Grand steeple-chase d’enghien (gr2) : formosa joana has, le nouveau visage d’enghien

Autres informations / 22.10.2011

Grand steeple-chase d’enghien (gr2) : formosa joana has, le nouveau visage d’enghien

Lauréate

du Prix de la Gascogne (L), préparatoire au Grand Steeple-Chase d’Enghien

(Gr2), Formosa Joana Has (Turgeon) va tenter d’enlever samedi son premier

groupe. La grise d’Hamel Stud a gagné aussi bien à Enghien qu’à Auteuil, mais

elle compte un pourcentage de réussite incroyable sur le plateau de Soisy. Elle

s’y est présentée à six reprises, et compte cinq succès et une deuxième place.

Formosa Joana Has est donc une vraie spécialiste de cet hippodrome, mais elle

va découvrir les 5.000m. Néanmoins, elle s’est déjà «baladée» sur 4.500m et

devrait donc pouvoir tenir la distance sans difficulté. De plus, son entourage

nous avait confié, après son dernier succès, que la jument n’était pas encore

prête. Elle le sera samedi et va donc être difficile à battre.

OLE

COMPANERO RETROUVE ENGHIEN…

Ce Grand

Steeple d’Enghien pourrait bien voir la nouvelle génération prendre le pouvoir,

après la domination de chevaux comme Alarm Call (Solar One), qui a gagné cette

épreuve deux années de suite. encore présent cette année avec une chance

régulière, et après une rentrée honnête sur les haies du Prix Carmarthen (Gr3),

on peut lui préférer, outre la pensionnaire de Jean-Paul Gallorini, le 5ans Ole

Companero (Sholokhov). L’an dernier, il faisait partie des meilleurs

steeple-chasers de sa génération à Auteuil, mais Guillaume Macaire a préféré,

après un premier semestre en demi-teinte, lui faire découvrir d’autres pistes.

Dernièrement, il a été mis hors course dans le Grand Steeple de Merano (Gr1)

alors qu’il allait encore très bien. Ole Companero avait appris son métier à

Enghien, en haies, mais il ne compte qu’une sortie sur le steeple de Soisy, et

c’était en 2009. Mais, comme beaucoup de pensionnaires de Guillaume Macaire, il

s’est produit sur des hippodromes aux profils variés, sans sembler

décontenancé.  PHARLY DE KERSER, NOUVEAU

VENU EN STEEPLE

Pharly

de Kerser (Medaaly) ne peut être considéré comme un nouveau venu à Enghien, où

il s’est produit à de nombreuses reprises en haies, mais avant son succès, le

15 septembre, en steeple, le cheval de Patrice Quinton n’avait couru qu’une

seule fois sur les gros obstacles, à Lyon. Sa quatrième place dans le Prix de

la Gascogne (L), alors qu’il n’en était qu’à sa deuxième sortie sur le steeple

d’Enghien, peut être considérée comme très bonne. Saphina de Kerser (Al Namix)

défend les mêmes couleurs. Elle a chuté dans le Prix de la Gascogne mais ne

doit pas être condamnée pour autant.

D’EMBLEE

LE GRAND STEEPLE POUR TELL NO ONE

Tell No

One (Poliglote) va, lui, débuter directement sur le steeple d’Enghien dans la

plus belle épreuve disputée sur cet hippodrome. Même s’il n’est plus aussi

performant qu’avant, il garde de beaux restes, comme en atteste sa troisième

place dans le Prix Richard et Robert Hennessy (L). Après une longue

interruption de carrière, Madox (Trempolino) est revenu aux affaires cette

année, et il évolue toujours à un bon niveau qui lui a permis de prendre la

deuxième place dans le Prix Jim Crow (L). Berryville (Poliglote) fait également

partie de la « vieille garde ». Bien que battu à Marseille pour sa rentrée, il

peut profiter de son expérience pour surprendre.