Grand steeple-chase d’enghien (gr2) : formosa joana has, reine tu es, reine tu resteras

Autres informations / 23.10.2011

Grand steeple-chase d’enghien (gr2) : formosa joana has, reine tu es, reine tu resteras

Enghien

est un hippodrome de spécialistes. Et, année après année, il fabrique des

champions qui dominent les belles épreuves programmées sur le plateau de Soisy.

Formosa Joana Has (Turgeon) est assurément la nouvelle reine des lieux. C’est

avec ce statut qu’elle se présentait au départ du Grand Steeple-Chase d’Enghien

(Gr2), et elle a prouvé qu’elle restait «le meilleur» steeple-chaser du plateau

de Soisy en gagnant à l’issue d’une belle lutte avec l’inattendu River Choice

(River Mist). Par la même occasion, elle a permis aux femelles de reprendre le

contrôle du Grand Steeple d’Enghien. En effet, avant Formosa Joana Has, il faut

remonter à 1986 pour trouver trace d’une jument lauréate de ce Gr2. Ou, plutôt,

de deux juments puisque Muette et La Sabotière avaient partagé la victoire

cette année-là. Grâce à sa victoire de samedi, Formosa Joana Has est restée

invaincue cette année à Enghien, en six sorties, raflant presque tous les bons

steeples locaux, comme le Prix Romati (L) au printemps. Son entraîneur,

Jean-Paul Gallorini, qui n’avait plus gagné le Grand Steeple-Chase d’Enghien

depuis 1994, avec Chêne, nous a déclaré : « C’est une bonne jument et je ne

vois pas pourquoi la mettre sur le steeple d’Auteuil pour la dérégler. On va

maintenant envisager la Grande Course de Haies d’Enghien. » Toujours bien

placée dans le parcours, Formosa Joana Has a assuré des sauts impeccables sur

un terrain pas trop souple, comme elle les aime. Mais elle s’est imposée moins

facilement que lors de son succès dans le Prix de la Gascogne (L). En effet,

dans le tournant final, River Choice a accéléré et tenté de trouver son salut

dans la fuite. De l’entrée de la ligne droite à cent mètres du poteau, on a pu

croire que le protégé de Yannick Fouin irait au bout. Mais, courageuse en

diable, Formosa Joana Has a pris le meilleur pour l’emporter de trois quarts de

longueur.

SYLVAIN

DEHEZ : « ELLE A UN COEUR PLUS GROS QU’ELLE »

Sylvain

Dehez a accompli un exploit en gagnant samedi le Grand Steeple d’Enghien. En

effet, il s’était déjà imposé dans le Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris

(Gr1) avec Mid Dancer (Midyan), au printemps. Il a donc réalisé le doublé en

gagnant la grande épreuve d’Enghien la même année. Le dernier à avoir réussi

cet exploit n’est autre que Christophe Pieux, en 2005 et 2009. Ce qui prouve la

portée de l’exploit de Sylvain Dehez. Comme le jour du Grand Steeple-Chase de

Paris, le jockey a enlevé les deux temps forts de la réunion puisqu’il a brillé

dans le Prix Roger Saint (L) avec Katkovana (Westerner), une heure après son

succès avec Formosa Joana Has. Il a expliqué au micro du cheval émetteur : «

Elle a un coeur plus gros qu’elle, car elle a dû se montrer courageuse quand

River Choice est parti. Et, dans ce terrain-là, ce n’était pas évident de

revenir. D’autant que River Choice avait l’air d’aller facilement. Dans le

tournant final, je l’ai laissé respirer pour lui donner une bonne chance et je

peux vous dire que l’on allait très vite entre les deux dernières haies. Il a

fallu qu’elle se sorte les tripes pour l’emporter. Elle méritait cette victoire

et, après tout ce qu’elle a accompli à Enghien, il aurait été dommage de ne pas

gagner la plus belle. »

UN

EXCEPTIONNEL RIVER CHOICE

La

performance de River Choice est remarquable à ce niveau. Mais elle n’étonne

qu’à moitié ceux qui l’avaient vue finir fort à la cinquième place du Prix de

la Gascogne, la dernière préparatoire. En tête au début de la ligne d’en face,

il a tenté un coup de poker en partant dans le tournant final. Un coup de poker

qui a failli se révéler payant. Son mentor, Yannick Fouin, nous a dit : «

J’avais dit à Jérémy [Da Silva, son jockey, ndlr] de ne pas s’occuper, d’aller

devant et qu’il irait au bout. C’est un cheval de bon terrain. Il a été à sa

main et s’est très bien défendu. Déjà, la dernière fois, il courait très bien.

Et il ne faut pas oublier qu’il s’agissait seulement de son quatrième parcours

en steeple. »

MADOX,

BON TROISIEME SANS LE TERRAIN LOURD

Autre

spécialiste d’Enghien, Madox (Trempolino) a démontré qu’il faisait toujours

partie des meilleurs sauteurs du site, même sur une distance de 5.000m que l’on

pouvait penser un peu longue pour lui. Monté avec à-propos par Christophe

Pieux, il a fait illusion pour le succès, concluant troisième. Son entraîneur,

Jehan Bertran de Balanda, s’est confié en ces termes : « Il court de première,

d’autant qu’il n’est pas loin de la lauréate qui est, à mon sens, une

championne. On aurait aimé avoir du terrain lourd. C’est d’ailleurs pour cela

qu’il n’avait couru qu’une seule des préparatoires, car on attendait les pistes

très souples. Malgré tout, il réalise une grande performance, on ne peut rien

lui reprocher, il est très courageux et a donné son coeur. On va certainement

courir la Grande Course de Haies avec lui puisqu’il fait bien Enghien. » Son

jockey, Christophe Pieux, a confié : « J’aurais préféré venir à l’extérieur des

deux premiers plutôt qu’au centre, mais il se défend très bien. » Quatrième,

Rescato de l’Oust (Maresca Sorrento) a terminé très vite pour accrocher la

quatrième place en précédant la prometteuse Saphina de Kerser (Al Namix), qui a

tracé un bon dernier kilomètre.

ISSUE

D’UNE SOEUR DE BRAZIL

Formosa

Joana Has a été élevée à Bursard, dans l’Orne, par Hamel Stud. Rose Diamond

(Rose Laurel), sa mère, a réussi à s’imposer en haies et en steeple à un petit

niveau. De ses six produits déclarés, Formosa Joana Has est pour le moment la

meilleure. La deuxième mère de la pouliche, Normania Hall (Weaver’s Hall),

s’est montrée douée en compétition, remportant deux Listeds en plat, tout en

triomphant en haies à Auteuil. Elle a produit le bon Brazil (Matahawk),

notamment lauréat du Prix Hardatit.