Le bha fait machine arrière

Autres informations / 22.10.2011

Le bha fait machine arrière

Les

nouvelles règles concernant l’utilisation de la cravache outre-Manche ont fait

polémique. Richard Hughes était monté au créneau le premier, suivi par

Christophe Soumillon, privé de son allocation dans les Champion Stakes (Gr1),

puis par la plupart des jockeys anglais. Après concertation avec les jockeys,

le British Horseracing Authorities est revenu sur les règles mises en place il

y a moins de deux semaines. Désormais, au lieu des cinq coups permis dans les

derniers deux cents mètres et des sept, au total, autorisés durant le parcours,

les jockeys auront toujours le droit de taper le cheval sept fois sur la

totalité d’un parcours, mais pourront éventuellement utiliser ce droit dans son

intégralité (donc dans la limite de sept coups) durant les seuls derniers deux

cents mètres. La limite reste donc la même, mais les cinq coups dans les

derniers deux cents mètres étaient jugés comme une limite impossible à tenir.

En complément, les sanctions infligées depuis le 10 octobre aux jockeys qui

n’ont pas respecté cette règle sont annulées. 

Christophe Soumillon, par exemple, n’aura pas de suspension de cinq

jours. Le BHA a également fait un geste en redonnant aux jockeys fautifs les

parts des allocations qui devaient leur revenir, mais qui n’avaient pas été

octroyées, car les jockeys n’avaient pas respecté les nouvelles règles.

Christophe Soumillon se voit donc redistribuer sa «part» dans la victoire de

Cirrus des Aigles (Even Top) dans les Champion Stakes (Gr1). Montant supérieur à

50.000 £, qui prouvait, à lui seul, qu’une telle règle n’était pas tenable sur

le long terme. Comme l’avait expliqué le jockey, on ne peut pas retirer à un

sportif tout le bénéfice des efforts.

CHRISTOPHE

SOUMILLON : « UNE GRANDE VICTOIRE »

Interrogé

sur Equidia vendredi après-midi, Christophe Soumillon a livré son sentiment

concernant cette nouvelle : « Bien sur, je ne suis pas satisfait d’avoir fait

partie de cette polémique. Ce n’est pas mon rôle de faire cela et on préfère

quand tout se passe bien. Mais je suis content pour moi et tous mes collègues

de ce revirement de situation. Cette nouvelle règle n’était pas tenable et les

sanctions étaient démesurées. C’est une grande victoire pour moi mais surtout

pour tous les jockeys anglais. Il faut féliciter le BHA qui a pris la décision

de faire machine arrière. Ce n’était pas simple et c’est très rare que ce genre

de chose arrive. Ils ont fait un beau geste et il faut le souligner. »

RICHARD

HUGHES REPREND SA LICENCE

Richard

Hughes était le jockey britannique qui avait été le plus virulent à propos des

nouvelles règles. Suspendu dès le premier jour de leur instauration – et privé

du Breeders’Cup – il n’avait pas hésité : il avait rendu sa licence, expliquant

qu’il ne la reprendrait que lorsque la situation aurait évolué. « Je suis

heureux de ces changements et j’applaudis le BHA, a raconté le jockey

britannique vendredi. J’avais le sentiment de ne plus pouvoir continuer mon

travail correctement à cause de ces nouvelles règles. Surtout celle concernant

les cinq coups dans les deux cents derniers mètres. On a fait un pas en avant,

mais les sanctions restent tout de même présentes et dures, pour des

infractions que je trouve secondaires. » Le premier jockey de Richard Hannon a

repris sa licence et, dès vendredi, il passait le poteau en tête à Newbury.