Philippe decouz integre le centre d’entrainement de chazey-sur-ain

Autres informations / 26.10.2011

Philippe decouz integre le centre d’entrainement de chazey-sur-ain

Philippe

Decouz a obtenu sa licence d’entraîneur en juillet 2011. Âgé de 33 ans,

l’ancien assistant de Stéphane Wattel va s’installer mi-novembre à

Chazey-sur-Ain, avec quatre chevaux pour se lancer.

JOUR DE GALOP.

– COMMENT ETES-VOUS ARRIVE DANS LA FILIERE DES COURSES HIPPIQUES ?

Philippe

Decouz. – Je me suis pris de passion pour les courses très jeune. Je suis

originaire de Savoie et mes parents m’avaient amené sur l’hippodrome

d’Aix-les-Bains. Ç’a été un déclic instantané. J’ai passé mon enfance en région

parisienne et me promenais assez régulièrement sur les hippodromes. Ensuite,

j’ai fait des études classiques, je suis diplômé d’un D.U.T. d’agroalimentaire

et d’une licence en droit et économie. Je suis ensuite entré dans le milieu des

courses par la voie institutionnelle. À 22 ans, j’ai commencé à être

commissaire de course. Puis, pendant mes études, j’ai effectué différents

stages et certaines personnes comme le comte Bertrand de Tarragon, Nicolas de

Lageneste ou Dominique Sepulchre, m’ont permis d’avancer.

VOUS

ETES ENSUITE "PASSE PAR LA CASE" FRANCE GALOP ?

Oui, à

partir de 2004, je suis entré dans le service de François Boulard. J’étais son

assistant et nous travaillions surtout sur le programme des courses. J’ai eu

l’occasion de voyager un peu partout en province et de me rendre compte des

problèmes que ce dernier générait. Je travaillais de l’autre côté de la

barrière, mais l’entraînement me fascinait toujours. Mon travail chez France

Galop se passait très bien, mais il fallait que je franchisse le pas. C’est là

que Stéphane Wattel m’a ouvert ses portes, du début de l’année 2010 jusqu’à

maintenant. C’était une expérience formidable. Tra vailler avec lui a été

passionnant, car il m’a tout de suite donné les clefs, sans jamais rien me

cacher.

EN

JUILLET, VOUS AVEZ OBTENU VOTRE LICENCE D’ENTRAINEUR PUBLIC. OU ET QUAND

ALLEZ-VOUS VOUS INSTALLER ?

J’ai

bien réfléchi à l’endroit où je devais poser mes bagages et j’ai rapidement

sélectionné la région lyonnaise. Je pense que c’est l’endroit idéal pour

commencer dans le métier. Il y a moins de professionnels qu’ailleurs et peu

d’entre eux ont le même profil que moi. Lyon c’est aussi une facilité d’accès

indéniable, le centre est situé idéalement entre Marseille et Paris. Et il est

aux portes de la Suisse et de l’Italie. L’aspect géographique a été

déterminant. Le centre d’entraînement de Chazey-sur-Ain est un superbe outil de

travail, avec de remarquables infrastructures. J’y ai réservé six boxes et j’ai

déjà quatre chevaux pour commencer cette nouvelle activité.