Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix charles laffitte (l) : “andromeda” retrouve ses bonnes sensations

Autres informations / 06.10.2011

Prix charles laffitte (l) : “andromeda” retrouve ses bonnes sensations

Sur le

papier, une pouliche se détachait nettement des autres dans le Prix Charles

Laffitte (L). Son nom ? Andromeda Galaxy (Peintre Célèbre). Peu plébiscitée par

rapport à sa qualité (11/1), la pensionnaire d’Élie Lellouche a effacé ses

dernières sorties un peu décevantes en signant son premier succès dans une

Listed. Un succès acquis à la lutte avec la bonne Splendido (Slickly), d’une

courte tête seulement. « Elle méritait vraiment de remporter sa Listed, a

confié Anthony Crastus, jockey de la gagnante. C’est une pouliche maniable,

facile à monter. Elle avait eu quelques courses dures et elle trouvait là un

lot à sa portée. Je lui ai laissé le temps de s’équilibrer et elle l’a fait

sûrement. Cette victoire était importante pour la pouliche et son entourage. »

Andromeda Galaxy avait gagné le Prix de Chaillot (F) en débutant devant des

pouliches comme Dalarua (King’s Best) et Testostérone (Dansili), deux lauréates

de Groupe. Beaucoup d’espoirs s’étaient alors fondés sur elle. Mais elle

n’avait pu confirmer par la suite, tout en prenant la deuxième place de Shareta

(Sinndar) – elle-même future deuxième de "l’Arc"– dans une

"B", et la cinquième du Prix de Diane Longines (Gr1). Des

performances qui lui donnent la possibilité de viser bien plus haut qu’une

Listed. Les Prix de Flore et Fille de l’Air (Grs3) semblent en effet taillés pour

Andromeda Galaxy. D’autant qu’en digne fille de Peintre Célèbre, elle

s’améliore à l’automne de ses 3ans. En échec à Bordeaux, Peinture Abstraite

(Holy Roman Emperor) a failli apporter un doublé à l’Écurie Wildenstein. La

protégée d’Alain de Royer Dupré a patienté en dernière position, avant de faire

un effort remarqué, en pleine piste, pour conclure troisième.

LA

FAMILLE D’ARCANGUES

Élevée

par Dayton Investments, Andromeda Galaxy est une soeur du tout bon Aizavoski

(Monsun), qui a montré beaucoup de tenue en se classant troisième du Prix Niel

mais aussi du "Chaudenay" (Grs2) sur 3.000 mètres. Altamira, le

premier produit d’arlésienne (Alzao), une propre sœur d’Andromeda Galaxy, avait

également montré de la qualité en course, prenant la deuxième place du Prix de

Boulogne (L) sur 2.000 mètres. Le fait de gloire d’Arlésienne a été une

troisième place dans le Prix de Flore (Gr3). La poulinière doit mettre bas une

propre soeur ou un propre frère d’Andromeda Galaxy cette année. La pouliche est

une digne descendante de l’une des meilleures souches Wildenstein, celle

d’Almyre (Wild Risk), mère d’Art Bleu (Legend of France), Ashmore (Luthier),

gagnant du Prix de Chaudenay (Gr2), Acoma (Rheffic) et albertine (Irish River),

la deuxième mère d’Arlésienne. Albertine a produit le champion Arcangues

(Sagace), lauréat du Prix d’Ispahan mais aussi du Breeder’s Cup Classic (Grs1),

ainsi qu’Agathe (Manila), gagnante du Prix de Psyché (Gr3) et Alamo Bay

(Nureyev).