Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix claude le lorrain (l) : saint du chenet fait parler sa classe sur les haies

Autres informations / 29.10.2011

Prix claude le lorrain (l) : saint du chenet fait parler sa classe sur les haies

Champion

sur le steeple, Saint du Chênet (Poliglote) évolue sur les haies cet automne ;

jusqu’au Prix Georges Courtois (Gr2). Un choix délibéré de l’entourage du

cheval de Magalen Bryant pour le préserver avant les grands combats qui

l’attendent sur le steeple. Le bilan de Saint du Chênet sur les haies est

excellent. Deuxième pour sa rentrée, il a enlevé une course à conditions et,

samedi, il s’est offert le Prix Claude le Lorrain, une Listed, face à une

opposition de qualité. Et surtout, Saint du Chênet a démontré qu’il avait

retrouvé sa grande forme et son envie de se surpasser. C’est d’ailleurs ce qu’a

apprécié son entraîneur, Marcel Rolland, qui nous a dit : « Je suis heureux de

le revoir à son bon niveau sur les haies. Et je suis heureux de la façon dont

il a gagné en allant chercher la victoire. L’an dernier, il donnait

l’impression de ne plus trop en vouloir. La suite logique sera le Prix Georges

Courtois. On en espère une grande année à 6ans.» Monté en position d’attente,

Saint du Chênet est venu sauter la dernière haie sur la même ligne que

President José (Slickly), Mood (Laveron) et Qocq Corricco (Robin des Champs).

Sur le plat, il a paru dominé par le pensionnaire de Robert Collet, mais comme

le champion qu’il est, il a su remettre le coup de reins décisif. Derrière,

President José a confirmé sa belle condition physique affichée au rond de

présentation. Il prend le premier accessit. 

PROBANTE

RENTREE DE MOOD

Multiple

placée de Groupes, Mood effectuait sa grande rentrée. Venue sur la ligne des

chevaux de tête en face, elle s’est remarquablement défendue, prouvant qu’elle

n’avait rien perdu de ses importants moyens. Sa troisième place est de bon

augure pour la suite de son programme. Son mentor, Jehan Bertran de Balanda,

nous a déclaré : « Nous sommes vraiment très, très contents de sa course. Elle

est partie au haras et elle était revenue à l’écurie depuis deux mois et demi.

C’est une très bonne rentrée en vue de son objectif qui est le Prix André

Michel, à la fin du mois. »

LE FRERE

DE MA ROYALE

Éleveur

de Saint du Chênet, Marie-Laure Besnouin nous avait raconté son histoire et

celle du champion : « J’ai une dizaine de poulinières à la maison. J’élève

depuis 1998. La mère de Saint du Chênet, Tchela (Le Nain Jaune) était à mes

parents, ils me l’ont confiée quand je me suis installée. C’est une super

poulinière, j’ai gardé toutes ses filles, même si ce n’est pas toujours facile…

» Marie-Laure Besnouin n’avait jamais élevé un gagnant de Gr1 avant Saint du

Chênet, mais elle n’était pas passée loin du top-niveau avec une fille de

Tchela, Ma Royale (Garde Royale), deuxième du Grand Steeple 2005 et deuxième du

Prix Alain du Breil (Grs1). Ajoutons que Saint du Chênet est aussi le frère de

Galant Moss (Tip Moss), deuxième du Prix Renaud du Vivier (Gr1) et troisième de

la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) ; de Jocelin (Épervier Bleu),

deuxième du Grand Steeple-Chase de Deauville (L) ; et d’Orthence (Épervier

Bleu), deuxième du Prix Wild Monarch (L). Depuis Saint du Chênet, sa mère,

Tchela, a eu plusieurs produits : l’excellente Tanaïs du Chênet (Poliglote), la

lauréate du Cambacérès (Gr1) et, plus récemment, du Prix Orcada (Gr3), une

propre sœur du pensionnaire de Marcel Rolland qui est aussi à l’entraînement

chez l’entraîneur cantilien, ainsi qu’Union du Chênet (Kahyasi), un 3ans, et

Viva Tchela (Astarabad), un 2ans. Tchela a couru vingt-huit fois sans gagner,

mais elle a pris deux places au niveau Groupe, sur les gros obstacles.