Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Qatar arabian trophy des poulains (gr1 pa) : al mamun monlau, "un cheval qui sort de l’ordinaire

Autres informations / 01.10.2011

Qatar arabian trophy des poulains (gr1 pa) : al mamun monlau, "un cheval qui sort de l’ordinaire

On

savait Jean-François Bernard bien armé dans cette épreuve. Toutefois, on

imaginait que Josco du Cayrou (Munjiz) allait confirmer dans cet Arabian Trophy

son éclatante victoire dans l'Al Rayyan Cup (ex-Prix Kesberoy, Gr1 PA) cet été

à Deauville. Que nenni ! Malgré une belle lutte et un changement de ligne, il

n’a jamais pu prendre l’ascendant sur Al Mamun Monlau (Munjiz), qui lui avait

porté une vive attaque à mi-ligne droite et ne s’est plus laissé approcher.

Avec la troisième place de Ghalib (Munjiz) et la quatrième de Prince de l’Ardus

(Prince d’Orient), le professionnel de La Teste place ses quatre représentants

aux quatre premières places ! On était prévenu ! Ce dernier qualifiait la

victoire de son protégé « comme une des belles surprises de ce métier et c’est

pourquoi on se lève tous les matins. "Josco" est encore un peu

"bébé", brouillon. Il sera mieux l’année prochaine. Le terrain léger

et la corde à gauche ne l’ont également pas avantagé. Il est battu par un bon

cheval. Ghalib a été irréprochable. Prince de l’Ardus va bien vieillir et sera

mieux en terrain souple. Ils nous ont ravis. »

L’ELEVAGE

MONLAU A L’HONNEUR

Élevé

par Robert Bourdette au Haras du Domaine de Monlau, près de Montauban, où

stationnent trente-cinq chevaux, Al Mamun Monlau « est un cheval qui sort de

l’ordinaire. Il a réalisé la même fin de course que pour ses débuts à Agen

début mai. Il a une pointe de vitesse impressionnante. En dernier lieu, il

avait un peu déçu car il n’avait pas eu assez de repos suite à un mauvais

voyage. » Un élevage qui commence à faire parler de lui et a débuté il y a «

une vingtaine d’années. Cependant, nous vendions tous nos produits aux Émirats

Arabes Unis et en Arabie Saoudite. Voilà trois ans, on a décidé de les

entraîner ici en France. Cela incite à persévérer. »

UN

POULAIN DE CARACTERE

Par

Salalah de Monlau, « une jument par Tidjani, c’est un poulain qui avait

beaucoup de caractère à trois mois, un peu comme sa mère et qui nous a

plusieurs fois cassé les clôtures électriques. Le sang de son père, Munjiz, qui

est assez grand pour un Arabe, lui a fait beaucoup de bien au niveau physique.

Cela l’a affiné. Depuis, sa mère a eu trois autres produits, dont deux par

Dormane et elle est pleine à nouveau de Munjiz, un étalon qui lui va très bien.

» Une victoire comme celle-là, « c’est assez énorme. On se remet de nos

émotions. Quand cela arrive, cela nous marque. »