Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Qatar prix chaudenay (gr2) : shankardeh, la classe et la maniabilité

Autres informations / 02.10.2011

Qatar prix chaudenay (gr2) : shankardeh, la classe et la maniabilité

Dans une

course avec seulement cinq partants, la grande maniabilité de Shankardeh

(Azamour) lui a permis de remporter son premier Groupe à l’occasion du Qatar

Prix Chaudenay (Gr2). En effet, le rythme a été peu soutenu, et la pouliche de

Son Altesse Aga Khan a été l’une des rares à galoper bien détendue, en tête, en

compagnie de Gaily Game (Montjeu). Le partenaire d’Olivier Peslier ne s’est

jamais vraiment relâché, même lorsque son jockey a décidé de prendre le commandement.

Dans la ligne droite, il s’est retrouvé logiquement sans ressources, ce qui n’a

pas fait les affaires de Miss Lago (Encosta de Lago), qu’Anthony Crastus avait

placée dans son sillage. Quand Gaily Game a commencé à faiblir, il a mis du

temps à réussir à la sortir de son sillage, et si la pouliche de Gérard

Augustin-Normand a bien fini, c’était trop tard pour rejoindre Shankardeh, qui

avait pris un avantage décisif. Montée en dernière position, Pacifique

(Montjeu) n’a pas eu le parcours rêvé non plus. Gérald Mossé a été contraint de

la lancer de loin, tout à l’extérieur, et, dès lors, c’était quasiment mission

impossible pour rejoindre les deux premières. La pouliche prend néanmoins la

troisième place.

LE

"ROYAL-OAK" COMME PROCHAIN OBJECTIF PROBABLE

Mikel

Delzangles insistait à juste titre sur la maniabilité de sa partenaire, qui a

fait merveille dans cette course tactique. Il faut dire également que

Shankardeh avait déjà une certaine expérience de ce genre de course, sans

beaucoup de partants, comme lorsqu’elle avait gagné sa "D" à

Saint-Cloud, face à cinq rivales. « C’est une pouliche très facile à monter, on

peut la mettre où l’on veut dans un parcours. C’est un avantage décisif dans ce

genre de compétition. Mais elle méritait une telle victoire. Elle a été

régulière depuis ses débuts, et elle tombait sur de bonnes pouliches, comme

Testostérone (Dansili) dans le "Malleret". À présent, le Prix

Royal-Oak est une possibilité. Elle est aussi engagée à Ascot, dans les Fillies

and Mares’ Stakes (Gr2), anciennement les Pride Stakes. Mais c’est dans quinze

jours seulement, et je crains que ce ne soit trop rapproché. » Shankardeh est

encore toute neuve, car c’était seulement sa cinquième sortie. Elle a trouvé sa

voie dans les épreuves de longue distance, et en remportant ce Prix de

Chaudenay, elle prend tout simplement le leadership des stayers de 3ans.

MISS

LAGO, ENCORE MALHEUREUSE

Élie

Lellouche pouvait émettre des regrets à juste titre, car avec un meilleur

parcours, Miss Lago aurait certainement pu devancer Shankardeh. « Elle court

bien, comme toujours. Et elle a été malheureuse, comme souvent. Il est évident

que si elle a l'ouverture plus tôt, elle peut venir s'imposer. Anthony a eu un

peu de mal à la sortir. Avant le coup, Gaily Game était la bonne "roue"

à suivre. Finalement, en course, cela ne l’a pas été. Tout au long de l'année,

Miss Lago n'a fait que progresser. Ici, elle devance nettement Pacifique et

Gaily Game qui l'avait battue auparavant. Pour la suite, on peut, pourquoi pas,

penser au Prix Royal-Oak. »

PACIFIQUE

BATTUE PAR LE TERRAIN

Lauréate

du Prix de Lutèce (Gr3) sur une piste souple, Pacifique a fourni un bon effort

dans la ligne droite, mais elle était trop loin pour gagner. Elle termine

troisième, donc. Son entraîneur, Alain de Royer Dupré, nous a déclaré : « Elle

court très bien, mais c’est une pouliche qui est meilleure sur du terrain

souple. On va s’arrêter sur cette course et elle ne devrait pas recourir cette

année. On va la garder à l’entraînement à 4ans.»

UNE

SOEUR DE SHALANAYA

Shankardeh

est née des oeuvres de Shalamantika (Nashwan), qui s’est produite de l’autre

côté de la Manche, où elle a réussi à s’imposer une fois, sur 2.000m. Au haras,

elle s’est révélée plus douée, en donnant Shalanaya (Lomitas), lauréate du Prix

de l’Opéra (Gr1) en 2009, et deuxième du "Ganay" l’année suivante.

Shalangar (Red Ransom), un de ses fils, avait montré de la tenue en s’imposant

sur 2.800m à Maisons-Laffitte, dans une "D". Sharamana (Darshaan), la

deuxième mère de la pouliche, a remporté le Prix Minerve (Gr3) sur les 2.400m

d’Évry. Ce n’est autre que la soeur du champion Shergar (Great Nephew), lauréat

du Derby d’Epsom (Gr1), et de Shernazar (Busted).