Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Qatar prix de royallieu (gr2) : olivier peslier le plus fort dans la course de jockeys

Autres informations / 02.10.2011

Qatar prix de royallieu (gr2) : olivier peslier le plus fort dans la course de jockeys

Le

"Royallieu" (Gr2) n’ayant réuni que quatre partantes, il fallait

s’attendre à une course tactique, de jockeys. Très fort dans ce domaine,

Frankie Dettori a bien endormi tout le monde en se plaçant devant. Mais sa

partenaire, Modeyra (Shamardal), n’a pas été assez bonne pour aller au bout et

elle a finalement dû se contenter de la troisième place. En embuscade durant le

parcours, Olivier Peslier a pris son temps avec Sea of Heartbreak (Rock of

Gibraltar). L’arrivée étant au second poteau, il est parti pile au bon moment

pour venir s’imposer sur le fil. Du grand art. Quant à la favorite, Shamanova

(Danehill Dancer), montée en dernière position, elle a logiquement été prise de

vitesse au moment de l’emballage final. Dans ces conditions, il était difficile

de revenir. Le train a été très faible, ce qui a un impact sur le temps de la

course qui est de 2’53’’90. C’est quinze secondes de plus que celui de

Daryakana (Selkirk) lorsqu'elle s’imposait en 2009. Et surtout, il s’agit du

deuxième plus mauvais temps depuis vingt ans. Le pire, signé par Fairy Queen

(Fairy King), avait été réalisé en 1999, en terrain très lourd cependant.

HARRY

CHARLTON : « AU DÉPART, ON NE DEVAIT PAS COURIR ICI »

Présent

à Longchamp, Harry Charlton, fils de Roger Charlton, entraîneur de Sea of

Heartbreak, expliquait après la course : « Mon père voulait au départ courir

les E.P. Taylor Stakes, à Woodbine. Mais elle était aussi engagée ici et lorsqu’on

a vu qu’il n’y avait pas beaucoup de partantes, nous sommes restés pour le

"Royallieu". Le rythme faible de l’épreuve l'a avantagée. C’est

plutôt une pouliche de 2.000m et sa pointe de vitesse n’a donc pas été

consommée dans le parcours. Les E.P. Taylor Stakes restent une possibilité,

même s’ils se courent bientôt. » Sea of Heartbreak n’a pas eu vraiment à puiser

dans ses ressources pour s’imposer et, si elle ne se ressent pas de son voyage

en France, on pourrait la retrouver à Woodbine dans deux semaines.

LE PLUS

BEAU TITRE DE SEA OF HEARTBREAK

Outre-Manche,

Sea of Heartbreak est une bonne pouliche, sans être non plus une très grosse

valeur. Elle est gagnante de Listed et a terminé deuxième au même niveau

derrière la gagnante de Gr1 Timepiece (Zamindar). Ses seules tentatives au

niveau Groupe étaient dans des Grs3 et Sea of Heartbreak y prenait des places.

Samedi, c’était son premier essai au niveau Gr2. Un essai transformé.

Également, il faut savoir qu'elle est inscrite aux ventes de chevaux à l’entraînement

en fin d’année.

MISS

CRISSY SE COMPORTE BIEN

Quatrième

à distance du Prix de Lutèce, la grise Miss Crissy (Verglas) a remis les

pendules à l’heure en prenant la deuxième place. Dans le sillage de Modeyra

dans le parcours, elle a longtemps donné l’impression de pouvoir s’imposer.

Mais, bien que Miss Crissy soit une pouliche dure, elle a trouvé plus forte

qu’elle sur une pointe. Mikel Delzangles, son entraîneur, était satisfait et

nous disait : « Elle court très bien et répond à nos attentes. Elle s’est

montrée courageuse, puisqu’elle ne s'est fait battre que tout à la fin. Elle

est mieux sur 2.400, 2.500m. En dernier lieu, nous n’avions pas trop

d’explications, à part peut-être la distance un peu longue. »

UNE

PETITE-FILLE DE SARAH SIDDONS

Rachetée

38.000 Guinées en octobre 2008 à Tattersalls par ses éleveurs qui en sont

restés les propriétaires, Sea of Heartbreak est une fille de Top Forty (Rainbow

Quest), qui n’a pas couru. Cette dernière a été achetée 220.000 Guinées en

décembre 2005 lors des ventes d’élevage de Tattersalls. Elle a déjà produit

Persefona (Montjeu), qui a gagné deux courses dont une Listed en Allemagne. La

troisième mère de Sea of Heartbreak est Sarah Siddons (Le Levanstell),

championne en 1976 qui a gagné les 1.000 Guinées d’Irlande et les Yorkshire

Oaks (Grs1). Elle s’est placée dans plusieurs Grs1, dont le Prix Vermeille.

Elle a bien produit, étant notamment la mère de Princess Pati, qui a gagné les

Irish Oaks (Gr1) et les Pretty Polly Stakes (Gr2 à l’époque).