Saint-cloud, prix thomas bryon (gr3) : le cavalier seul d’abtaal

Autres informations / 06.10.2011

Saint-cloud, prix thomas bryon (gr3) : le cavalier seul d’abtaal

Dans la

phase finale du Prix Thomas Bryon (Gr3), on n’a vu que lui. Abtaal (Rock Hard

Ten) a laissé une superbe impression de classe lorsqu’il a lâché ses

poursuivants à quatre cents mètres du poteau, pour ne les revoir qu’après

l’arrivée. Sa course s’est résumée en un galop public. Mais, contrairement aux

galops du matin, il n’avait pas de leaders pour le tirer. Et comme lors de ses

deux précédentes sorties, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget a dû aller

devant. Animant la course à sa main, sans aller très vite, Abtaal s’est montré

très décontracté sur la main de son jockey, Maxime Guyon. Lorsque ce dernier

lui a demandé de changer de vitesse à l’entrée de la ligne droite, Abtaal a

répondu en accélérant sèchement pour creuser un écart tout de suite décisif.

Comme savent le faire les bons chevaux. « C’est ce que l’on appelle un cavalier

seul…, nous a déclaré Jean-Claude Rouget. Il le fait bien. C’est rare de voir

cela à ce niveau. Mais c’est un très bon cheval. D’un autre côté, c’est

embêtant de toujours aller devant, mais comme il sort bien des stalles… On ne

pense pas lui faire courir le Critérium International. Nous attendrons l’année

prochaine pour statuer sur son programme. » Abtaal est le témoin de deux

grandes premières : le premier succès de Jean-Claude Rouget dans ce Prix Thomas

Bryon et la première victoire de Groupe de Maxime Guyon pour le professionnel

palois. Le succès d’Abtaal est prometteur et il fait incontestablement partie

des meilleurs 2ans français. Il aurait d’ailleurs pu s’engager dans le Prix

Jean-Luc Lagardère (Gr1) sans vergogne. Néanmoins, il a toujours couru en

allant devant, sans véritablement apprendre quelque chose. Mais, au regard de

son accélération, on peut penser qu’elle sera encore plus acérée quand il

pourra attendre.

ABTAAL

CONFIRME LA “LIGNE” DE SOFAST

Deuxième

du Prix de Tancarville (F) derrière Sofast (Rock of Gibraltar), Abtaal ne

concédait que trois quarts de longueur au poulain de Freddy Head. Sa victoire

dans le Prix Thomas Bryon confirme la solidité de la “ligne” de Sofast,

deuxième du Prix Jean-Luc Lagardère dimanche dernier. Et, plus généralement, les

“lignes” de nos meilleurs jeunes poulains. Également, la répétition de ces

“lignes” démontre que nos poulains sont très bons, certainement meilleurs que

les britanniques, de 1.200 à 1.600m.

FRENCH

FIFTEEN, VAINQUEUR DU SPRINT DU PELOTON

Nommé en

l’honneur du Quinze de France, French Fifteen (Turtle Bowl) se débrouille mieux

que les rugbymen de l’équipe tricolore. Après avoir commencé son ascension en

province, il a prouvé qu’il était capable de bien courir au plus haut niveau.

Placé au côté d’Abtaal, le protégé de Nicolas Clément a semblé dominé pour les

trois premières places à mi-ligne droite, mais il a toujours suivi le

mouvement. Et lorsqu’il a trouvé son action, il a terminé très vite pour venir

souffler le premier accessit à ses rivaux. Un comportement positif puisque le

futur lauréat a assommé ses rivaux lorsqu’il a accéléré, les prenant de

vitesse. La deuxième place de French Fifteen dans ce Gr3 lui donne le droit de

viser bien plus haut et de courir les Grs1 de Saint-Cloud réservés à sa

promotion. D’autant qu’il a un physique déjà bien développé pour un 2ans.

EFFORT

CORRECT DE MARADINI EN RETRAIT

Lauréat

du Prix de Fontenoy (F), Maradini (Galileo) a galopé au centre du peloton, en

se montrant assez brillant. Passé parmi les derniers à l’entrée de la ligne

droite, il est à créditer d’un bon effort dans les deux cents derniers mètres.

Mais il manque encore de métier.

LE FRERE

DE VACARE

Abtaal a

un pedigree américain. Il est le frère de Vacare (Lear Fan), lauréate de huit

de ses quatorze sorties dont les Queen Elizabeth II Challenge Cup Invitational

Stakes (Gr1) et de trois Grs2. Il est aussi le neveu d’Alabama Nana

(Thatching), troisième du Ladies Handicap (Gr1). Mère d’Abtaal, Appealing Storm

(Valid Appeal) a gagné deux courses. Également, il faut souligner qu’Abtaal

apporte une première victoire de Groupe en France à son père, Rock hard Ten,

lauréat de Grs1 aux États-Unis et deuxième des Preakness Stakes (Gr1). Dans

l’Hexagone, seulement trois produits de Rock Hard Ten sont à l’entraînement.

Deux d’entre eux sont chez Jean-Claude Rouget. Outre Abtaal, le professionnel

palois entraîne aussi le prometteur Thaw, invaincu en deux sorties.