Vente d’octobre arqana, jour 2 : une premiere partie contrastee

Autres informations / 18.10.2011

Vente d’octobre arqana, jour 2 : une premiere partie contrastee

La

partie 1 de la vente d’octobre Arqana s’est achevée ce mardi avec des prix

moyens et médians en tous points comparables à ceux de l’an dernier. L’an

dernier, justement, Arqana inaugurait son nouveau format en deux parties. Les

résultats avaient été très satisfaisants, témoignant de l’adéquation entre ce

format et les attentes des acteurs. « La stabilité des résultats représente

donc une consolidation du bon fonctionnement de ce format, a expliqué Éric

Hoyeau. Mais, bien entendu, nous ne pouvons pas faire de comparaison avec les

autres années. » Comme lors du jour 1, le point négatif de ce second jour aura

été le taux de vendus. Pour cette première partie, il s’élève à 73,7 %, alors

qu’il était de 83 % l’an dernier. « Sans qu’il soit catastrophique, il est vrai

que le taux de vendus a reculé, même s’il faut relativiser cette baisse, car le

niveau de 2010 était très élevé. Ce recul peut s’expliquer par la présence d’un

certain nombre de poulains qui ne correspondaient pas au niveau requis pour une

partie 1, surtout dans un contexte de marché un peu plus tendu », a ajouté Éric

Hoyeau. La population d’acheteurs est restée diversifiée, avec une bonne

activité des entraîneurs français, qui devraient se montrer encore plus

présents lors de la partie 2. Laurent Benoît a acheté le top price à 265.000 €,

une fille de Danehill Dancer de la famille de Miesque, pour le compte de

l’Écurie La Boétie (Louis Duquesne). Le propriétaire de Testostérone avait déjà

acheté une fille de Dansili pour 200.000 € lundi. On note cependant que les

courtiers français, pour la gamme intermédiaire, sont restés discrets.

 

LES

FAITS MARQUANTS

ENCORE

DANSILI, ET ENCORE SHADWELL !

#180 M

DANSILI & SQUAW DANCE, PAR INDIAN RIDGE 120.000 €

Vendeur

: Haras de Saint Pair

Acheteur

: Shadwell France

De

nouveau un fils de Dansili qui franchit la barre des 100.000 €. Il est issu

d’une mère gagnante de Listed, descendante de la souche de Chimes of Freedom,

Aldebaran, Spinning World, etc., tous gagnants de Gr1. Robert Collet a lutté

jusqu’à 115.000 € avec Angus Gold, mais c’est finalement le courtier de

Shadwell qui a remporté ce poulain. « Bien que né tard, il est déjà

relativement mature, et ne peut que s’améliorer. Sa mère est gagnante de

Stakes. Il va aller à l’entraînement chez François Rohaut, qui va faire un

travail remarquable avec lui, à n’en pas douter ! »

 

LA SOEUR

DE FLASH DANCE IRA CHEZ FREDDY HEAD

#139 F

ELUSIVE CITY & RESQUILLEUSE, PAR DEHERE 70.000 €

Vendeur

: Haras d’Etreham

Acheteur

: Shadwell France

Premier

achat de la journée pour Angus Gold, représentant Shadwell France. Il s’agit

d’une soeur de Flash Dance (Zamindar), qui a joué les leaders de luxe pour

Goldikova (Anabaa), mais qui a aussi gagné une Listed en Allemagne. « Elle est

née tard, et elle va encore progresser, a confié Angus Gold. Elle est déjà

assez athlétique, et j’aime son père, même si ce n’est pas l’avis de tout le

monde. Elle va aller à l’entraînement chez Freddy Head, qui l’a adorée.

»L’entraîneur connaît bien la famille, et il a confié que c’était pour lui le

meilleur rapport qualité/prix de la vente.

 

LOUIS

DUQUESNE S’OFFRE UNE PETITE-FILLE D’EAST OF THE MOON

#232 F

DANEHILL DANCER & ALPHA LUPI, PAR RAHY 265.000 €

Vendeur

: Haras de Fresnay-le-Buffard

Acheteur

: Broadhurst Agency

Cette petite-fille

d’East of the Moon (Private Account), elle-même issue de la grande Miesque

(Nureyev), a été la seule à franchir la barre des 200.000 €. Elle l’a même fait

allègrement puisqu'à l’issue d’une bagarre entre Willie Browne et Laurent

Benoît, notamment. C’est ce dernier qui l’a emportée pour 265.000 €. Le

courtier a expliqué : « C’est une pouliche ravissante. Sa mère a l’air de très

bien produire, puisque son premier poulain, un 2ans par Dansili, est deuxième

des Royal Lodge Stakes (Gr2). Évidemment, le reste de la famille maternelle est

excellent. Je l’ai achetée pour l’écurie La Boétie (Louis Duquesne), et elle

ira à l’entraînement chez Pascal Bary. »

 

DANSILI

FAIT MONTER LES ENCHERES

# 160 M

DANSILI & SEAL BAY, PAR HERNANDO 115.000 €

Vendeur

: Haras d’Etreham

Acheteur

: Con Marnane

Ce fils

de Dansili a véritablement été la première belle vente de cette deuxième

journée. C’est le spécialiste du pinhooking Con Marnane qui a obtenu ce lot,

qui ne devrait toutefois pas repasser par la case vente. « Je l’ai acheté pour

Zalim Bifof, confie l’acheteur irlandais. C’est un client avec qui je travaille

beaucoup. L’année dernière, nous avions acheté ensemble le gagnant du Derby

russe. Ce poulain est un très beau premier produit et sa mère avait une qualité

certaine. Il va partir en Irlande et reviendra ensuite à l’entraînement en

France. Son affectation n’est pas encore certaine. » En France, Con Marnane

travaille beaucoup avec Gina Rarick, il ne serait donc pas étonnant de le voir

courir sous ses ordres. Seal Bay, sa mère, était une représentante d’Alain

Morice, entraînée par David Smaga. Elle a gagné une bonne course D à 2ans,

avant de se classer quatrième du Prix des Réservoirs (Gr3). Dans son pedigree,

on retrouve le sang de la championne Torrestrella, lauréate de la Poule d’Essai

des Pouliches (Gr1).

 

PREMIER

ACHAT A DEAUVILLE DE MUBARAK AL NAEMI

#134 F

ROCK OF GIBRALTAR & RAMITA, PAR FASLIYEV 82.000 €

Vendeur

: Coulonces Consignment

Acheteur

: Seif Eddine Majeb

Cette

pouliche a lancé le deuxième jour de la meilleure des façons, atteignant 82.000

€ à l’issue d’une lutte entre Sylvain Vidal et Seif Eddine Majeb, ce dernier

ayant le dernier mot. C’est le premier produit d’une soeur de Reggane (Red

Ransom), deuxième des Coronation Stakes (Gr1). C’est aussi le premier achat à

Deauville de Mubarak Al Naemi, qui détient une écurie de course au Qatar.

Jean-François Bernard était au côté de Seif Eddine Majeb, qui entraîne les

pur-sang du propriétaire au Qatar, et a expliqué : « Mubarak Al Naemi souhaite

développer son écurie en France. Il a déjà trois chevaux chez Pascal Bary et

cinq chez moi. Il avait déjà acheté en Europe, notamment à Newmarket, mais pas

encore à Deauville. Cette pouliche a un modèle parfait, et elle avait aussi une

visite véto "clean". On aime son papier maternel. Nous comptons

acheter plusieurs yearlings ici, qui seront ensuite dispatchés entre mon écurie

et celle de Pascal Bary. Mubarak Al Naemi a beaucoup d’ambition, et il est

aussi intéressé par l’élevage. »

 

UNE

FILLE DE PIVOTAL POUR JOHN HAMMOND

# 140 F

PIVOTAL & RICINE, PAR TITUS LIVIUS 80.000 €

Vendeur

: Haras de Saint Pair

Acheteur

: John Hammond

Cette

fille de la double gagnante de Gr3 entraînée par François Rohaut, Ricine (Titus

Livius), a montré un peu de tempérament durant cette vente, ce qui était déjà

le cas au rond de détente. Cela n’a toutefois pas effrayé les acheteurs, dont

John Hammond qui a poussé jusqu’à 80.000 €. « Je ne l’ai achetée pour personne

en particulier, confie l’entraîneur cantilien. C’est une pouliche très

correcte, sans être parfaite.  Son père

Pivotal est très confirmé et sa mère est une bonne gagnante de Gr3. » Cette

fille de Pivotal est le deuxième produit de Ricine. Le premier, un mâle par

Acclamation nommé Roero, est âgé de 2ans, il est entraîné par François Rohaut

et a couru deux fois sans parvenir à se placer.

 

LE COUP

DE COEUR DE GHISLAIN BOZO

#143 M

WHIPPER & RIVER VALENTINE, PAR RIVER MAJESTY 65.000 €

Vendeur

: Haras du Bois Carrouges

Acheteur

: Meridian International

Ce frère

de Like a Storm (Ultimately Lucky), gagnante de Listed en haies, a beaucoup plu

à Ghislain Bozo, qui l’a acheté pour 65.000 €. « C’est pour moi un poulain

exceptionnel, a expliqué le courtier. Il se déplace très bien, avec un bon

comportement. Il fait vraiment cheval de course. Je l’ai acheté pour un petit

syndicat qui existe déjà. »

 

FABRICE

CHAPPET S’OFFRE UN NEVEU D’ACT ONE

# 186 M

DUKE OF MARMALADE & SUMMER STAGE, PAR IN THE WINGS 62.000 €

Vendeur

: Haras de la Reboursière et de Montaigu

Acheteur

: Fabrice Chappet

Le lot

186 est probablement l’un des pedigrees les plus attrayants de cette journée de

vente. Né de l’étalon de première production Duke of Marmalade, sa mère, Summer

Stage, est une propre soeur du champion Act One. Ce dernier est un quintuple

gagnant de Gr1, dont les prestigieux King George & Queen Elizabeth II

Stakes et Prince of Wales’s Stakes (Grs1). Sa mère n’a pas couru et ce poulain

est son deuxième produit vivant. C’est Fabrice Chappet qui a signé le bon pour

62.000 €. « C’est un beau poulain, avec un fantastique pedigree, nous a-t-il

confié. »

 

SHADWELL

EN TETE DES ACHETEURS : L’ANALYSE D’ANGUS GOLD

Avec

huit yearlings achetés pour un total de 795.000 €, Shadwell France est en tête

du classement des acheteurs. Absent au mois d’août cette année, comme c’était

déjà le cas en 2010, le Cheikh Hamdan Al Maktoum est donc revenu en force à

Deauville au mois d’octobre. « Comme l’an dernier, la période du Ramadan

coïncidait avec celle des ventes d’août, et le Cheikh, très occupé par ses

affaires à Dubaï, a préféré ne pas investir sans être présent au mois d’août,

nous a expliqué Angus Gold. Mais nous avons actuellement quatre entraîneurs en

France, avec un total de 80 chevaux environ. Et le système des primes fait

qu’il est logique d’acheter des chevaux ici pour les laisser à l’entraînement

en France et en bénéficier. Nous avons donc acheté huit lots au cours de ces

deux jours de vente, deux pour chaque entraîneur, qui sont John Hammond, Freddy

Head, François Rohaut et Jean-Claude Rouget. Comme je pense qu’il n’y a rien de

pire qu’un entraîneur qui reçoit un yearling qui ne lui plaît pas, je fais mes

choix en concertation avec eux. » Concernant le marché d’octobre, Angus Gold a

analysé : « À mon sens, il n’y avait pas énormément de poulains de haut niveau,

ce qui a provoqué de vraies batailles sur ces lots-là, comme par exemple pour

le "New Approach" de lundi. Je qualifierais ce marché de très

réaliste. En revanche, je trouve qu’il y a peu d’investisseurs français alors

que les allocations dans votre pays sont les plus fortes d’Europe. On m’a

expliqué que l’une des raisons pouvait être le programme de courses, qui permet

de gagner de l’argent même avec des chevaux de petite valeur. Ce n’est donc pas

incitatif à l’achat de yearlings à un certain prix. Cependant, je ne suis pas le

mieux placé pour émettre un jugement… À l’inverse, à Newmarket, on a vu un

marché incroyable, alors même que la situation des courses britanniques est

très mauvaise… » Revenant sur l’évolution de cette vente, et celle des ventes

Arqana en général, Angus Gold a souligné : « Il y a dix ans, la qualité de

cette vente d’octobre n’était vraiment pas haute. Les équipes d’Arqana ont

réalisé un travail extraordinaire, et, dorénavant, le catalogue est vraiment

intéressant. Les vendeurs n’hésitent plus à présenter leurs poulains en

octobre, ils ont confiance dans cette vente et savent que les gros acheteurs

internationaux répondent présents. »

 

LES

TOP-LOTS JOUR 2

# Lot Sx

Origines Prix

1 232 F

DANEHILL DANCER & ALPHA LUPI 265.000 €

Vendeur

: Haras de Fresnay-le-Buffard

Acheteur

: Broadhurst Agency

2 180M

DANSILI & SQUAW DANCE 120.000 €

Vendeur

: Haras de Saint Pair

Acheteur

: Shadwell France

3 160M

DANSILI & SEAL BAY 115.000 €

Vendeur

: Haras d’Etreham

Acheteur

: Con Marnane

4 134 F

ROCK OF GIBRALTAR & RAMITA 82.000 €

Vendeur

: Coulonces Consignment

Acheteur

: Mubarak Al Naemi

5 140 F

PIVOTAL & RICINE 80.000 €

Vendeur

: Haras de Saint Pair

Acheteur

: John Hammond

 

JOUR 1

ET JOUR 2 : LES TOP-VENDEURS

Vendeur                                 Lots vendus    Prix moyen     C.A.

Etreham                                  11                    56.545€           622.000€

Saint

Pair                                7                      79.143€           554.000€

Grandcamp

                           15                    32.000€           480.000€

Fresnay-Le-Buffard

              7                      60.143€           421.000€

Sablonnets

                             3                      127.667€         383.000€

 

LES

TOP-ACHETEURS

Acheteur

                               Lots

achetés    Prix moyen     C.A.

Shadwell

France Snc             8                      99.375€           795.000€

Broadhurst

Agency                3                      170.000€         510.000€

MAB

Agency                                    7

                     65.429€           458.000€

Meridian

International Sarl    5                      42.400€           212.000€

Con

Marnane                         4                      52.750€           211.000€

 

ANDREAS

PUTSCH : « OCTOBRE EST UNE MEILLEURE PERIODE POUR VENDRE DES YEARLINGS »

Andreas

Putsch est le propriétaire du Haras de Saint Pair, qui a fait des ventes

d’octobre Arqana son unique lieu de commercialisation. Les produits de Saint

Pair sont dotés de pedigrees exceptionnels et les croisements sont faits avec

des étalons de top-niveau. La qualité de ses lots est digne des ventes d’août,

et, pourtant, c’est toujours en octobre qu’ils passent sur le ring. « Je

préfère présenter les yearlings en octobre pour deux raisons. D’une part, je

trouve que les ventes d’août arrivent trop tôt et les chevaux ne sont pas

prêts. D’autre part, nous ne vendons que nos yearlings et nous ne sommes pas un

consignataire très important. En août, nous serions noyés dans la masse, alors

qu’en octobre, nos produits se distinguent. Il vaut mieux être en haut sur un

marché, plutôt qu’au milieu d’un autre. » Cette année, Saint Pair a présenté

huit yearlings aux ventes d’octobre. Sept ont trouvé acquéreur, dont deux à

l’amiable, avec un prix moyen de 101.200 € (hors amiables). Pour le

propriétaire du haras de Saint Pair, les ventes d’octobre ne se sont pas

passées comme il les avait prévues. Il nous a donné les explications de sa

déception. « Pour qu’un yearling se vende bien, il faut qu’il remplisse

plusieurs critères. Un bon pedigree, un bon étalon et un bon modèle. Quand un

de ces critères n’est pas rempli, la vente est ratée. Le problème sur le marché

français c’est qu’il y a un manque d’acheteurs. Il y en a pour les meilleurs

lots, qui se vendent toujours très bien, mais il n’y a pas d’acheteurs pour le

niveau juste en dessous des top-lots. Les primes propriétaires sont une bonne

chose, mais aussi un frein. La répartition des primes n’est pas sélective, elle

est la même pour tous types de chevaux et de courses. Un cheval moyen, qui

n’évolue que dans les catégories de courses du type handicap,  peut alors gagner aussi bien sa vie que des

chevaux de Groupe. Les acheteurs français n’ont donc aucune raison d’investir

de grosses sommes d’argent pour acheter les meilleurs chevaux. C’est une façon

de favoriser la médiocrité. » Saint Pair est un haras à vocation commerciale.

Les juments sont envoyées aux meilleurs étalons du marché et sont donc

exportées en grande majorité pour être saillies. « Le problème en France, c’est

qu’il n’y a pas ou peu d’étalons de top-qualité. On dit souvent qu’il n’y a pas

de clients pour les étalons faisant la monte à plus de 30.000 €, mais ça n’est

pas vrai, sinon il n’y aurait pas 800 juments qui partent chaque année à la

saillie en Irlande ou en Angleterre. Nous savons bien que c’est difficile

d’obtenir un étalon de cette qualité pour le marché français. À Saint Pair,

nous ne faisons pas d’étalonnage, mais il ne faut jamais dire jamais. Si un

jour nous pensons avoir un poulain exceptionnel, qui se révèle comme un

champion, nous envisagerons alors peut-être de le conserver. »