Assemblee generale des aqps - rapport d'activites 2011  discours d’herve d’armaille, president de l’association des aqps

Autres informations / 29.11.2011

Assemblee generale des aqps - rapport d'activites 2011 discours d’herve d’armaille, president de l’association des aqps

 « Je remercie tout spécialement Jean d’Indy,

Président du Conseil de l’obstacle et Vice-président de France Galop de nous

avoir accueillis sur le magnifique hippodrome d’Auteuil et de nous mettre à

disposition cette belle salle. Je salue en même temps la présence de Charles de

Certaines, du ministère de l’Agriculture, Xavier Hurstel, Directeur général du

PMU, Patrick Dehaumont, Directeur général de France Haras, Nathalie Robert de

Gras Savoye, Hubert Tassin, administrateur de France Galop et Président des

P.P., Loïc Malivet, Président du Syndicat des éleveurs de pur-sang, le Docteur

Gadot, chargé de notre stud book à France Galop, et la présence amicale de

Bertrand Belinguier. Les résultats de nos chevaux AQPS ont été en 2011 à la

hauteur de nos ambitions. L’année avait cependant mal débuté avec la perte de

notre héros Questarabad . Il venait d’être élu Cheval de l’année en obstacle

par le magazine Courses et Élevage. Nous avons pu saluer les victoires en

steeple de :

-

Quarouso  (Lavirco), gagnant du Prix de

Clermont-Tonnerre (Gr3),

- Rubi

Ball  (Network), dans le prix Troytown,

- Tout

Rouge  (Don Alco), Prix Fleuret (Gr3) et

Jean Stern (Gr2),

- Polar

Rochelais  (Le Balafré) dans le Prix

Murat avec 72 kg,

-

Royality  (Visionnary), Grande Course de

Haies de Printemps (Gr3),

- de

nouveau en steeple les deuxième, troisième et quatrième places de Rubi Ball,

Polar Rochelais et Rolino d’Airy  dans le

Grand Steeple-Chase de Paris,

- Réglis

Brunel  (Ungaro) dans le Prix des Drags

(Gr2),

- Quart

Monde  (Network), Prix Montgomery (Gr3),

et du formidable trio dans le Prix La Haye Jousselin avec trois AQPS aux trois

premières places issus des étalons des Haras nationaux : Rubi Ball, Rialco  et Quarouso.

En plat,

notons la très belle victoire d’Upsie 

(Le Balafré) dans le Prix Jacques de Vienne et le doublé de l’excellente

Sun des Mottes  dans les Prix de Craon à

Longchamp et Prix Chloris à Saint-Cloud. Signalons également de nombreuses

victoires en Angleterre et en Irlande avec Sir des Champs  et Oiseau de Nuit  à Cheltenham, de Quévéga , de So Young ,

récents vainqueurs et frères de Quarouso.

Abordons

à présent nos deux concours de Decize et du Liond’Angers. Ils ont été une fois

de plus l’évènement phare des deux grandes régions d’élevage, le Centre et

l’Ouest. Saluons l’excellente organisation des équipes de bénévoles. Sans eux,

rien ne serait possible et nous les remercions chaleureusement. La présentation

des foals et des poulains de 2ans est de plus en plus remarquable et un

véritable courant d’affaires s’est créé durant toutes ces années. C’est à nous,

association nationale, d’insister sur la communication et de faire venir, avec

l’aide du F.R.B.C., encore plus de propriétaires et d’entraîneurs français et

étrangers. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas déçus car de nombreux chevaux

présentés lors des concours ont été gagnants dans de belles épreuves. Je vais

profiter de la présence de Patrick Dehaumont, Directeur général de France

Haras, pour lui passer tout à l’heure la parole afin de nous donner les

dernières informations sur l’évolution de la monte publique et de nous informer

sur un achat d’étalons promis pour notre race protégée. Monte publique que nous

regrettons, faut-il le rappeler, elle nous permettait d’accéder à des étalons

têtes de liste à des prix qui ne suivaient pas les modes et surtout de

maintenir en France une génétique. Afin d’éviter d’envoyer nos juments à

l’étranger pour la saillie à l’image des 1.100 juments de pur sang qui le font,

nous souhaitons apporter des solutions. Des initiatives régionales de reprise

par les éleveurs de centres techniques nous paraît une excellente idée que nous

encourageons fortement. Le centre technique de Cercy-la-Tour va sans doute

devenir une coopérative d’éleveurs (organisation que l’on rencontre souvent

dans le milieu agricole). Cette coopérative gérera les carrières des étalons.

D’autres projets de reprise de centres techniques sont à l’étude, comme Tréban

dans l’Allier, Corlay en Bretagne, le Lion-d’Angers et le Pin. Une autre

solution, d’ailleurs complémentaire, serait de créer un fonds de l’élevage. En

effet l’État abandonnant la monte publique qui, rappelons-le, jouait un rôle

d’amélioration et de régulation, doit nous rendre une petite partie des énormes

économies qu’il va réaliser. Ce qui nous permettra chaque année d’acheter un ou

deux étalons de grande valeur amenés à rester en France. Je voulais également

vous préciser que l’association ne se limite pas à l’organisation d’une

assemblée générale. Toute l’année, les administrateurs et les membres du bureau

participent à de nombreuses réunions, conseils d’administration, réunions de bureau,

comité de France Galop, F.R.B.C., conseil de l’obstacle et du plat, conseil

juridictionnel, comité du stud-book, comités régionaux, comités de réflexion

sur les centres d’entraînement, sociétés de courses. Je voulais rendre hommage

à tous nos bénévoles qui travaillent pour l’amélioration et la promotion de la

race AQPS. Comme je vous l’avais annoncé l’année dernière, votre conseil

d’administration et la commission du stud-book vous demanderont un droit

d’inscription pour les prochaines naissances 2012 au studbook des AQPS. Ce

droit de 50 euros permettra aux chevaux inscrits de participer à toutes les

courses réservées aux chevaux inscrits au studbook des AQPS. Ce budget

compensera les baisses de subventions des Haras nationaux et des primes des

concours de modèles et allures. Elle permettra de mieux communiquer (deux

bulletins annuels), de faire la promotion de nos courses aussi bien en France

qu’à l’étranger et de maintenir notre participation au F.R.B.C. Nous pensons

également indemniser nos administrateurs pour leurs déplacements afin qu’ils ne

soient pas toujours de leur poche. Nous aurons un peu plus tard une

intervention de François Boulard sur les programmes de nos courses. Nous

pouvons déjà vous annoncer qu’après mûre réflexion, votre conseil d’administration

a décidé de demander à France Galop la création d’une course de haies pour

chevaux de 3ans à Auteuil au deuxième semestre. (véritable révolution

culturelle !) Devant l’évolution et la précocité de nos chevaux, beaucoup

d’entre nous pensent que nos élèves peuvent débuter à l’âge de 3ans et qu’ils

"prendraient moins dur" si nous courions entre nous. Merci de votre

attention et je vous souhaite à tous beaucoup de gagnants pour 2012. »