Breeders’ cup marathon (gr2) : afleet again trouve sa voie

Autres informations / 06.11.2011

Breeders’ cup marathon (gr2) : afleet again trouve sa voie

Au

"papier" strict, Brigantin (Cozzene) était difficile à battre dans le

"Marathon" (Gr2). Ses performances sur les épreuves de longue

distance parlaient pour lui : récent troisième du Prix du Cadran, mais aussi

troisième du Gold Cup d’Ascot (Grs1) en juin. C’étaient des titres qu’aucun de

ses rivaux ne pouvaient revendiquer, d'autant que les stayers ne sont pas

légion de l’autre côté de l’Atlantique. Mais, aussi illogique cela puisse

paraître, les chevaux européens n’ont jamais connu de réussite dans cette

course très récente, et, l’an dernier, alors qu’elle se disputait pour la

première fois sur 2.800m, ils y avaient même fait pale figure. Precision Break

(Silver Deputy) et Bright Horizon (Galileo) avaient terminé parmi les derniers.

Le même scenario s’est répété cette année. Brigantin n’a jamais été en course.

En compagnie d'A.U. Miner (Mineshaft), il a galopé en retrait du peloton, et

même s’il s’est un peu rapproché en face, il a fini parmi les derniers, en

compagnie d’un autre européen, Harrison’s Cave (Galileo). Il faut dire que les

deux chevaux découvraient le dirt, ce qui constitue toujours un piège, et même

si Brigantin est issu d’un étalon américain, Cozzene, celui-ci a plutôt produit

des chevaux de turf que de dirt… Lui-même s’est vraiment révélé en découvrant

le gazon.

AFLEET

AGAIN SE DECOUVRE STAYER

Afleet

Again (Afleet Alex), le lauréat de ce "Marathon", a réalisé une drôle

de performance pour son premier essai sur une distance aussi longue. Après

avoir attendu en queue de peloton, mais plusieurs longueurs devant Brigantin et

A.U. Miner, il a commencé à se rapprocher, puis il est venu complètement à

l’extérieur pour dominer Birdrun (Birdstone), qui a bénéficié d’un meilleur

parcours, derrière les animateurs, et Giant Oak (Giant’s Causeway), également

toujours vu en bonne position. Afleet Again n’avait jusqu’à présent pas de

titres mirobolants et il venait de se classer deuxième d’une "allowance

claiming", une course où certains chevaux sont à réclamer – ce qui prouve

bien le niveau d’ensemble du "Marathon"…. Lui n’en faisait pas

partie. Il avait en revanche une grande expérience du dirt, ce qui a sans doute

fait la différence. « Il court formidablement bien, a déclaré Robert Reid, son

entraîneur. C’est tellement rare de trouver ce genre de distance, que nous

avons tenté le coup. Nous avions toujours pensé qu’il pouvait la tenir. Il a

une tenue sans faille, et quand j’ai vu à quelle vitesse ils allaient en tête

et que nous n’étions qu’à sept ou huit longueurs de la tête, je me suis dit que

c’était bien parti… »