Churchill downs (us) : un evenement planetaire

Autres informations / 04.11.2011

Churchill downs (us) : un evenement planetaire

Que l’on

aime ou non les courses américaines, l’événement que représente le Breeders’

Cup est immanquable pour tout passionné de courses. Le prestige n’est pas aussi

grand que dans "l’Arc" ou le Derby d’Epsom, mais une victoire lors de

ce week-end offre un retentissement planétaire. L’histoire des courses s’écrit

désormais sur tous les continents et le Breeders’ Cup, sans être un passage

obligatoire, permet de rester dans la légende. L’entourage de Goldikova

(Anabaa) l’a bien compris et la championne française est aussi connue en France

que de l’autre côté de l’Atlantique. Cette année, pas de Zenyatta (Street Cry)

du côté américain. Ce sera donc la pensionnaire de Freddy Head qui sera LA star

de ce week-end. Elle tente de gagner pour la quatrième fois le Breeders’ Cup

Mile (Gr1), épreuve qui sera la conclusion d’une carrière riche de quatorze victoires

de Gr1.  Rien que cela suffit à expliquer

pourquoi il faut regarder le Breeders’ Cup cette année. Bien sûr, en attendant

ce moment, il faudra passer par des courses qui sont difficiles

d’interprétation pour nous, public européen, comme tous ces sprints sur le

dirt.  Mais la mise en scène américaine,

la "starification" des gagnants et l’ambiance de Churchill Downs, que

va nous permettre de vivre Equidia en direct, compenseront tout cela. Et puis,

Goldikova ne sera pas seule, puisque six autres chevaux français vont fouler la

piste pour tenter d’inscrire leur nom dans la légende du Breeders’ Cup. S’il y

a bien un vendredi soir et un samedi soir dans l’année où il faut être devant

sa télé, c’est celui-là !

 

BREEDERS'

CUP FILLY AND MARE TURF (GR1) : CONQUERANTE EUROPE

Équivalent

du Breeders’ Cup Turf, le "Filly and Mare Turf" est fermé aux mâles.

Il permet souvent à des juments entraînées ou venant d’Europe de briller. Une

nouvelle fois, vu le contingent d’européennes et ex-européennes, les

américaines auront fort à faire.

LE

"PAPIER" DE LA COURSE

La

grande favorite sera Stacelita (Monsun). L’ancienne pensionnaire de Jean-Claude

Rouget a réalisé un sans faute depuis qu’elle est aux États-Unis avec deux

victoires de Gr1. Seul son léger problème à l’oeil [voir notre précédente

édition] empêche de faire preuve d’un optimisme trop débordant. Mais, même en

Europe, la classique Stacelita était meilleure qu’une jument comme Announce

(Selkirk). A priori, c’est sa course. Justement, Announce, bien que dominée en France

par Stacelita, possède une toute première chance. Surtout si le terrain est

bon. Régulière tout au long de la saison, elle peut lancer la course de loin.

Elle est d’un plus gros modèle que Stacelita et cette dernière a donc

l’avantage de ce côté sur un anneau comme celui de Churchill Downs. Announce va

retrouver Nahrain (Selkirk) qui l’a devancée de peu dans le Qatar Prix de

l’Opéra (Gr1). Il n’y a pas grand-chose entre les deux, mais Nahrain a

l’avantage d’avoir peu couru cette saison. Ex-française, Aruna (Mr Greeley) a

réussi sa reconversion aux "US". Toutefois, en classe pure, elle est

en-dessous des trois juments précitées. L’an dernier, Shared Account

(Pleasantly Perfect) avait créé la surprise en devançant Midday. Hors du coup

cette saison, on voit mal comment elle peut rééditer cet exploit. Dauphine de

Stacelita dans les Beverley D Stakes (Gr1), Dubawi Heights (Dubawi) est la

meilleure chance des américaines. Quant à l’irlandaise Misty for Me (Galileo),

qui a été l’une des révélations de cette saison, elle n’aura pas la partie

facile avec le 12 dans les stalles…

D’OU

VENAIENT LES PRECEDENTES GAGNANTES ?

Flower

Bowl Handicap          4

WinStar

Galaxy/First Lady    3

Irish

Champion Stakes           2

STATISTIQUES

Record

du parcours : 2’13 (Snake Eyes, Mai 97)

Tenante

du titre : Shared Account (Pleasantly Perfect)

Plus

grand écart : 5,5 longueurs (Banks Hill, 2001)

Plus

petit écart : Encolure (Islington devant l’Ancresse, 2003 & Shared Account

devant Midday, 2010)

Plus

grosse cote gagnante : Shared Account (46-1, 2010)

Plus

petite cote gagnante : Ouija Board (4-5, 2004)

Entraîneur

: Bobby Frankel - 2 (Starine, 2002 & Intercontinental, 2005) ; Edward

Dunlop - 2 (Ouija Board,

2004

‘06)

Jockey:

Jerry Bailey - 2 (Soaring Softly, 1999 & Perfect Sting, 2000) ; Kieren

Fallon - 2 (Islington, 2003

&

Ouija Board, 2004)

 

BREEDERS’

CUP JUVENILE FILLIES TURF (GR2) : LA DEFENSE DES "LIGNES"

EUROPEENNES

Voilà

une course qui possède beaucoup d’intérêt pour les européens. Avec Elusive Kate

(Elusive Quality) et Dear Lavinia (Grand Slam), les "lignes"

européennes vont affronter les "lignes" américaines.

LE

"PAPIER" DE LA COURSE

En

s’intéressant à ce que l’on connaît, Elusive Kate apparaît comme le point

d’appui de la course. Capable d’aller devant comme d’attendre, cette

pensionnaire de John Gosden a réalisé un festival en France avec le triptyque

"Six Perfections– Calvados - Marcel Boussac". Elusive Kate est

logiquement installée favorite de cette épreuve. Même si on peut penser que son

coup d'éclat obtenu dans le "Marcel Boussac" l'a été à l’issue d’une

course assez bizarre, sa classe ne fait aucun doute. Il faut aussi rappeler

qu’Elusive Kate devait passer sur le ring, mais qu’elle a finalement été

achetée à l’amiable par la famille Yoshida. En théorie, Dear Lavinia est

inférieure à Elusive Kate, qui l’a battue à Deauville. Mais cela ne veut pas

dire que la pensionnaire de Jean-Claude Rouget ne possède aucune chance. Le

seul bémol la concernant, c’est qu’elle devra s’élancer de la stalle 12. Mais

Dear Lavinia est vite sur jambes, ce qui atténue un peu ce désavantage. Dear

Lavinia ne possède que des bonnes "lignes" en France, surtout quand

elle a été battue. Elle aussi vient de changer de casaque. Elle portera les

couleurs du chef américain Bobby Flay, tenant du titre avec More than Real. Côté

américain, il faut suivre Somali Lemonade (Lemon Drop Kid), invaincue en deux

sorties. Elle vient de gagner un Gr3 sur le turf après avoir attendu. Attention

aussi à Dayatthespa (City Zip). Cette pensionnaire de Chad Brown– l’entraîneur

de Stacelita – vient de terminer deuxième des Natalma Stakes (Gr3) sur le turf

à Woodbine. L’an dernier, More than Real avait obtenu le même classement dans

ce Gr3…Beaucoup de pouliches au départ ont fait leurs preuves sur des pistes

synthétiques, ce qui offre une vraie chance à Elusive Kate et Dear Lavinia.

Parmi celles ayant gagné sur le gazon, Karlovy Vary (Dynaformer) apparaît en

progrès.

STATISTIQUES

Record

du parcours : 1’33’’78 (Jaggery John, 1995)

Tenante

du titre : More than Real (More than Ready)

 

BREEDERS’

CUP LADIES’ CLASSIC (GR1) : LE "CLASSIC" POUR FEMELLES

Appelé

jusqu’en 2007 Breeders’ Cup Distaff, le "Ladies' Classic" est

l’équivalent du Breeders’ Cup Classic, mais en étant exclusivement réservé aux

femelles. On a d’ailleurs vu dans le passé des lauréates du "Ladies'

Classic" tenter leur chance un an plus tard dans le "grand

Classic", face aux mâles, comme Zenyatta (Street Cry) sur la période

2008-2009.

LE

"PAPIER" DE LA COURSE

Les

trois lauréates des épreuves de référence pour faire le "papier" de

ce "Ladies' Classic",Spinster Stakes, Beldame Stakes et Lady’s Secret

Stakes, ne sont pas là. Cela rend l’épreuve plus ouverte et c’est du côté de

leurs dauphines qu’il faudra se pencher. Lauréate des Spinster Stakes,

l’épreuve de référence, Aruna (Mr Greeley) a préféré s’orienter vers le Lady

and Mares’ Turf. Sa dauphine, Pachattack (Pulpit), sera en revanche présente.

Bizarrement, elle ne figure pas parmi les favorites et est proposée à 12/1. Une

cote intéressante puisqu’elle a déjà réussi sur la Polytrack, mais aussi sur le

dirt, la surface qui nous intéresse ici. Deuxième des Beldame Stakes, Royal

Delta (Empire Maker) représente la meilleure chance théorique de l’épreuve.

Elle a été largement battue par Havre de Grâce (Saint Liam) dans le

"Beldame", mais cette dernière aura une première chance dans le

"Classic" samedi. Auparavant, Royal Delta avait survolé les Alabama

Stakes (Gr1) sur le dirt. Deuxième des Lady’s Stakes (Gr1), Ultra Blend (Richly

Blended) n’aura plus sur sa route Zazu (Tapit), la grande absente du week-end.

Ultra Blend possède également une bonne chance vendredi. Toutefois, le rôle de

favorite reviendra à la 3ans Plum Pretty (Medaglia d’Oro). Logique, car elle a

battu It’s Tricky (Mineshaft) avec plus de marge que Royal Delta. Néanmoins,

Plum Pretty peut manquer un peu d’expérience et depuis Ashado en 2004, plus une

3ans n’a gagné le "Ladies' Classic". Elle tentera d’apporter à Bob

Baffert une première victoire dans ce Gr1.

D’OU

VENAIENT LES PRECEDENTES GAGNANTES ?

SPINSTER

STAKES            10

BELDAME

STAKES           7

LADY’S

SECRET    6

STATISTIQUES

Record

du parcours : Victory Gallop (1999), 1’47’’28

Tenante

du titre : Unrivaled Relle (Unbridled’s Song)

Plus

grand écart : 13,5 longueurs (Inside Information, 1995)

Plus

petit écart : nez, (Personal Ensign, 1988 ; Hollywood Wildcat, 1993 ; Escena,

1998)

Plus

grosse cote gagnante : Spain (55-1, 2000)

Plus

petite cote gagnante : Life’s Magic (2-5, 1985)

Entraîneur

: D. Wayne Lukas - 4 (Life’s Magic, 1985 ; Lady’s Secret, 1986 ; Sachahuista,

1987 & Spain, 2000)

Jockey :

Mike Smith – 4 (Inside Information, 1995 ; Ajina, 1997; Azeri, 2002 &

Zenyatta, 2008)

11

favorites ont gagné parmi les 27 dernières éditions.

 

BREEDERS’

CUP JUVENILE FILLIES (GR1) : AFFRONTEMENT DE STYLE

Pour les

pouliches de dirt, le "Juvenile Fillies" (Gr1) est le point d’orgue

de la saison. Courue à Churchill Downs, cette épreuve est aussi une bonne

référence en vue du Kentucky Oaks (Gr1) 2012.

LE

"PAPIER" DE LA COURSE

Il faut

s’attendre à un affrontement entre My Miss Aurelia (Smart Strike) et

Weemissfrankie (Sunriver), respectivement lauréate des Frizette Stakes et des

Oak Leaf Stakes (Grs1), deux épreuves de référence en vue du "Juvenile

Fillies" (Gr1). Des deux, la préférence ira à My Miss Aurelia. Elle a

gagné son Gr1 de bout en bout, sans connaître d’opposition. Capable de lancer

la course de loin, elle va mettre dans le rouge les adversaires qui n’auront

pas assez de rythme pour la suivre. C’est quasiment un pénalty dans cette

soirée. Weemissfrankie possède, elle, un style bien différent. Plutôt attentiste,

car longue à se mettre en jambes, elle va venir à la sortie du tournant. Avec

son style à la "Zenyatta", il ne faut pas qu’elle se retrouve trop

loin de My Miss Aurelia si elle veut avoir sa chance. Pour arbitrer ce duel, il

faut penser à Grace Hall (Empire Maker), invaincue en trois sorties sur le

dirt. Elle a battu Judy the Beauty (Ghostzapper), une pensionnaire de Wesley

Ward qui avait gagné à Chantilly. Dauphine de Weemissfrankie à Santa Anita,

Candrea (Trippi) se monte plus près de la tête et peut aller loin.

D’OU

VENAIENT LES PRECEDENTES GAGNANTES ?

Frizette

Stakes            8

Alcibiades

Stakes       6

Oak Leaf

Stakes         5

STATISTIQUES

Record

du parcours : 1'41"27 (Brass Hat, 2007)

Tenante

du titre : Awesome Feather (Awesome of Course)

Entraîneurs

: D. Wayne Lukas- 5 (Twilight Ridge, 1985 ; Open Mind, 1988 ; Flanders, 1994 ;

Cash Run, 1999 & Folklore, 2005)

Jockey

Jerry Bailey - 2 (Cash Run, 1999 & My Flag, 1995) ; Pat Day - 2 (Flanders,

1994 & Epitome, 1987) ; Pat Valenzuela- 2 (Eliza, 1992 & Brave Raj,

1986); John Velazquez -2 (Storm Flag Flying, 2002 & Caressing, 2000)

 

BREEDERS’

CUP FILLY AND MARE SPRINT (GR1) : TURBULENT DESCENT FACE A SES AINES

Créé en

2007, le Breeders’ Cup Filly and Mare Sprint (Gr1) fait partie de ces épreuves

du week-end qu’on a du mal à bien cerner encore. En Europe, ce Gr1 n’a pas

d’équivalent et aucun cheval du "vieux continent" ne tente sa chance

dans cette course, qui peut réserver des surprises.

LE

"PAPIER" DE LA COURSE

Sur

1.400m, Turbulent Descent (Congrats) est une bombe. Sa carrière compte sept

sorties pour cinq victoires et deux deuxièmes places. Elle représente le point

d’appui de la course, même si, pour la première fois, elle va devoir affronter

ses aînées. Elle n’a pas couru depuis le 6 août, mais son entourage a expliqué

qu’elle avait besoin de temps entre ses courses. Élevée au Brésil, Great Hot

(Orientate) va également affronter ses aînées pour la première fois. Un petit

peu juste face aux meilleures sur 1.600m, elle vient de gagner un Gr2 sur

1.400m, mais c’était sur la Polytrack. Chez les aînées, il faut suivre Switch

(Quiet American). L’an dernier, alors qu’elle avait 3ans, elle avait terminé

deuxième de la course. Depuis, elle se montre régulière au niveau Gr1 et compte

notamment une deuxième place derrière Havre de Grâce sur 1.800m.

STATISTIQUES

Record

du parcours : 1’20’’50 (Alannan, 2001)

Tenante

du titre : Dubai Majesty (Essence of Dubai)

 

BREEDERS’

CUP JUVENILE SPRINT : SHUMOOS FACE AUX MALES AMERICAINS

Nouveauté

au programme du Breeders’ Cup, le "Juvenile Sprint" n’est qu’une

course à conditions malgré son allocation élevée. Une européenne tente le coup

face aux mâles américains. C’est Shumoos (Distorted Humor), présentée par Brian

Meehan. Cet entraîneur a gagné le Breeders’ Cup Turf (Gr1) deux fois, avec Red

Rocks et Dangerous Midge.

LE

"PAPIER" DE LA COURSE

Shumoos

va découvrir le dirt, ce qui est un point d’interrogation. Mais, son père étant

l’américain Distorted Humor, il se peut qu’elle se sorte de cette surface.

Shumoos est une pouliche de classe, qui avait gagné en débutant comme une

championne son maiden à Haydock. Deuxième ensuite à Royal Ascot des Queen Mary

Stakes (Gr2), elle a été en descendant ensuite, avant de rebondir dans les

Sirenia Stakes (Gr3). C’était à Kempton, sur une piste synthétique. Face à

elle, qui n’est, pour les Américains, qu’un outsider, se présente un

pensionnaire de Bob Baffert que l’on dit imbattable. C’est Secret Circle

(Eddington), qui a gagné ses deux premières sorties par un total de douze

longueurs et demie. De quoi voir venir…

STATISTIQUES

Record

du parcours : 1’07’’55 (Indian Chant, 2007)