Dunaden, le meilleur fils de nicobar

Autres informations / 02.11.2011

Dunaden, le meilleur fils de nicobar

Dunaden

est issu de la première année de production de Nicobar, un fils d’Indian Ridge

lauréat du Masai Mile (Gr2), à Sandown, et du Premio Emilio Turati (Gr2), à San

Siro, sur le mile également. Sa deuxième mère, Juliette Marny (Blakeney), a

réalisé le doublé Oaks d’Epsom-Oaks irlandais (Grs1), et s’est classée

troisième des Yorkshire Oaks (Gr1). Nicobar a débuté sa carrière au Haras de la

Haie Neuve, chez Alain Régnier, et il est désormais stationné aux écuries de la

Daudaie, chez Mathieu Coutin. Ce dernier nous a raconté comment il a récupéré

l’étalon : « Je l’ai loué à Alain Régnier quand je me suis installé, en 2005.

J’aimais bien le sang qu’il véhiculait, car c’est un descendant de Tourbillon,

comme Saint Cyrien par exemple. Et c’est un fils d’Indian Ridge, qui, à

l’époque, devait être le meilleur père de 2ans en Europe. Pour sa première

année de production, quand il a sailli la mère de Dunaden, il avait rempli

trente-cinq juments sur les soixante-huit qui lui avaient été proposées. Je

l’ai eu parce qu’il avait cette réputation de n’être pas très fertile. Mais je

me suis rendu compte au fil du temps que les juments remplissaient au bout du

troisième saut. La première année où il officiait chez moi, il n’a eu que cinq

juments et en a rempli trois, dont des juments compliquées. Cette année, il a

eu douze ou treize poulains et a trente-deux juments pleines sur les

quarante-quatre présentées. Il me semble très améliorateur, car la mère de

Dunaden n’avait jusqu’alors rien produit de fantastique. Et il semble aussi

croiser particulièrement bien avec le sang de Kaldoun, car la mère d’Indian

Daudaie, qui est né chez nous et s’est classé deuxième du

"Cambacérès"  (Gr1), est une

fille de Kaldoun, alors que celle de Dunaden est une "Kaldounévées".

J’ai fini par acheter le cheval et désormais, il fait la monte à 2.000 €. » Les

écuries de la Daudaie sont situées en Anjou. Avec sa femme, vétérinaire,

dentiste et ostéopathe, Mathieu Coutin a créé un centre de remise en forme où

sont appliquées les techniques de médecine humaine pour "réparer" les

chevaux souffrant des jambes. Il fait aussi du débourrage préentraînement,

ainsi que du commerce de chevaux de sport. Il possède quelques poulinières,

surtout des AQPS issues de bonnes souches "Cyprès"ou

"d’Armaillé". Évidemment, le succès de Dunaden devrait relancer

l’activité de Nicobar, et il cherche un autre étalon avec un peu plus de

taille, pour "faire" de l’AQPS. Du côté de la mère de Dunaden, La

Marlia (Kaldounévées), qui n’a pas couru, il faut remonter loin pour trouver du

black type. En revanche, sa troisième mère, Sugarberry (Comrade in Arms), a

produit Kalberry (Kaldounévées), quatrième de Gr3 et mère de l’excellent cheval

d’obstacle Berryville (Poliglote), double lauréat du Grand Prix de Pau (Gr3).