Enghien, prix leopold d’orsetti-grande course de haies d’enghien (gr3) : la reine formosa joana has domine ses sujets dans tous les registres

Autres informations / 24.11.2011

Enghien, prix leopold d’orsetti-grande course de haies d’enghien (gr3) : la reine formosa joana has domine ses sujets dans tous les registres

Rarement

on a vu un cheval ou plutôt une jument comme Formosa Joana Has (Turgeon) exercer

un tel règne sur l’hippodrome d’Enghien. La reine des lieux est en train de se

construire un palmarès étourdissant. En remportant le Prix Léopold d’Orsetti

(Gr3), la Grande Course de Haies d’Enghien, la pensionnaire de Jean-Paul

Gallorini a bouclé la boucle. Même en passant du steeple aux haies, elle n’a

connu aucun souci. Sept courses à Enghien pour sept victoires avec, à son

tableau de chasse, les plus belles épreuves du programme local, au printemps comme

à l’automne, en haies comme en steeple. D’ailleurs, grâce à sa victoire de mercredi,

elle a réussi le doublé Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2)-Grande Course de

Haies, une performance qui n’avait plus été accomplie depuis le doublé de

Northerntown (Manila) en 2003 et 2004. Même s’il lui reste encore du chemin à parcourir

pour "dépasser" le champion des Wertheimer & Frère, elle a fait

mieux que Northerntown sur un point : elle n’a perdu aucune de ses courses à

Enghien, même les préparatoires, là où l’ancien pensionnaire de Bernard Sécly avait

dû s’incliner une fois, avant chacun de ses doublés dans les deux Groupes

d’Enghien. « Elle est dans son jardin sur cet hippodrome, nous a dit Sylvain

Dehez, fidèle jockey de la gagnante. Ses adversaires ont eu du mal à

l’accrocher. Elle a couru toutes les préparatoires au "Grand Steeple"

et nous n’avons jamais tremblé jusqu’au jour J. Dans le tournant final, elle a

mis un uppercut à ses rivaux et elle le fait vraiment avec beaucoup de classe.

» Attentiste le long de la corde, Formosa Joana Has a filé le plus longtemps

possible l’animateur Sleeping Blue (Sleeping Car). Et dès que Sylvain Dehez lui

a demandé d’accélérer dans le tournant final, elle a pris tout de suite

plusieurs longueurs à ses rivaux. Entre les deux derniers obstacles, elle était

d’ores et déjà "affichée". Elle a d’ailleurs rallié le poteau

relâchée, en grande championne. Si tout se passe bien, on devrait revoir Formosa

Joana Has à Cagnes, avant de la contempler de nouveau à l’oeuvre dans son

royaume d’Enghien, où elle s’annonce difficile à détrôner.

UNE

NOUVELLE GRANDE JOURNEE POUR SYLVAIN DEHEZ

Après

ses victoires dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) avec Mid Dancer

(Midyan) et dans le Grand Steeple d’Enghien avec Formosa Joana Has, Sylvain

Dehez a connu une nouvelle grande journée. En effet, il a remporté la Grande

Course de Haies avec la jument d’Hamel Stud et le Prix Général de Saint-Didier

(Gr3) associé à Fubbs (King’s Theatre), soit les deux Groupes au programme de

la réunion de mercredi ; 2011, c’est donc l’année Dehez !

MADOX «

BATTU PAR MEILLEUR »

Valeur

sûre sur l’hippodrome d’Enghien, Madox (Trempolino) a répété ses meilleures

performances, prenant le premier accessit à la lutte. La "ligne" du

Grand Steeple d’Enghien a donc été à l’honneur puisque Formosa Joana Has

s’était imposée le 22 octobre alors que Madox était troisième. Entraîneur de

Madox, Jehan Bertran de Balanda nous a déclaré : « Il court très bien, il n’y a

rien à redire. Il est simplement tombé sur une grande championne. » Venu des

gros handicaps, Sagakit (Sagamix) a fourni une excellente performance à ce

niveau. Tenu un peu loin dans le parcours, il a pris une honorable troisième

place devant Le Jonchet (Northern Crystal).

ISSUE

D’UNE SOEUR DE BRAZIL

Formosa

Joana Has a été élevée à Bursard, dans l’Orne, par Hamel Stud. Rose Diamond

(Rose Laurel), sa mère, a réussi à s’imposer en haies et en steeple à un petit

niveau. De ses six produits déclarés, Formosa Joana Has est pour le moment la

meilleure. La deuxième mère de la pouliche, Normania Hall (Weaver’s Hall),

s’est montrée douée en compétition, remportant deux Listeds en plat, tout en

triomphant en haies à Auteuil. Elle a produit le bon Brazil (Matahawk), notamment

lauréat du Prix Hardatit.