Goldikova 3e du breeders’ cup mile a churchill downs (usa) : merci goldi

Autres informations / 07.11.2011

Goldikova 3e du breeders’ cup mile a churchill downs (usa) : merci goldi

Goldikova

(Anabaa) ne terminera pas sa carrière avec une quatrième victoire dans le

Breeders’ Cup Mile (Gr1). Samedi soir, à Churchill Downs (États-Unis), elle a

dû se contenter de la troisième place, derrière Court Vision (Gulch) et

Turralure (Wando). Malgré cela, elle restera dans le coeur de tous les amoureux

des courses en France et dans le monde. À 6ans, Goldikova n’a peut-être plus

l’étincelle de sa jeunesse, « ce qui la rendait si exceptionnelle », comme

l’expliquait Freddy Head après la course. Mais nous n’avons pas le droit d’être

déçus. Goldikova s’est défendue, avec les armes qui étaient les siennes en ce 6

novembre. Son entourage a joué la sportivité jusqu’au bout. Il n’a pas à le

regretter. Cette défaite, c’est aussi la loi du sport. Bien sûr, l’histoire

aurait été parfaite si elle s’était achevée par une victoire. Mais l’histoire

ne s’arrête finalement pas ce samedi. Goldikova va retrouver les prés de sa

naissance et rencontrer l’an prochain Galileo. 

De sa formidable carrière de course, on retiendra ses quatorze succès de

Grs1. Mais aussi l’émotion qu’elle nous a fait vivre à chacune de ses sorties.

Et cela ne peut être chiffré. C’est juste ancré dans notre mémoire. À jamais.

FREDDY

HEAD : « JE SUIS CONTENT ET SOULAGE »

Vingt

minutes après la course, Freddy Head et Olivier Peslier se sont confiés à JDG.

Avec leur gentillesse et leur disponibilité habituelles, dont tout le monde les

remercie. On ne dira jamais assez à quel point, avec Pierre-Yves Bureau, ils

ont contribué à la popularité de Goldikova. Freddy Head : « Je ne suis pas du

tout déçu. Ce que je ressens ? Je suis soulagé. Sa carrière se termine tout de

même bien. Vous savez,  avec les chevaux,

il y a tant de façons de mal finir, les problèmes de santé, les accidents…Oui,

je suis content. Je crois qu’elle a simplement perdu un peu de sa résistance

avec l’âge et les kilomètres. C’est normal. Mais, encore une fois, je suis

content. Dans la ligne droite, quand elle est venue, j’y ai cru. Elle est

toujours capable de changer de vitesse, placer une belle accélération, mais pas

au-delà d’un certain point. »

OLIVIER

PESLIER : « UNE NOUVELLE HISTOIRE VA COMMENCER »

«

Maintenant, j’espère monter ses enfants ! C’est une nouvelle histoire qui va

commencer.  Évidemment, la fin de

carrière de Goldikova me fait quelque chose, parce que je m’étais attaché à

elle. Ça a passé tellement vite… Quand on reste aussi longtemps avec une

partenaire comme elle, c’est forcément difficile de se séparer. Le plus

important, c’est qu’elle est intacte, en pleine forme. »