Grosse frayeur pour david berra

Autres informations / 05.11.2011

Grosse frayeur pour david berra

AU CŒUR DE L’ACTU

GROSSE FRAYEUR POUR

DAVID BERRA

Le grand Week-end international de l’obstacle d’Auteuil,

samedi et dimanche, est l’un des événements phare de l’année qu’aucun jockey ne

voudrait manquer. Pourtant, c’est bien ce qui a failli arriver à David Berra.

Faisant partie du top-cinq des jockeys d’obstacle nationaux, le jockey

originaire de l’ouest aurait pu faire l’objet d’une suspension de licence pour

cette échéance.

 

un oubli qui peut coûter cher

En effet, mardi 1er novembre, David Berra chute dans le Prix

Grip, épreuve de cross-country, sur l’hippodrome de Durtal. Chute sans aucune

gravité, il rentre de lui-même jusqu’au vestiaire, n’essuyant aucun traumatisme

quelconque. Se sentant en bonne santé, David Berra

oublie de se rendre à l’infirmerie afin d’y être examiné par

le médecin de service. Chose que le code des courses stipule comme obligatoire

pour la poursuite de la monte en compétition. De ce fait, l’infortuné jockey

doit donc manquer les deux plus importantes réunions de l’automne durant

lesquelles se courent pas moins de neuf épreuves de Groupe et Listed, dont

quatre Grs1. Autre fait avéré. Ce mardi 1er novembre étant un jour férié, les

autorités de France Galop n’ont eu connaissance de cette faute que ce vendredi

matin, alors qu’une réunion d’obstacle se déroulait sur l’hippodrome d’Enghien

et dans laquelle David Berra devait se mettre en selle à deux re-

prises. Celui-ci n’a eu connaissance de sa possible

suspension de licence qu’une fois arrivé sur le site du plateau de Soisy. Et il

n’avait pu en aucun cas faire le nécessaire pour repasser une visite médicale.

Il a donc dû se faire remplacer pour ses montes de la journée.

 

un mouvement de solidarité de la part de tous les jockeys

À la connaissance de ce problème dont David Berra était

victime, les jockeys présents sur l’hippodrome d’Enghien ont fait preuve d’un

grand mouvement de solidarité. En effet, ceuxci ont refusé de se mettre en

selle pour la première épreuve de la réunion, retardant celle-ci de quinze

minutes, et ont même menacé les autorités compétentes de ne pas monter pour la

première journée du WEIO, ce samedi, si les choses n’évoluaient pas dans le bon

sens pour leur collègue.

 

un dénouement favorable à David Berra

En conclusion, après plus d’une heure de délibération avec

les commissaires et directeurs de France Galop, et après avoir entendu les

explications du jockey mis en cause, il a été autorisé à David Berra d’honorer

les onze montes pour lesquelles il s’était engagé pour le week-end, s’il se

présentait dans l’après-midi même devant un médecin affilié à France Galop et

si aucune contre-indication ne l’empêchait de remonter en course. Le jockey

s’est donc immédiatement exécuté et a été déclaré physiquement apte à la monte

en compétition. David Berra prendra donc part aux deux réunions de samedi et

dimanche lors du grand Week-end international de l’obstacle sur l’hippodrome

d’Auteuil.