Les dernières nouvelles avant le coup d’envoi du weio

Autres informations / 05.11.2011

Les dernières nouvelles avant le coup d’envoi du weio

SPÉCIAL WEIO      

À vingt-quatre heures du lancement du Week-end international

de l’obstacle, nous avons été à la rencontre de certains professionnels qui

auront des partants dans les belles épreuves.

 

 

PRIX BOURNOSIENNE

Yannick Fouin, entraîneur de Pur style (Turgeon) : «

Méfiez-vous d’elle. La dernière fois, on s’était dit que l’on courrait à

Enghien pour voir si cela pouvait nous ouvrir des portes. Ce n’a pas été le

cas, du coup on a oublié l’option d’Enghien. On avait le choix entre courir le

Prix Congress ou participer au Prix Bournosienne. Finalement, nous avons choisi

cette dernière

épreuve, sachant qu’elle a déjà battu certaines de ses

rivales. Elle devrait se racheter. »

Jehan Bertran de Balanda, entraîneur d’Ulyssia Royale

(Poliglote) : « Elle s’était fait peur en tombant un matin à l’entraînement au

début de l’automne. Logiquement, elle devrait courir en progrès sur sa rentrée.

»

 

PRIX CONGRESS

David Powell, manager de Simon Munir, propriétaire d’Ucello

Conti (Martaline) et de Roi de Trêve (Martaline) : « Ucello Conti avait besoin

de courir, en dernier lieu, et il peut, cette fois, prendre sa revanche sur

Michto. Quant à Roi de Trêve, il devrait bien courir d’après Guillaume

[Macaire, son mentor, ndlr]. Il a gagné

très plaisamment sur le steeple du Pin-au-Haras. »

 

GRAND PRIX D’AUTOMNE

Yannick Fouin, mentor de River Choice (River Mist) : « Je

l’ai engagé un peu les yeux fermés. On s’est laissé tenter après sa deuxième

place dans le "Grand Steeple" d’Enghien. D’autant qu’à

l’entraînement, même s’il n’était pas explosif, il semblait avoir bien

récupéré. J’espère ne pas me tromper. C’est un cheval aguerri. Cependant,

j’aurais préféré que le terrain soit bon, et, dans ce cas, j’aurais été plus

confiant. » Yann-Marie Porzier, entraîneur de La se-

gnora (Turgeon) : « Elle est en belle condition. C’est sûr

qu’elle aurait pu courir le Prix La Haye Jousselin avec une belle chance, mais

quand on a une idée, il faut s’y tenir. Elle n’a que 5ans et tout le temps pour

aller courir dans ces épreuves. D’autant qu’il y a tellement de chevaux vendus

ou qui connaissent des soucis, que l’on ar-

rive très vite en tête de sa génération. »

 

PRIX CAMBACéRÈS

Yannick Fouin, entraîneur de Grand spectacle (Risk Seeker) :

« La tentative du poulain est un pari de ma part. C’est génial de travailler

avec des propriétaires comme Madame Magalen Bryant, qui laisse les entraîneurs

travailler et tenter des paris. Il a bien couru dans le Prix Georges de TalhouëtRoy.

On va le monter pour lui, sans lui donner une course dure. »

Jehan Bertran de Balanda, mentor de Blingless (Enrique) : «

Il est en très bonne condition, va apprécier le terrain lourd et a progressé.

Je ne pense pas qu’il puisse inquiéter le bon poulain de Guillaume [Macaire,

Esmondo, ndlr], mais il devrait bien se défendre. »

 

PRIX MAURICE GILLOIS

David Powell, manager de Madame Magalen Bryant, propriétaire

d’Off by Heart (Kapgarde) : « Il n’avait pas son terrain en dernier lieu et là,

j’ai un peu peur que ce soit trop lourd pour lui. »

Yannick Fouin, entraîneur de singapore sky (Sagacity):

« J’ai toujours pensé qu’il pourrait faire de bonnes valeurs

sur les longues distances et du terrain lourd. Ce sont ses conditions. Il a

déjà pris beaucoup d’argent sans gagner, ce qui est très bien. »

David Powell au sujet de Tout Rouge (Dom Alco) : « Le cheval

effectuera sa rentrée et devrait avoir besoin de courir. Cette course sera son

galop préparatoire pour le remettre en route en vue du Prix Morgex. »

 

PRIX LA HAYE JOUSSELIN

Jehan Bertran de Balanda, entraîneur de Top of the sky

(Kahyasi) : « Pour lui, j’aurais préféré qu’ils ne soient que huit et que le

terrain soit bon. En effet, il aime avoir ses aises. Et contrairement à ce que

l’on pourrait penser, il apprécie moins le terrain lourd que dans sa jeunesse.

D’ailleurs, lorsqu’il a fini troisième du Prix Héros XII, la piste n’était pas

lourde. »

Yann-Marie Porzier, mentor d’Odysseas (Villez) : « Il aura

une première chance dans ce Gr1. Ce n’est pas qu’il a progressé, mais il était

simplement très, très tardif. Regardez, il a gagné sa première course à 8ans. »

 

 

TORPILLEUR INCERTAIN DANs LE TERRAIN LOURD

Le terrain sera sûrement annoncé lourd ce dimanche à

Auteuil. C’est ce qu’étienne Leenders redoute pour son pensionnaire Torpilleur

(Dear Doctor) qui s’élancera au départ du Prix Coq Gaulois. Ce hongre de 4ans

vient de se classer troisième du Prix Fezensac. Il s’agit d’un cheval assez

délicat mais très estimé par son entourage. Torpilleur ne s’est encore jamais

illustré dans le terrain lourd et son entraîneur nous a confié : « C’est un bon

cheval que j’aime beaucoup. Il était tombé bêtement pour ses débuts à Auteuil.

Il a toujours été assez délicat à gérer. Torpilleur a progressé et vient de

bien faire sur ce même hippodrome. Il est en forme et a tout à fait sa place

dans ce lot. Ce que j’appréhende surtout, c’est l’état de la piste, qu’elle

soit trop lourde. Sa famille ne s’est jamais accommodée de ce type de terrain.

J’espère qu’il sera l’exception. »