Les eleveurs de l’ouest recompenses lors de la soiree annuelle de l’asselco

Autres informations / 12.11.2011

Les eleveurs de l’ouest recompenses lors de la soiree annuelle de l’asselco

Jeudi

soir dernier, à Segré (49), était organisée par l’ASSELCO, l’Association des

Éleveurs de chevaux de courses de l’Ouest, la traditionnelle Nuit de l’Élevage

et des Courses. De nombreux acteurs des courses hippiques ont répondu présent à

l’annonce de cet événement. Pour récompenser et remercier ses adhérents,

l’ASSELCO offrait des saillies gratuites des étalons Slickly et Kapgarde, par

le biais d’un tirage au sort. Par ce même tirage au sort, de nombreux haras et

étalonniers offraient également des saillies de leurs étalons (trente-huit au

total). Les saillies offertes étaient celles d’Air Chief Marshal, stationnant

au haras de la Cauvinière et offert par Sylvain Vidal, Califet, stationnant au

Haras du Chêne Vert et offert par Guy Cherel, ou encore Panis, stationnant au

Haras du Hoguenenet et offert par F.B.A. Au cours de la soirée, se sont vu

remettre des trophées pour les performances de leurs produits durant l’année

2011 des éleveurs tels que Gaëtan Gilles pour Mid Dancer (Midyan), Alain

Régnier pour vizir Béré (Hurricane Cat), Jean-Charles Coudé pour Bewitched

(Dansili) ou encore Patrick Jaunasse pour Sleeping Mat (Sleeping Car)… Avant

cela, vers 17 heures, l’ASSELCO tenait son assemblée générale, présidée par

Loïc Malivet, Président de l’ASSELCO ainsi que du Syndicat National des

Éleveurs. Divers intervenants y ont pris la parole, comme Bernard Salva

(Arqana), Emmanuel Viaud (Osarus), Camille Vercken (Syndicat des Éleveurs)…

pour y aborder des sujets tels que : le manque d’acheteurs potentiels de

chevaux français et donc la nécessité de trouver de nouveaux propriétaires, le

manque d’allocation et de primes dans les petites courses de province,  le dossier de «la case à cocher», interdisant

ou non un cheval d’être inscrit sur la liste de consommation suite à un

traitement médicamenteux, ou encore la future loi de la TVA réduite. Durant

cette assemblée, Loïc Malivet a tenu également à faire remarquer que le

Syndicat était présent sur tous les terrains (vétérinaires, sanitaires,

financiers…), aux côtés de ses adhérents.