Mandaean : la vitesse d’une "formule 1" !!! par thierry grandsir (dna pedigree)

Autres informations / 14.11.2011

Mandaean : la vitesse d’une "formule 1" !!! par thierry grandsir (dna pedigree)

Dominateur

dans un Critérium de Saint-Cloud (Gr1) remporté avec classe, Mandaean a offert

une première mention de Gr1 à la production de son père, Manduro, et une

seconde à celle de sa mère, Summertime Legacy, déjà à l’honneur cette année

avec la lauréate du Montjeu Coolmore Prix Saint-Alary, Wavering. Focus sur le

pedigree du cadet, auteur de bien belles promesses…

SUMMERTIME

LEGACY, POULINIERE DE L’ANNEE…

Nos amis

anglo-saxons ou américains ont l’habitude de décerner à tour de bras des awards

à ceux qui marquent l’actualité. Une initiative culturellement bien établie

qui, en utilisant à profusion le qualificatif de "légendaire" (comme

nous le faisait remarquer notre collègue Pierre Laperdrix dans sa récente

tribune consacrée au Breeders’ Cup), a pour effet de mettre sur le devant de la

scène hippique des performances, des chevaux, et des hommes. Alors alimentons à

notre tour la sphère médiatique en décernant, à l’issue de ce dernier Gr1 de la

saison européenne, le titre de "DNA Poulinière de l’année 2011" à

Summertime Legacy, dont le mérite aura été de produire deux gagnants de Gr1 en

une seule saison !!! Summertime Legacy est à la base une jument très bien née.

Son père, Darshaan, gagnant du Prix du Jockey Club (sur 2.400m) et étalon

classique, est connu pour être un exceptionnel père de mères : ses filles ont

produit 30 gagnants de Gr1 à ce jour, dont 25 avec des descendants directs de

Northern Dancer (plus de la moitié d’entre eux via Sadler’s Wells, cas de

Wavering). Du côté maternel, Summertime Legacy est la digne héritière d’une

famille dont la qualité perdure avec une grande constante au fil des

générations: ses 8 premières mères sont toutes créditées de performers black

type dans leurs productions respectives... Une base on ne peut plus solide pour

réussir au haras ! Cette base est encore rehaussée par ses performances sur les

champs de course : rappelons que Summertime Legacy remporta le Prix des

Réservoirs (Gr3) à 2ans et qu’elle se plaça troisième du Prix Saint-Alary (Gr1)

derrière Marotta et Bright Sky la saison suivante… Entrée au haras en 2003,

elle a produit six foals en âge de courir avec un taux de 50 % de black type,

et deux gagnants de Gr1, Wavering et Mandaean. La première, Wavering, a déjà

fait l’objet d’une étude de Grand Pedigree, publiée dans ces colonnes (Jour de

Galop N°1355 du 25/05/2011). Nous mettions alors en évidence l’excellence du

croisement entre Refuse to Bend et les filles de Darshaan, illustré par quatre

gagnantes de Stakes dont la classique Sarafina. Le second est donc l’invaincu

Mandaean, dont la conception repose sur une combinaison génétique très

différente mais tout aussi efficace que celle de sa soeur utérine :

l’inbreeding du type "Formule 1"…

MANDAEAN,

UNE "FORMULE 1"…

Nous

avions évoqué ce type de croisement lors de notre étude sur les gagnants de

Stakes de 2ans en 2010, en nous inspirant de ce que les éleveurs de

quarter-horses américains ont baptisé ainsi en raison des résultats

spectaculaires qu’ils ont obtenus avec cette formule, laquelle consiste à

rechercher dans le croisement la duplication d’une des premières mères directes

de la jument. Une variante du "Rasmussen Factor" (inbreeding sur une

jument supérieure), mais bien localisée dans le pedigree. Les clés du mode de

croisement "Formule 1" reposent probablement sur la mise en présence

d’une combinaison génétique favorable et compatible avec l’héritage transmis

par l’ADN mitochondrial de la famille maternelle.  Une hypothèse que nous étudierons d’ailleurs

(parmi beaucoup d’autres) lors du Symposium sur les pedigrees qui se tiendra

mercredi prochain, le 16 novembre à Deauville. Pour information, il reste

encore quelques places disponibles…Concrètement, observons la combinaison

d’inbreeding ornant le pedigree de Mandaean : 4 x 4 sur Northern Dancer, 4 x 5

sur Dschingis Khan (duplication portée par Manduro), et 5 x 4 sur la jument

Rare Treat. Cette dernière étant à la fois la quatrième mère directe de

Mandaean et la deuxième mère de Be my Guest, père de mère de Manduro, cet

inbreeding est donc qualifié de "Formule 1". Rare Treat correspond

d’ailleurs pleinement à la définition de "jument d’élite" : multiple

gagnante de Stakes dont le Ladies Handicap aux USA, elle a produit What a Treat

(championne de sa génération à 3ans aux USA) et la mère d’un gagnant de Derby,

l’invaincu Golden Fleece…Pour renforcer le tout, on soulignera que Be my Guest

et Zawaahy (2e mère de Mandaean) procèdent tous deux du croisement Northern

Dancer x Rare Treat, générant ainsi une très belle équivalence génétique, en

sus du reste. MANDURO EN POLE POSITION…

Venons

en maintenant à Manduro, père de notre jeune prodige. Authentique champion,

plein d’espèce et de classe, il fut considéré par beaucoup comme le meilleur

cheval de la planète courses lorsqu’il eut 5ans, le style de ses cinq succès en

autant de sorties ayant marqué les esprits cette année-là: Earl of Sefton

Stakes (Gr3), Prix d’Ispahan (Gr1), Prince of Wales’s Stakes (Gr1), Prix

Jacques Le Marois (Gr1) et Prix Foy (Gr2-accidenté), une série

"légendaire", de 1.600m à 2.400m… Mais cette démonstration eut aussi

pour effet de le faire passer pour un performer tardif. C’était oublier un peu

vite qu’il fut élu champion de sa génération à 2ans en Allemagne, suite à deux

victoires en autant de sorties dont l’important Preis der Winterfavoriten

(Gr3), acquis par cinq longueurs... Manduro se retrouve donc en "pole

position" avec ses premiers 2ans : sept vainqueurs dont Mandaean, invaincu

en deux sorties comme son père au même stade de sa carrière, Bonfire, troisième

du Critérium International (Gr1), Kolonel, un allemand très estimé par son

entourage, etmMiss Manduro, gagnante par treize longueurs lors de ses débuts en

Italie ! Point commun entre ces quatre juveniles : ils sont tous inbred sur

Northern Dancer, un sang ayant particulièrement bien réussi à Monsun puisque

seuls deux des quinze gagnants de Gr1 qu’il a produits sont exempts du nom du

grand chef de race canadien.

ACCESSION

AU TITRE DE CHEF DE RACE POUR MONSUN…

Fort de

la qualité exceptionnelle (voire "légendaire") de sa production,

Monsun a été incorporé le mois dernier dans la liste officielle des chefs de

race entrant dans le calcul des Dosages, une reconnaissance internationale de

ses qualités de reproducteur. Rappelons que Monsun est issu d’un croisement

ultra-classique en Allemagne (K.nigsstu¨hl x filles de Surumu), également à

l’origine des gagnants de Gr1 Lavirco et Pik König. Manduro est le second fils

de Monsun à s’être signalé par un gagnant de Gr1 dans sa production. Le

premier, Samum, compte déjà quatre lauréats à ce niveau : Baila Me (Europa

Preis) et Be Fabulous (Prix Royal Oak 2011), deux petites-filles de law

Society, Durban Thunder (Bayerisches Zuchtrennen 2011), et Kamsin (Deutsches

Derby), ce dernier ayant été le premier classique à véhiculer un inbreeding sur

Sadler’s Wells, imité depuis par le gagnant des Middle Park Stakes 2011 (Gr1)

Parish Hall.  La parc étalons français

propose sept fils de Monsun à la reproduction : Gentlewave (Derby Italiano) au

Haras du Thenney, Pointed Socks au Haras du Grand Buisson, Speedmaster (Prix

Vicomtesse Vigier) au Haras de la Sane, Storm Trooper (double placé de Gr1 et

propre frère de Shirocco) au Haras de la Forêt, et enfin Axxos (Union-Rennen,

deuxième du Grand Prix de Paris), Lauro (Sky Classic Stakes) et network

(Union-Rennen) aux Haras Nationaux. Dans cette liste figurent notamment Lauro

et Speedmaster, deux gagnants de Gr2 issus d’un croisement comparable à celui

de Mandaean puisqu’ils sont par Monsun (père de Manduro) et des filles de

Shirley Heights (père de Darshaan). Des références qui ne sont pas sans

rappeler le pedigree de la championne Stacelita, une fille de Monsun dont la

mère est par Dashing Blade, petit-fils de Shirley Heights… Un beau parallèle

avec notre jeune champion !

DEUX

FUTURES "FORMULES 1" EN TOUR DE CHAUFFE…

Les

multiples composantes positives de ce croisement attirent maintenant

l’attention sur le septième produit de Summertime Legacy, un yearling alezan

par Manduro, donc propre frère de Mandaean. Le huitième est un foal né le 1er

mai dernier des oeuvres de Halling : le fait que ce dernier soit porteur du

sang de Jaipur, frère utérin de Rare Treat, n’est sans doute pas fortuit !!!