Marcel chaouat : « donnons au pmu beaucoup plus de moyens encore ! »

Autres informations / 06.11.2011

Marcel chaouat : « donnons au pmu beaucoup plus de moyens encore ! »

Marcel

Chaouat préside l’Association de défense du propriétaire de chevaux de courses,

candidate aux élections de France Galop. Augmentation des allocations, rôle du

comité, création d’une juridiction d’appel indépendante, renforcement des

moyens donnés aux PMU… Pour lui, les choses doivent rapidement et radicalement

changer.

JOUR DE

GALOP. – COMME TOUS LES CANDIDATS,  OU

PRESQUE, VOUS DEMANDEZ UNE HAUSSE DES ALLOCATIONS…

Marcel

Chaouat. – Tout le monde parle d’une augmentation des allocations sans savoir

de quoi on parle. Je veux donner des chiffres. J’ai comparé deux Quintés Plus

identiques : le premier, en 1992, offrait l’équivalent de 27.441 € au gagnant ;

le second, en 2011 donne 23.500 € au gagnant… De plus, les prélèvements de

France Galop ont augmenté de 3 % sur la même période et le prix de pension a

doublé. J’ai un autre chiffre à vous communiquer. En 2001, le PMU versait à

France Galop 195 M€ et France Galop redistribuait 174 M€ en encouragements –

allocations et primes confondues – ce qui laissait 21 M€ à la société-mère pour

ses frais de fonctionnement. En 2010, France Galop a reçu 395 M€ du PMU et a

reversé 248 M€ en encouragements. En neuf ans, la part que conserve France

Galop est passée de 21 M€ à… 147 M€ ! Je pose donc la question suivante : si

France Galop a besoin de 21 M€ pour tourner, où sont passés les 126 M€

supplémentaires encaissés en 2010 ? Et, de manière plus générale, où est passé

l’argent conservé par France Galop depuis dix ans ?

L’ARGENT

?

Oui,

l’argent que France Galop n’a pas redistribué en encouragements alors que le

PMU ne cessait d’augmenter ses versements. J’ai collecté tous les chiffres, que

j’ai rassemblés dans un tableau synthétique. Et je pose la question : où sont

passés les 595 M€ que France Galop n’a pas rendus à la filière (en ayant

supposé que les frais de fonctionnement de France Galop augmentaient de 2 M€

par an) ? On nous parle de 400 M€ de réserves…Soit. Mais si les réserves

étaient égales à zéro en 2001, ce qui m’étonnerait fort, il manquerait encore

195 M€. Cet argent, il appartient aux propriétaires et aux éleveurs, qui se

sont appauvris dans le même temps.

COMITE

LORS DE LA DERNIERE MANDATURE…

Oui,

mais le comité n’a aucun pouvoir. Et, quand on prend la parole ou que l’on

apporte des idées, on n’est pas entendu. C’est tout juste si on ne nous demande

pas de nous taire. J’ai aussi siégé dans la commission sur les centres

d’entraînement. Aucune de nos idées n’a été reprise! Et quand je m’en suis

plaint, on m’a rétorqué que nous n’avions qu’un rôle consultatif. Le comité,

c’est un peu la même chose : il ne sert qu’à une chose, c’est à élire le

conseil d’administration et le président. Normalement, nous devrions nous asseoir

autour de la table pour réfléchir et trouver des solutions. Mais ce n’est pas

le cas. D’ailleurs, je n’assiste même plus au déjeuner qui clôt les comités :

je ne viens pas là pour déjeuner mais pour débattre. 

ET SI

VOUS AVIEZ DU POUVOIR, OU SI LE COMITE AVAIT DU POUVOIR, QUE SOUHAITERIEZ-VOUS

CHANGER A FRANCE GALOP ?

D’une

part, je souhaite une juridiction d’appel, totalement indépendante des

commissaires qui jugent en première instance sur le champ de courses. D’autre

part, je souhaite une réforme du système des handicaps, qui encourage la

tricherie et est très souvent subjectif. Ensuite, j’aimerais que l’on laisse

travailler le président du PMU et ses équipes. Le PMU est la seule chose qui

fonctionne bien dans notre système ! 

Alors quand j’entends que le président d’une des principales forces

politiques [il s’agit des P.P. et d’Hubert Tassin, ndlr] veut le démanteler,

les bras m’en tombent… Au contraire, je dis : donnons à Philippe Germond

beaucoup plus de moyens encore ! Enfin, je tiens à dire que je suis totalement

opposé au projet de reconstruction de Longchamp, qui est annoncé à 140 M€ et

finira par coûter 180 M€. Pourquoi ? Parce que quand les travaux seront finis,

il ne nous restera plus que dix ans de bail. À 180 M€, cela fait 18 M€ par année

de présence. Tout cela pour une journée de course par an où il nous faut

accueillir plus de 10.000 personnes. Sincèrement, c’est de la folie et cela me

fait honte. C’est une question de priorité : avant de mettre de l’argent dans

un smoking pour aller faire la fête avec ses amis, on donne d’abord à manger à

ses enfants ; et avant de jeter de l’argent par les fenêtres à Longchamp, on le

distribue aux propriétaires et aux professionnels qui n’ont plus de rentabilité

aujourd’hui.