Pierre-yves bureau : « goldikova arrive saine et nette au haras, c’est la plus belle des situations »

Autres informations / 12.11.2011

Pierre-yves bureau : « goldikova arrive saine et nette au haras, c’est la plus belle des situations »

Née au

Haras de Saint-Léonard, Goldikova va y retourner pour vivre sa deuxième

carrière, celle de poulinière. Animateur du haras, Pierre-Yves Bureau est

revenu avec nous sur "l’aventure Goldikova" et sur la prochaine vie

de la championne.

JOUR DE

GALOP. – QUAND L’ARRIVEE DE GOLDIKOVA AU HARAS EST-ELLE PREVUE ?

Pierre-Yves

Bureau. – Elle va arriver dans le courant de la semaine prochaine. Comme

lorsqu’elle venait ici l’hiver, elle aura deux semaines pour décompresser. Elle

ira au marcheur et au paddock. Après cela, quand elle aura pris son rythme,

elle intégrera son lot avec d’autres poulinières maiden. Goldikova est promise

à Galileo. Pourquoi ce choix ? Goldikova a, bien sûr, gagné le droit d’aller à

un étalon top niveau.  Galileo peut

apparaître comme une évidence, mais celle-ci se pose sur trois axes. D’une

part, le croisement de Galileo sur une fille d’Anabaa a fonctionné. Il a donné

Lush Lashes, qui est gagnante de Gr1 [entraînée par Jim Bolger et née la même

année que Goldikova, elle a gagné les Coronation Stakes, les Yorkshires Oaks et

les Matron Stakes, ndlr]. Également, Galileo a montré qu’il fonctionnait bien

avec Born Gold, la mère de Goldikova, puisque ce croisement a produit Galikova,

la gagnante du Prix Vermeille. Enfin, Galileo est un cheval facile et avec

lequel il n’y avait aucune contre-indication physique. À partir du moment où il

n’y avait aucun frein, tant au niveau du pedigree que physique, il représentait

un choix naturel.

CONCERNANT

GOLDIKOVA JEUNE, DANS SES PREMIERS MOIS AU HARAS, SE DEMARQUAIT-ELLE DES AUTRES

FOALS ?

Ce

serait facile maintenant de dire que c’était le cas. Or, la vérité, c’est que

non. Elle ne se démarquait pas spécialement. Elle n’était pas dans le "top

5". Elle a été élevée comme les autres et comme ses frères et soeurs. La

seule chose qui est importante, c’est qu’à l’élevage, elle n’a jamais rien eu

et qu’elle avait zéro défaut. Aucun problème. Cela s’est ensuite confirmé

ensuite en course. Elle a couru quatre ans et demi au top-niveau sans connaître

de problème physique. Aujourd’hui, elle ressort de la compétition à l’âge de

6ans, saine et nette. C’est la plus belle des situations.

MAINTENANT

QU’ELLE ARRETE LA COMPETITION, NE VA-T-ELLE PAS, POUR VOUS AUSSI, LAISSER UN

GRAND VIDE ?

Bien sûr

et je ne vais plus regarder le "Jacques Le Marois" de la même façon !

Mais d’un autre côté, on aura la chance au haras de la voir tous les jours.

Goldikova à l’entraînement, c’était l’assurance d’avoir de fortes vibrations en

courses et de voyager. Mais aujourd’hui, nous avons la chance que sa soeur

prenne la relève, ainsi que d’autres 2ans et d’autres frères et soeurs de

Goldikova. Tout ne s’arrête pas. Il est temps aussi pour Goldikova de passer à

autre chose et d’ici un an et demi, si tout va bien, elle aura son premier

poulain. Pour l’âme d’un éleveur, c’est aussi fantastique. Et, je le répète,

nous accueillons Goldikova saine et nette, c’est primordial. D’ailleurs, on

avait toujours dit que si l'on sentait le moindre souci ou décelait le moindre

problème chez elle, on arrêterait tout.