Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix cambaceres (gr1) : esmondo, le chef d’oeuvre de sholokhov

Autres informations / 07.11.2011

Prix cambaceres (gr1) : esmondo, le chef d’oeuvre de sholokhov

Grand

favori du Prix Cambacérès (Gr1), Esmondo (Sholokhov) n’a pas déçu ses

supporters. Pourtant le succès n’était pas assuré pour le champion de Guillaume

Macaire. La course a été menée tambour battant et Esmondo, habitué aux parcours

d’attente, s’est retrouvé très loin de la tête dans la ligne d’en face. Mais la

force d’Esmondo, c’est sa faculté à finir ses courses. Entre les deux dernières

haies, il a réussi à combler son retard et renouer le contact avec les

animateurs, qu’il a ensuite nettement dominés pour finir. « En face le cheval

était à la limite pour suivre, nous a confié Guillaume Macaire. Je ne vous

cache pas que j’étais très inquiet, mais il a gagné, c’est l’essentiel. Sa

force, c’est sa capacité à accélérer pour finir. Le cheval était loin dans le

dernier virage, mais il a réussi à refaire son retard, ce qui lui a donné du

moral pour dominer ses adversaires. » Esmondo est bel et bien le meilleur

cheval de sa génération sur les "balais", il a gagné toutes ses

courses labélisées Listed ou Groupe et confirme une fois de plus son statut.

Esmondo a finalement dominé Blingless (Enrique), le grand animateur, qui a

d’ailleurs réalisé un sacré numéro, et Usual Suspects (Goldneyev), qui a

parfaitement palié à son manque d’expérience. Ces trois chevaux se tiennent en

une poignée de longueurs, tandis que leurs poursuivants ont fini beaucoup plus

loin.

LE

MEILLEUR SAUTEUR DE SHOLOKHOV

Esmondo

est un fils de l’étalon allemand Sholokhov, qui exerce au Gestu¨t Etzean.

Pierre Boulard et Guillaume Macaire ont été les premiers à importer des

produits de Sholokhov en France, un pari audacieux, qui s’est révélé très bon.

« Sholokhov est un cheval qui nous a plu très vite, parce que sa mère est une

fille de lord Gayle, le "Cadoudal irlandais". Nous y avons tout de

suite cru et nous avons acheté des produits de sa première production en

Allemagne, notamment Ole Companero et Allen Voran. Nous nous sommes tout de

suite rendu compte que ses produits avaient une aptitude naturelle à

l’obstacle, alors nous y sommes retournés régulièrement. Mais les succès de sa

production, tant en plat qu’en obstacle, ont considérablement fait grimper les

prix de sa production. Dernièrement, nous avons essayé d’acheter le propre

frère de Night Magic, qui est le meilleur produit de plat de Sholokhov. Nous

avions une enveloppe de 120.000 €, mais, malheureusement, le poulain est parti

pour 200.000 € et a été acheté par le propriétaire de Night Magic. Avec

Guillaume, nous voulions faire de lui un étalon, comme il avait déjà réussi à

le faire avec Kapgarde, Robin des Champs ou Saint des Saints. »

BLINGLESS

MANQUE L’EXPLOIT DE PEU

Si le

Prix Cambacérès a été passionnant, c’est notamment grâce à Blingless, qui a

donné un train très sélectif. Le protégé de Jehan Bertran de Balanda s’est tout

de suite porté au commandement de l’épreuve et a joué à "qui m’aime me

suive", sans pour autant courir contre nature. « J’étais très

"chaud" avant la course, nous a dit son mentor. Nous n’avons pas

changé la façon de le monter en allant devant et si l’un de ses adversaires

n’était pas venu le titiller en face, Esmondo ne nous aurait pas revus. Les

courses se passent parfois comme ça. C’est dommage. » Ce cheval qui est venu à

son contact, c’est Vendor (Kendor), qui aurait probablement pu prendre un bon

accessit s’il n’avait pas chuté à la dernière haie, emmenant Black Kit (Black

Sam Bellamy) dans sa chute.

USUAL

SUSPECTS COMPLETE LE PODIUM

Toujours

vu aux avant-postes, Usual Suspects s’est parfaitement comporté. Pour son

troisième parcours en obstacle, il a pris une très bonne troisième place, mais

a légèrement coincé pour finir. « Il apprend bien son métier et saute

parfaitement, confiait son jockey, Cyrille Gombeau. Il est encore un peu

tendre, mais on le reverra à ce niveau. Nous n’avons pas à rougir de cette

troisième place, c’est très bien. »

UNE

BELLE FAMILLE ALLEMANDE

Esmondo

a été acheté yearling 18.000 € aux ventes de Baden-Baden. Sa mère, Esmonda

(Mondrian),  fille d’un gagnant de Derby

allemand, est la soeur utérine du bon Estejo (Johan Cruyff), vainqueur du

Premio Roma (Gr1), et d’Estemona (Oxalagu), double gagnante de Listed. Ermion

(Surumu), la troisième mère, s’est classée deuxième au niveau Listed et a

conclu quatrième du Preis der Diana (Gr2).