Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix fille de l’air : skia, avec la monte avisee d’anthony crastus

Autres informations / 12.11.2011

Prix fille de l’air : skia, avec la monte avisee d’anthony crastus

 « J’ai pris des risques aujourd’hui, préférant

rester en dedans, mais j’avais remarqué qu’il y avait trois mètres, côté corde,

qui étaient en excellent état », a expliqué Anthony Crastus après sa victoire

en selle sur Skia (Motivator) dans le Prix Fille de l’Air (Gr3). Le jeune

jockey a monté une très belle course en patientant le plus longtemps possible

le long du rail, avant de surgir au moment opportun pour signer une première

victoire de Groupe cette année. Sa partenaire, Skia, avait souvent montré des

brins de classe, sans pour autant confirmer sa qualité au niveau supérieur.

Mais, ce vendredi, son entourage était optimiste, même pour la victoire. En

effet, Anthony Crastus a ajouté : « Son entraîneur, Carlos Laffon-Parias, était

très confiant. La piste bien souple était à son avantage. Elle l’a fait

plaisamment et réalise une belle fin d’année. Elle a placé une belle

accélération pour l’emporter. » Il est vrai que Skia accomplit un second

semestre exemplaire en alignant les bonnes performances. La course n’a pas été

spécialement rythmée, sous l’impulsion de Don’t Hurry Me (Hurricane Run), ce

qui aurait pu faire « brancher » Skia. Mais cela n’a pas été le cas, et elle a

pu arriver avec toutes ses ressources à deux cents mètres du poteau pour passer

à l’attaque et gagner. Pourtant, la régulière Skallet (Muhaymin) a longtemps

fait illusion pour le succès. Mais, une nouvelle fois, elle a dû se contenter

d’une place dans un Groupe.

UNE

ARRIVEE DANS UN MOUCHOIR DE POCHE

Bien

qu’il soit classé Gr3, ce Prix Fille de l’Air s’est joué dans une arrivée

serrée, comme dans un handicap. C’est en effet la constatation qui ressort

lorsque l’on regarde les écarts à l’arrivée : encolure, encolure, tête, tête.

LA

MEILLEURE PERFORMANCE DE CASACA

La

pouliche espagnole Casaca (Medicean) était abandonnée à 29/1 au betting. Mais,

en Espagne, cette pensionnaire de Joanes Osorio, duc d’Albuquerque, n’est autre

que la meilleure femelle d’âge. De l’autre côté des Pyrénées, elle avait signé

le doublé «Premio Kutxa (B)-Premio Benitez de Lugo (B)», performance qui

n’avait pas eu lieu depuis vingt ans. À 3ans, elle faisait aussi partie de

l’élite des pouliches ibériques. Elle avait également réussi des chronos record

sur des terrains trop fermes pour elle. Et toute sa famille, à commencer par

son frère, le champion espagnol Entre Copas (Sakhee), s’est améliorée avec

l’âge. Avec toutes ces données, la troisième place de Casaca dans ce Prix Fille

de l’Air est moins surprenante… même si elle a étonné son entourage. Comme à

son habitude, elle a attendu au cœur du peloton. Son pilote Jérémy

Crocquevieille a patienté longuement avant de la lancer. Et elle a alors fini

fort, comme elle sait le faire, pour venir prendre la troisième place, échouant

de peu pour un meilleur classement. Elle réalise la meilleure sortie de sa

carrière.

SPLENDIDO

SUR UNE DISTANCE LIMITE

Cinquième

derrière Intarsia (Pentire), Splendido (Slickly) a fait sa course sur un

terrain et une surface qui ne sont pas à son entière convenance. Son mentor,

Frédéric Rossi, a expliqué: « Elle court proprement mais sur du terrain très

souple, la distance est un peu longue. C’est une 3ans et ce n’était pas

évident. Elle n’a pas la même accélération sur cette surface et je pense

qu’elle est limitée en distance. »

DON’T

HURRY ME DEÇOIT

Parmi

les pouliches en vue, Don’t Hurry Me n’a pas répondu à l’attente de ses

supporters. Elle a appliqué sa tactique de prédilection aux avant-postes en

dirigeant la course, mais, au moment de passer à l’attaque, elle est restée là.

Elle ne finit que huitième. Son mentor, Jean-Claude Rouget, a confié : « Elle a

eu du mal à se détendre devant, mais on ne peut pas aller contre sa nature.

Elle a pris une pénalité pour avoir gagné son Groupe en début d’année, et pour gagner

deux Gr3 dans la même année, il faut être une pouliche de Gr1. Si elle s’était

plus relaxée dans le parcours, elle aurait pu finir plus près. »

LA NIECE

D’ARABIAN GLEAM

Élevée

par son propriétaire, Skia est le deuxième produit de Light Quest (Quest for

Fame), une jument entraînée par Carlos Laffon-Parias qui s’est classée

cinquième du Prix Vanteaux (Gr3). Son premier produit, Diodoros (High

Chaparral) a ouvert son palmarès cette année à Nancy et vient de prendre la

deuxième place d’une «D» à Longchamp, sur 2.400m. Sa deuxième mère, Gleam of

Light (Danehill), a donné Arabian Gleam (Kyllachy), un cheval entraîné par

Jeremy Noseda, qui a remporté trois Grs2 outre-Manche sur 1.400m. Sa troisième

mère est la soeur du champion anglais Don’t Forget Me (Ahonoora), qui a réalisé

le doublé «2.000 Guinées» anglaises et irlandaises (Grs1).