Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

rentrée gagnante pour misérable

Autres informations / 05.11.2011

rentrée gagnante pour misérable

Prix de Besançon (L)

 Après le forfait de

la bonne chuchoteuse (Astarabad), le Prix de Besançon (L) semblait bien plus

ouvert. C’est finalement Misérable (Discover d’Auteuil) qui l’a emporté, à 11/1,

alors qu’il n’avait pas couru depuis le 30 mars dernier, sur cette même piste

d’Enghien. Sur sa classe et certainement plus prêt que ne le pensait son

entourage, le pensionnaire de Marie-Laetitia Mortier a pris sûrement la mesure

de Vitray (Morespeed), une fois la dernière haie sautée. Et il a gagné

plaisamment. « C’était sa course de rentrée et même s’il avait pas mal de

boulot, je ne pensais pas qu’il gagnerait, a avoué l’entraîneur mansonnien. Il

prouve qu’il est un très bon cheval et il va monter sur cette course. » Placé

en position d’attente, à l’arrière-garde, pour ne pas lui donner une course

dure d’emblée, Misérable s’est rapproché en progression et ce n’est qu’entre

les deux dernières haies qu’il a fait figure de lauréat. L’hiver dernier, il avait

réalisé un bon meeting de Pau et il pourrait bien répéter de grandes

performances au pied des Pyrénées.

 

Vitray, deuxième malgré un terrain trop souple

Sur une piste fortement assouplie, Vitray a terminé deuxième

sur sa classe. En effet, sur ce type de terrain, il est moins sûr dans ses

sauts. Il a notamment "retapé la petite foulée" avant de sauter, en

face par exemple. « Je suis content de sa performance sur un terrain très

souple, où le gagnant est plus à l’aise, nous a dit Jehan Bertran de Balanda, entraîneur

de Vitray. Dans sa jeunesse, il se sortait bien du terrain lourd et avait

d’ailleurs gagné sur ce type de sol à Fontainebleau, mais en vieillissant, il

ne l’apprécie plus vraiment. C’est d’ailleurs pour cela que j’avais demandé à

Christophe [Pieux, son jockey, ndlr] d’aller chercher le terrain en dehors. On

va donc s’arrêter là avec lui cette année et il ne courra pas la Grande Course

de Haies. » Entre les deux dernières haies, Christophe Pieux et Vitray ont

emmené en pleine piste N’oublie Jamais (Loup Solitaire) et Thierry Majorcryk.

Cette dernière a bien fini, à la troisième place. Après enquête et réclamation

en raison du mouvement de Vitray, le résultat a été maintenu.

 

l’exception génétique de Misérable

Misérable a été élevé par Étienne Olivier et François-Marie

Cottin, il est né de Discover d’Auteuil et on the Move (Nashamaa), une jument

utile qui a bien gagné sa vie en plat dans la catégorie des courses à handicap

et à réclamer. Misérable est son deuxième produit ; auparavant, elle avait donné

Père Tranquille (Reste Tranquille), un cheval qui a gagné une course sur l’hippodrome

d’Auteuil dans un "réclamer". Rares sont les grands vainqueurs dans

la famille de Misérable et ses deux premières mères présentent les meilleurs

titres. En effet, Wax of love (Direct Flight), sa deuxième mère, a gagné six de

ses dix-huit tentatives sous la férule de Jean-Marie Béguigné.