Desormais, d’un maiden marseillais a un gr1 americain

Autres informations / 17.12.2011

Desormais, d’un maiden marseillais a un gr1 americain

Demain à

Hollywood Park aura lieu le CashCall Futurity (Gr1), une épreuve disputée sur

1.800m réservée aux poulains de 2ans. C’est dans cette course que Désormais

(War Front) va s’engager. Il s’agit d’un poulain bien connu en France puisqu’il

évoluait auparavant chez Jacques Rossi et sous les couleurs de Maurice Lagasse.

Ce poulain a débuté cet été à Clairefontaine et a remporté sa première course

lors de sa troisième sortie, sur la PSF, à Marseille-Vivaux le 15 novembre

dernier. Depuis, le cheval a été vendu à des propriétaires américains, Aron

Wellman et Lee Midkiff, et s’engage dans son premier Gr1. Ses nouveaux

propriétaires ont expliqué à nos confrères du TDN qu’ils l’avaient acheté après

voir vu la course du cheval à la télé. Désormais leur a fait une excellente

impression visuelle, sur un parcours ressemblant aux hippodromes américains,

mais ils ont surtout justifié leur achat par le fait que Désormais est un fils

du jeune étalon américain en devenir War Front. « C’est un poulain intéressant,

a confié Aron Wellman au TDN. Il a couru sur un champ de courses de niveau

moyen, mais, ce qui nous a intrigués, c’est le style avec lequel il s’est

imposé. Il a fait preuve de beaucoup de tenue et s’est imposé de quatre

longueurs sur 2.000m. Faire ça à 2ans est très difficile. Je suis aussi un

grand fan de la production de War Front. Il a fait des débuts très prometteurs

et si Désormais était né d’un obscur étalon français, nous ne l’aurions

probablement pas acheté. »

JACQUES

ROSSI : « TOUT S’EST FAIT TRES VITE ! »

Ancien

entraîneur de Désormais, Jacques Rossi, nous a confié comment s’était réalisée

la transaction. « Une demi-heure après la course, j’ai reçu un coup de

téléphone des propriétaires américains. Ils étaient en Angleterre et avaient vu

la course sur Equidia. Impressionnés par le poulain, ils ont alors regardé le

pedigree et constaté que c’était un fils de War Front. C’est ce qui les a

incités à nous appeler et tout s’est fait très vite. Désormais est un bon

poulain. Il n’avait rien compris lors de ses débuts à Clairefontaine, alors

nous avons tout repris depuis le début. Il s’est ensuite assez bien comporté

pour sa rentrée et nous avons profité de ses origines américaines pour qu’il

ouvre son palmarès. Coup de chance, des propriétaires américains intéressés

étaient devant leur téléviseur. »