Le point de vue d’éric hoyeau, président d’arqana

Autres informations / 10.12.2011

Le point de vue d’éric hoyeau, président d’arqana

 « C’est une très bonne année qui s’achève pour

ARQANA. Elle a tout d’abord été marquée par l’inauguration de la nouvelle salle

des ventes de Deauville, qui a séduit acheteurs et vendeurs et permet désormais

d’accueillir tous les acteurs des ventes dans un environnement confortable,

fonctionnel et esthétique. L’année 2011 a également été très riche en succès

pour les chevaux issus de nos ventes. La vente de yearlings d’août a notamment

été la principale source de "deux ans" gagnants de Gr1 en Europe :

parmi les treize courses de ce niveau réservées à la jeune génération, quatre

sont revenues à des poulains achetés à cette vacation (Maybe, French Fifteen et

Dabirsim, qui en a remporté deux), mieux que toutes les autres compagnies de

ventes du monde. Enfin, toutes les catégories d’offres ont enregistré des

résultats en hausse par rapport à 2010, avec en particulier une augmentation

simultanée du nombre de chevaux vendus et du prix moyen, ce qui est un réel

motif de satisfaction. Ces bonnes performances nous permettent, ainsi qu’à nos

vendeurs, d’envisager l’année à venir avec confiance, mais ne doivent pas pour

autant nous faire croire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Si nous ne pouvons que nous féliciter d’évoluer dans un pays qui dispose sans

doute du modèle le plus sain et le plus riche d’Europe, il reste encore très

largement perfectible. La santé de notre élevage commercial, pourtant très

performant sur les pistes, est fragile ; notre parc de propriétaires s’érode et

leur propension à investir dans de jeunes chevaux faiblit. Il est donc urgent

d’apporter une réponse à ces questions et de se mettre autour de la table, avec

toutes les parties prenantes de l’industrie, pour bâtir une politique d’avenir

permettant à l’élevage français de rester dans le peloton de tête

international, que ce soit sur les pistes ou les rings de ventes. »