Les dernieres nouvelles des français

Autres informations / 08.12.2011

Les dernieres nouvelles des français

Quelques-unes

des vedettes françaises aux Internationaux de Hongkong se sont exercées ce

mercredi matin. Des travaux légers, la plupart du temps sur la piste

all-weather de Sha Tin. Revue d’effectif du contingent tricolore.

UN

COMPAGNON DE ROUTE POUR LA CHAMPIONNE SAHPRESA

Reine de

Newmarket où elle a enlevé les Sun Chariot Stakes (Gr1) à trois reprises,  Sahpresa (Sahm) n’a pu encore briller à

Hongkong. Cette année, elle tentera d’améliorer son classement de l’an dernier

dans le Hong Kong Mile (Gr1), duquel elle finissait troisième. Pour cela, elle

s’est adjoint les "services" d’un compagnon de route,  Sahmia (Sahm). Ce cheval de gros handicaps

l’accompagne dans son voyage et visiblement, cela lui réussit, comme l’a avoué

son mentor, Rodolphe Collet : « Sahpresa est en excellente condition. Elle

semble en meilleur état que l’an dernier pour sa première visite à Hongkong. Je

pense que son compagnon de voyage, Sahmia, y est pour quelque chose. C’est un

hongre de 6ans qui a été élevé par Douglas McIntyre, comme Sahpresa. Plusieurs

personnes m’ont demandé si j’avais envie de le courir à Hongkong. Mais il fait

ce qu’il peut dans les handicaps en France. C’est surtout un très bon ami de Sahpresa

et les Yoshida l’ont laissé voyagé avec elle. » Comme nous l’a rappelé son

jockey d’entraînement, Vincent Vion, Sahpresa devra aussi, pour bien faire,

être chanceuse au tirage au sort des places à la corde : « Il ne faudra pas

qu’elle ait un numéro de corde trop mauvais car en ce moment, on n’a pas été

très heureux, notamment au Japon. »

LE

DEUXIEME VOYAGE DE VADAMAR

Pour son

premier déplacement en dehors de l’Hexagone, 

Vadamar (Dalakhani) avait terminé honorable septième du Derby d’Epsom

(Gr1). Cette fois, le voyage a été plus long, mais le poulain de Son Altesse

Aga Khan a l’air d’avoir parfaitement récupéré de son périple. Sans  Snow Fairy (Intikhab), le lot du Hong Kong

Vase (Gr1), épreuve qu’il va disputer, apparaît très ouvert. Arrivé mercredi matin,

à 7 h à Hongkong,  Alain de Royer Dupré a

confié : « J’ai trouvé mon cheval en excellente condition. Il voyage très bien.

Il devrait effectuer un canter sur le gazon, jeudi, et on espère que cela se

passera bien dimanche. »

DUNADEN,

POUR FAIRE MIEUX QU’AMERICAIN

L’an

dernier,  Américain (Dynaformer) avait

terminé troisième du Hong Kong Vase, après avoir brillé dans le Melbourne Cup

(Gr1). Cette année,  Dunaden (Nicobar) va

essayer de faire mieux. Contrairement à plusieurs de ses rivaux, il n’a pas eu un

très long déplacement à effectuer dernièrement. Et son mentor, Mikel

Delzangles, arrivé également mercredi matin, se réjouit de la condition de

Dunaden : « Il semble avoir très bien pris son travail sérieux de mardi sur le

gazon. Je suis vraiment très heureux de sa préparation. Le "Vase" est

devenu très ouvert depuis que Snow Fairy a été déclaré forfait. Les chevaux

français sont très bons et il sera intéressant de voir ce que l’on peut faire

dimanche. Dunaden a gagné sur une surface rapide, donc cela devrait aller pour

dimanche. »

 "CIRRUS" AVEC FREDERIC SPANU A

L’ENTRAINEMENT

Dimanche,  Cirrus des Aigles (Even Top) participera pour

la troisième fois aux Internationaux de Hongkong. En 2009, il avait terminé

cinquième du Hong Kong Vase et l’an dernier, septième du Hong Kong Cup (Gr1).

C’est d’ailleurs dans cette épreuve qu’il va retenter sa chance. En Chine, il

apparaît comme un épouvantail. À lui de prouver que les sportsmen locaux ont

raison, pour le plus grand bonheur des Français. Jean-Jacques Poincelet, qui

surveille le hongre le plus populaire de France avant l’arrivée de son

entraîneur, Corine Barande-Barbe, nous a déclaré : « Il a travaillé plus

longtemps que mardi sur la piste tous temps, mais il s’est exercé sur une

longue distance, avec sa cavalière Zoé Gargoulaud. Il travaillera sur le gazon

vendredi, avec Frédéric Spanu. Il l’a monté plusieurs fois avant qu’il ne coure

les grandes épreuves. D’ailleurs, ils travailleront également ensemble jeudi

sur la piste all-weather. Cirrus des Aigles n’a de toute façon pas besoin de

beaucoup de travail puisque tout a été fait avant de partir. Mais cela a été

plus simple car nous n’avons pas été au Japon. »