Loup breton entre au haras de saint-vincent

Autres informations / 05.12.2011

Loup breton entre au haras de saint-vincent

Loup

Breton (Anabaa) fera la monte en 2012 au Haras de Saint-Vincent, non loin de

Pau, au prix de 3.000 € poulain vivant. Il y rejoint Skins Game (Diktat), qui

débute lui aussi au haras (2.000 €, poulain vivant), et Rashbag (Reprimand),

entré au haras en 2005 et qui fait désormais la monte pour 1.500 € PV.

L’arrivée de Loup Breton est une nouvelle recrue de qualité pour le parc

d’étalons français. Tout d’abord, il possède un pedigree irréprochable : son

père est Anabaa, que l’on ne présente plus, et sa famille maternelle est celle

des "L"des-Wildenstein. Sa mère, Louve, gagné le Prix de Flore (Gr3).

Sa deuxième mère louveterie a remporté le "Vanteaux" (Gr3) et a fini

deuxième du "Diane" (Gr1), produisant Loup Sauvage

("Ispahan", Gr1), loup Solitaire (Grand Critérium, Gr1), Loudéac (2e

du "Fontainebleau", Gr3), Louveteau (3e du "Eugène Adam",

Gr2)… Sa troisième mère est la championne Lupe (Yorkshire Oaks, Oaks,

Coronation Cup, Grs1), qui a produit quatre gagnants individuels de Groupe. En

course, Loup Breton s’est spécialisé sur les distances intermédiaires où il a

souvent fait briller son changement de vitesse, notamment pour remporter le

Prix Daphnis (Gr3, 1.800m) à 3ans, le Prix d’Harcourt (Gr2, 2.000m) à 4ans,

finir deuxième du Prix Ganay (Gr1, 2.100m) à 5ans et gagner un Gr2 aux États-Unis

sur 2.000m à 6ans. Il est entré sain et net au haras, après une longue

carrière, ce qui témoigne de sa bonne constitution. Son entraîneur, Élie

Lellouche, a résumé la situation en disant: « Doté d’une fulgurante pointe de

vitesse, d’un caractère facile et d’un très bon mental, Loup Breton est issu

d’une excellente famille maternelle. »

UN HARAS

FRAICHEMENT RELANCE

Si Loup

Breton effectue ses débuts au haras, 2012 est également l’année du baptême du

feu pour le Haras de Saint-Vincent. Thierry Dalla Longa et Ludivine Charles ont

acquis il y a deux ans et demi cette terre qui avait connu des heures de gloire

en élevant plusieurs gagnants de Groupe. Les deux trentenaires ont commencé par

accueillir des chevaux au repos, ce que favorisait la proximité du centre

d’entraînement de Sers. De plus, Thierry Dalla Longa a été le premier garçon de

Jacques Ortet pendant six ans. Travaillant avec beaucoup d’entraîneurs palois,

le Haras de Saint-Vincent a ainsi ouvert ses portes à des chevaux du niveau de

Stacelita, gagnante classique entraînée par Jean-Claude Rouget…L’activité

d’étalonnage est la nouveauté 2012 et devrait rencontrer du succès car,

étrangement au sein de cette région béarnaise qui fourmille d’éleveurs, il y a

très peu de haras proposant des étalons de pur sang.