2011, annee de records

Autres informations / 03.01.2012

2011, annee de records

LE MAGAZINE      

par Guy THIBAULT, historien des courses

 

Côté chevaux, l’année 2011 restera célèbre par deux

exploits. Celui de Goldikova améliorant le record – qu’elle détenait déjà, pour

un cheval européen –, le portant à quatorze victoires de Gr1. Et le succès de

Pour Moi dans le Derby d’Epsom, victoire d’un cheval entraîné en France

attendue vainement depuis trente-cinq ans, depuis celle d’Empery en 1976 qui

avait relayé Durbar (1914), Pearl Diver (1947), My Love (1948), Galcador

(1950), Phil Drake

(1955), Lavandin (1956), Relko (1963) et Sea Bird (1965).

 

Le record de victoires pour gérard augustin-normand

Du côté des hommes, commençons par les propriétaires. Pour

la quatorzième fois, le prince Karim Aga Khan occupe la première place des

propriétaires qu’il avait étrennée dès 1960 (année de la mort de son père, le

prince Aly Khan) et

qu’il n’a pas cessé d’obtenir ces cinq dernières années.

Mais il se voit ravir le record du nombre de victoires qu’il avait établi avec

97 courses gagnées en 1979 et que le Cheikh Mohammed Al Maktoum n’avait

qu’effleuré avec 96 victoires en 1992. L’auteur de cet exploit, parvenu à

améliorer de très peu ce record avec 98 victoires, n’est autre que Gérard Augustin-Normand,   citoyen français, certes fortuné, mais qui

préfère l’aventure des courses au confort d’une collection d’œuvres d’art. Avec

les 98 victoires de ses chevaux, Gérard Augustin-Normand parvient même à

prendre place sur le podium des propriétaires au troisième rang (2.528.294 €)

devancé d’une courte tête par Wertheimer& Frère (2.537.710 €).

En obstacle, on retrouve les trois premiers de 2010 – Mme

Patrick Papot, Jean-Paul Sénéchal et Mme Magalen Bryant –, mais dans un ordre

différent. C’est Jean-Paul Sénéchal qui devance les deux dames, occupant pour

la sixième fois le premier rang qu’il avait déjà atteint en 1998, 2001, 2002,

2006 et 2008.

 

« l’entraîneur tête de liste en obstacle a plus de gains que

le leader du classement du plat ! une première dans l’histoire des courses

françaises ! »

 

le 23e titre d’andré Fabre

C’est la vingt-troisième année qu’André Fabre occupe la première

place des entraîneurs qu’il a conquise en 1987 et qui ne lui avait été ravie

qu’en 2008 par Alain de Royer Dupré et en 2009 par Jean-Claude Rouget. Mais

avec un total de gains de 5.314.290 €, il est dépassé par son collègue de

l’obstacle, Guillaume Macaire, dont les pensionnaires ont récolté 5.968.535 €.

C’est une première dans l’histoire des courses françaises ! Son record,

Guillaume Macaire l’a obtenu grâce 251 victoires accompagnées de 388 places, un

peu moins bien qu’en 2006 quand il avait conquis 258 succès. Chez les jockeys,

avec 162 victoires, Christophe Soumillon décroche la Cravache d’or en plat,

devançant de six points, après une vive lutte, le jeune Maxime Guyon parti

début décembre à Hong Kong. Pour le jockey belge, c’est sa quatrième couronne,

après celles obtenues en 2003, 2005 (226 victoires, record de France) et 2006.

Pour l’obstacle, avec 106 victoires, Jacques Ricou devance un nouveau venu dans

la cour des grands, Jonathan Plouganou (82 succès). De ce fait, Jacques Ricou

reprend le sceptre qu’il avait dû céder à David Cottin en 2009 et 2010, sceptre

arraché à Christophe Pieux en 2005 et conservé les trois années suivantes.

 

Le haras de saint-Voir toujours au zénith

Quant aux éleveurs, ce sont les deux premiers des

propriétaires qui occupent les places d’honneur dans le même ordre. Pour le

prince Karim Aga Khan, c’est la cinquième fois qu’il occupe le premier rang

déjà atteint en 1982, 1987, 2006 et 2010. Ce grand décalage, entre sa

prééminence dans les rangs des propriétaires, s’explique par le fait que le

classement des éleveurs s’établit en fonction des primes perçues par les

chevaux nés et élevés en France ou assimilés, alors que beaucoup de

représentants de la casaque verte ont été élevés en Irlande. À signaler que

Wertheimer & Frère, qui avait occupé le premier rang en 1991, 2008 et 2009,

est un habitué des trois premières places que, depuis 1989, il n’a quittées

qu’une seule année, 2001, où il avait dû se contenter du cinquième rang.

 

En obstacle, le premier rang des éleveurs revient pour la

troisième année consécutive au Haras de Saint-Voir habilement géré par Nicolas

de Lageneste.

 

P.S.     Bien que nés

et élevés en France, Gladiateur (Derby 1865) et Bois Roussel (Derby 1938)

étaient entraînés à Newmarket.