Betfair trouve un compromis au problème du christmas hurdle

Autres informations / 13.01.2012

Betfair trouve un compromis au problème du christmas hurdle

Le 28

décembre, le site de paris en ligne Betfair a été victime d’un incident

technique qui a fait du bruit. Pendant le Christmas Hurdle (Gr1), couru à

Leopardstown, beaucoup de turfistes ont pu croire au père Noël quand la cote du

favori, Voler la Vedette (King’s Theatre), est montée à 28/1. Autrement dit,

pendant l’épreuve, alors que rien d’anormal ne s’était passé pour Voler la

Vedette, qui était bien en course, il était possible de le jouer à 28/1. Et

tout le monde pouvait être "servi", puisqu’une masse d’enjeu de

750.000 £ était disponible pour le jouer à cette cote-là. Voler la Vedette a

gagné ce Gr1 facilement et les parieurs de Betfair l’ayant joué en course

devaient donc se partager 21.000.000 £ en fonction des mises qu’ils avaient

placées. Hélas, Betfair a très rapidement suspendu les paiements pour cette

épreuve, sentant qu’il y avait quelque chose d’anormal. Qui aurait été assez

fou pour proposer autant pour la défaite de Voler la Vedette pendant la course

? Qui aurait sur son compte Betfair la somme de 21.000.000 £ pour payer si

Voler la Vedette gagnait ? Finalement, Betfair s’est rapidement rendu compte

que personne n’avait proposé Voler la Vedette à 28/1 pendant la course. Suite à

un problème technique, les cotes de Betfair se sont déréglées et ont permis aux

parieurs de jouer Voler la Vedette à 28/1. L’annonce du blocage des rapports a

déclenché un tollé outre-Manche. Les parieurs voulaient être payés de ce qu’on

leur devait et surtout voulaient toucher leur gain inespéré. Betfair a

néanmoins trouvé un compromis. Les mises placées sur Voler la Vedette à 28/1

ont été annulées et restituées aux parieurs. En revanche, les paris placés une

minute avant le problème technique ont, eux, bien été payés. Dans un

communiqué, Betfair a expliqué : « Depuis le Christmas Hurdle, nous avons

examiné en détail toutes les circonstances entourant l'échec de notre

technologie et l'anomalie que cela a engendré. Nous avons fourni à notre régulateur

de Gibraltar, le commissaire de jeu de Gibraltar (G.G.C.), un rapport technique

détaillé et opérationnel sur l'incident et le G.G.C. a fait un certain nombre

de recommandations. Nous avons également consulté des clients pour prendre

connaissance de leurs réactions. En conséquence, nous avons revu notre décision

d'annuler les paris pris sur cette course et, dans un souci d'équité, certaines

catégories de paris annulés seront compensées par des paiements à titre

gracieux de Betfair. Cette rémunération va au-delà des recommandations du

G.G.C. »