C’est votre premier meeting de cagnes. cela necessite une organisation particuliere ?

Autres informations / 25.01.2012

C’est votre premier meeting de cagnes. cela necessite une organisation particuliere ?

Je suis

descendu avec quatre chevaux, et j’ai mis mes deux autres pensionnaires au

repos, car pour le moment, je suis seul à m’en occuper. Mais je ne peux pas me

permettre de rester quatre mois sans courir, et donc les meetings sont très

importants. Je suis dans une phase de transition, où je n’ai pas encore assez

de chevaux pour embaucher quelqu’un. Et surtout, je veux y aller petit à petit.

Je pourrais avoir beaucoup plus de chevaux, mais je préfère augmenter mon

effectif progressivement, ne pas brûler les étapes. J’ai commencé avec un

cheval, Don Pelayo, puis j’en ai acheté un par mois environ. Je suis conscient

d’avoir encore plein de choses à apprendre…

COMMENT

VOYEZ-VOUS VOS RELATIONS AVEC VOS PROPRIETAIRES?

Pour le

moment, mes clients sont avant tout des amis. Le but, c’est qu’ils se fassent

plaisir. Ils ne font pas cela pour gagner de l’argent. Quand ils font des

bénéfices, ils les réinvestissent dans un cheval. Ils mettent de l’argent dans

le système… Pour moi, c’est un plaisir de les appeler pour leur donner des

nouvelles des chevaux, de les voir le matin… Avoir un partant, c’est l’occasion

de partager un moment de convivialité, un bon restaurant… Il est important de

profiter des bons moments, car quand un cheval court mal, cela fait mal au

ventre. On peut y repenser toute la nuit, pour comprendre les raisons de cet

échec. Je suis aussi pour la transparence. Quand un cheval ne va pas, il ne

faut pas hésiter à vendre.