Cheltenham (gb), cleeve hurdle (gr2) : big buck’s imperial face a dynaste

Autres informations / 29.01.2012

Cheltenham (gb), cleeve hurdle (gr2) : big buck’s imperial face a dynaste

Impériale

! C’est le mot pour définir la quinzième victoire consécutive de Big Buck’s

(Cadoudal), survenue dans le Cleeve Hurdle (Gr2). Une compétition qu’il avait

déjà remportée en 2009. Chaque année, de nouveaux prétendants au trône arrivent

pour menacer le crack élevé par Henri Poulat. L’an passé, grands crus (Dom

Alco) en avait fait partie. Cette année, c’est également un protégé de David

Pipe qui est le plus grand rival de Big Buck’s, Dynaste (Martaline), lui aussi

élevé en France, par Paul Chartier. Mais tous se "cassent les dents"

sur Big Buck’s. Avec une tactique moins suicidaire que dans le Long Walk Hurdle

(Gr1) d’Ascot, Dynaste a fait galoper Big Buck’s dans le dernier kilomètre,

l’obligeant à véritablement changer de vitesse pour accrocher le seizième

Groupe de sa carrière. C’est en cela que la victoire du crack tricolore est

superbe. « Ruby [Walsh, jockey de Big Buck’s, ndlr] m’avait dit qu’il s’était

retrouvé trop tôt en tête, c’est pourquoi on voulait qu’il attende un peu plus

ce samedi, a expliqué Paul Nicholls, mentor de Big Buck’s. On a beaucoup de

pression avec lui, mais c’est un cheval si brillant. Aujourd’hui, il fallait

faire attention de lui garder de l’influx pour le mois de mars. » En mars, Big

Buck’s va tenter une performance d’exception. Vainqueur des trois dernières

World Hurdle (Gr1), il partage ainsi le record des succès dans la course avec

Inglis Drever. Mais il devrait bientôt être le seul détenteur de ce record avec

quatre succès, puisque le World Hurdle 2012 lui est promis. Devenu plus froid

en vieillissant, Big Buck’s a laissé Dynaste faire le trou dans le tournant

final, avant de revenir prendre le meilleur avec autorité, pour laisser un

champion en devenir comme Dynaste à sept longueurs.

RUBY

WALSH : « C’EST UN PLAISIR DE MONTER UN TEL CRACK »

Ruby

Walsh, fidèle partenaire de Big Buck’s, a de nouveau montré son sang-froid en

ne paniquant pas lorsque Dynaste a accéléré. Il a expliqué à la presse anglaise

: « C’est un plaisir de monter un tel crack. J’ai toujours dit que les bons

stayers comme lui pouvaient avoir une belle pointe de vitesse. Avec Dynaste,

Tom Scudamore a monté une course prudente, en accélérant tout le temps, c’est

un très bon cheval, mais il est certainement meilleur sur du bon terrain. »

LA

MEILLEURE COURSE DE DYNASTE

Lors du

Long Walk Hurdle, Dynaste avait accéléré sèchement à mille mètres de l’arrivée,

pour tenter de battre Big Buck’s. Il avait d’ailleurs obligé ce dernier à

sortir de son train pour aller le chercher, mais il l’avait payé sur la fin.

Monté plus patiemment cette fois-ci, par Tom Scudamore, Dynaste a entamé son

effort dans le tournant final et a abordé la ligne droite en étant moins

sollicité que Big Buck’s, visiblement avec beaucoup de ressources. Cependant,

il a dû s’avouer vaincu en fin de parcours. « Il a probablement fait la

meilleure course de sa vie et il reviendra à Cheltenham en mars », a avoué

David Pipe.

LE JUMELE

POUR L’ELEVAGE FRANÇAIS

Plus

belle épreuve de cet après-midi à Cheltenham, le Cleeve Hurdle s’est conclu sur

un jumelé tricolore, avec la victoire de Big Buck’s devant Dynaste. Mais la

journée a été également une réussite pour la France puisque Bâtonnier (Spadoun)

a enlevé un Gr2 et que le bon Module (Panoramic) a gagné une bonne course en

fin de programme. La série des "FR" aurait pu être parfaite si Pearl

Swan (Gentlewave) n’avait pas été rétrogradé dans le JCB Triumph Hurdle Trial

(Gr2).