Grande course de haies de cagnes (l) : n’oublie jamais sort par la grande porte

Autres informations / 09.01.2012

Grande course de haies de cagnes (l) : n’oublie jamais sort par la grande porte

Juste après

le succès de Magneli (Ad Valorem) dans le Prix André Massena (L), et avant le

triomphe de Roi du Val (Astarabad) dans le "Grand Steeple", le tandem

Jean-Paul Gallorini-Gaëtan Masure s’est de nouveau distingué dans la Grande

Course de Haies de Cagnes (L), grâce à N’Oublie Jamais (Loup Solitaire) et Œil

du Maître (Robin des Champs). La jument élevée par Sylvia Wildenstein, à qui

Jean-Paul Gallorini a souhaité dédier cette victoire, se retire ainsi de la

compétition par la grande porte car, comme nous l’a confié son entraîneur, elle

va désormais rejoindre le haras. N’Oublie Jamais méritait un deuxième succès

dans une course principale, elle qui avait débuté sa carrière sur les haies par

une victoire dans le Prix Wild Monarch (L). La course, placée cette année le

jour du "Grand Steeple" et de ce fait plus ouverte que les années

précédentes, a été marquée par plusieurs chutes, dont celle, au deuxième

obstacle, de Mist Anjou (Khalkevi), partie à toute allure. Un tour plus tard,

Luky d’Anjou (Ultimately Lucky) tombait au même obstacle, alors que Royal

Ultimatenia (Ultimately Lucky) se trompait dans la ligne d’en face. En tête,

toque rose (Bonbon Rose), qui a "fait les bras" de Stéphane

Delhommeau en début de parcours, a relayé en tête Nisaro de Cimbre (Bonbon Rose),

alors que N’Oublie Jamais galopait dans le sillage des animateurs. La

partenaire de Gaëtan Masure a fait facilement la différence dans la ligne

droite, alors que Œil du Maître, qui a longtemps attendu, concluait plaisamment

pour ravir la deuxième place à Nisaro de Cimbre. Pibrac (Spadoun), le tenant du

titre, n’a pu rivaliser avec les premiers après s’être rapproché au bout de la

ligne d’en face. Sans doute a-t-il été désavantagé par le manque de train

puisque la préposée au rythme sélectif, Mist Anjou, était hors course.

DEUX

VICTOIRES EN UNE SEMAINE

N’Oublie

Jamais restait sur un succès en steeple, il y a tout juste une semaine. «

Gagner deux fois de la sorte en une semaine, c'est impressionnant. Je devais la

monter à sa main. C'est ce que j'ai fait et tout s'est très bien passé. Elle a

répondu à tout ce que je lui demandais et la victoire était au bout », a

expliqué son jockey. Jean-Paul Gallorini saluait la monte de son pilote, arrivé

chez lui en août dernier.

NISARO

DE CIMBRE AURAIT PREFERE UN TERRAIN PLUS LOURD

Œil du

Maître, qui effectuait son retour à Cagnes après une quatrième place sur le

steeple d’Auteuil en novembre, s’est très bien comporté, malgré ses 10ans. Il a

devancé Nisaro de Cimbre, revenu sur les haies après un passage en steeple, et

à qui l’on avait enlevé les oeillères. « Il n'y a rien à dire, nous a confié

David Berra. Il fait une super course. Un terrain plus lourd aurait peut-être

été plus à notre avantage mais, malgré tout, il n'y rien à regretter. Il a bien

sauté et s'est montré encore une fois très dur pour revenir chercher les autres

sur le poteau. Il fait une bonne valeur. »

UNE

RECRUE DE CHOIX POUR LE HARAS

Étant

donné ses performances, mais aussi son pedigree exceptionnel, N’Oublie Jamais

est une recrue de choix pour le haras. Sa mère, N’Avoue Jamais (Marignan), a

gagné le Prix Alain du Breil (Gr1), avant de donner Nickelle (Sagamix),

lauréate du Prix Wild Monarch (L) sur les haies, mais aussi du Prix de la

Pépinière (L) en plat. N’Avoue Jamais est une fille de la poulinière

d’exception Newness (Simply Great), très bonne gagnante à Auteuil, mais surtout

mère de No Risk at All (My Risk), deuxième du Prix de Guiche  (Gr3) avant de tenter sa chance dans le

"Jockey Club" (Gr1), de Nickname (Lost World), lauréat du Prix Renaud

du Vivier (Gr1) mais disparu trop tôt une fois entré au haras, ou encore Nom

d’une Pipe (Linamix), gagnant des Prix de Longchamp et Carmarthen (Grs3) et

deuxième du Prix Cambacérès (Gr1). C’est donc l’une des meilleures souches

Wildenstein, celle de Néoménie (Rheffic) qui va être perpétuée via N’Avoue

Jamais.