Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Mamoue profite de sa condition avancee

Autres informations / 17.01.2012

Mamoue profite de sa condition avancee

Prix de Carnolès (F)

 

Maiden réservé aux femelles, le Prix de Carnolès ne semble

pas d’un très grand cru. mamoue (Hurricane Run) s’y est imposée, mais son

entraîneur, Didier Prod’homme, estime qu’elle a plutôt le profil d’une pouliche

de handicap et ne rêve pas de Listed pour elle… L’inédite Bassamba (American

Post), la sœur de Baïne (Country Reel), a cependant effectué des débuts très

corrects, et mérite d’être revue.

Si le lot de mâles a montré quelques éléments intéressants –

surtout le lauréat, Sir Jade –, les femelles du Prix de Carnolès (F) semblent

plus faibles. Le succès est revenu à mamoue (Hurricane Run), qui n’avait pas

montré grand-chose jusqu’à présent, et qui a dominé à la lutte petite dune

(Stormy River). Derrière ces deux-là, on notera le bon effort de Ix Elle (Super

Célèbre), mais surtout de la sœur de Baïne (Country Reel), Bassamba (American

Post), qui a bien conclu complètement à l’extérieur, après avoir eu du mal à

négocier la courbe.

Didier Prod’homme restait logiquement prudent après le

succès de sa pensionnaire : « Elle n’avait pas mal fini le jour de ses débuts à

Saint-Cloud dans un bon lot. Ensuite, lors de sa sortie suivante, c’était moins

bien. Je n’étais pas présent, mais ma fille m’avait dit que le terrain était

très lourd. Je crois qu’elle a surtout profité du fait qu’elle ait beaucoup de

travail derrière elle, car, pour la première fois depuis des années, les

chevaux ont pu travailler normalement en région parisienne tout l’hiver. Elle a

gagné son maiden, c’est bien, mais je ne

pense pas que le lot soit exceptionnel. Elle devrait courir

une "D", avant d’être sûrement dirigée vers les handicaps. Je l’avais

achetée un peu d’argent, yearling, à Deauville, car c’est une "Hurricane

Run" avec une bonne souche allemande, mais elle n’a pas vraiment grandi.

Il faut dire que c’était le premier produit de sa mère. »

Mamoue avait effectivement débuté dans un bon lot, puisque

la gagnante était Mandistana (Azamour), une pouliche estimée de S.A. Aga Khan.

 

la famille de macleya

Mamoue est issue d’une propre sœur, restée inédite en

compétition, de minaccia (Platini), gagnante de Listed en Allemagne et mère de

macleya (Winged Love), lauréate des Prix de Pomone (Gr2) et Allez France (Gr3),

et deuxième du Prix Royal-Oak (Gr1). Mamounia, la mère de Mamoue, a ensuite un

2ans par elusive City, nommé Salinas road, à l’entraînement chez Didier

Guillemin pour les couleurs de Francis Montauban, et un yearling par naaqoos.

Plus loin dans son pedigree, on trouve le nom de malinas (Lomitas), deuxième du

Derby allemand (Gr1) et étalon.