Pau, 125e grand prix de pau (gr3) : rubi ball sur la rampe de lancement

Autres informations / 22.01.2012

Pau, 125e grand prix de pau (gr3) : rubi ball sur la rampe de lancement

En route

vers le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) ! Le 125e Grand Prix de Pau (Gr3) se

présente comme la première épreuve préparatoire au Grand Steeple-Chase de

Paris, avec celui qui devrait en être l’un des principaux favoris, le champion

palois Rubi Ball (Network). En effet, le Grand Prix de Pau peut être considéré

comme un tremplin à l’épreuve reine d’Auteuil et, pour s’en convaincre, il

suffit de se pencher sur son palmarès,tout en ciblant les résultats de Jacques

Ortet, l’entraîneur du champion de la famille Papot. Jacques Ortet a remporté

deux "Grand Steeple", avec Sleeping Jack (Sleeping Car) et Line

Marine (Agent Bleu), deux chevaux qui avaient, la même année, pris part au Grand

Prix de Pau. Le premier nommé avait triomphé dans les deux épreuves, tandis que

la seconde avait été battue à Pau par son ancien compagnon d’écurie, Escort Boy

(Dare And Go), qui s’était imposé au terme d’un cavalier seul. Un peu plus loin

dans le temps, Jacques Ortet avait presque déjà réalisé cet exploit, avec Or

Jack (Noir et Or), qui avait remporté le Gr3 palois, avant d’échouer à une

longueur de Vieux Beaufai (Le Nain Jaune) dans le Gr1 du mois de mai. Rubi Ball

est donc bien dans l’aire de lancement du Grand Steeple-Chase de Paris et son

décollage est imminent, à l’instar du programme parfaitement organisé qui lui

est réservé. Avec trois Grs1 déjà épinglés à son palmarès, il espère désormais

s’offrir un nouveau Gr3 devant son public, qui le mettrait dans d’idéales

dispositions, tant au niveau de son moral que de sa forme physique, pour

aborder la longue saison printanière d’Auteuil.

LE GRAND

PRIX JACQUES ORTET

Tous les

ans, l’entraîneur palois Jacques Ortet se présente comme le favori du Grand

Prix de Pau. Il n’est pas étonnant de retrouver son nom à de multiples reprises

au palmarès de cette épreuve. Depuis l’édition 2000, Jacques Ortet a remporté

cette épreuve par sept fois et compte, avant le départ, treize succès dans

cette course. Il aligne d’ailleurs les deux derniers lauréats de cette épreuve,

Berryville (Poliglote), vainqueur en 2011 et 2009, et Rubi Ball, lauréat de

l’édition 2010. Ces deux chevaux sont des représentants de la famille Papot,

tout comme le troisième des pensionnaires de Jacques Ortet à prendre le départ,

Quick Fire (Double Bed), deuxième des deux derniers Grands Prix de Pau.

MISERABLE,

L’OUTSIDER SEDUISANT

S’il est

difficilement envisageable de voir Rubi Ball être battu à la loyale, un cheval

de classe se distingue parmi ses adversaires, Misérable (Discover d’Auteuil).

Après un an d’absence sur les gros obstacles, Misérable a fait une excellente

valeur à l’occasion du Prix Renaud du Vivier (L), se classant deuxième de Rubi

Ball. Il était, ce jour-là, le seul à pouvoir suivre son mouvement dans la

ligne d’en face et a fini à cinq longueurs du champion. Misérable est une

grosse mécanique qui a besoin de rythme dans ses courses. Avec les trois

représentants de la famille Papot au départ, il devrait être servi par un train

sélectif et donner la pleine mesure de ses compétences.

SURGEON

DE SIVOLA, LA BONNE IMPRESSION

Troisième

du Prix Renaud du Vivier, Surgeon de Sivola (Turgeon) n’avait pas tenté, comme

Misérable,  de suivre le mouvement de

Rubi Ball dans la ligne d’en face. Il avait laissé ses adversaires prendre le

large et avait ensuite fourni son effort dans la phase finale. Surgeon de

Sivola avait alors refait beaucoup de terrain pour finir, concluant à une

longueur et demie de Misérable.