Pau, prix renaud du vivier : rubi ball ravit son public

Autres informations / 04.01.2012

Pau, prix renaud du vivier : rubi ball ravit son public

En

obstacle, rares sont les champions qui courent en dehors de l’hippodrome

d’Auteuil. Avec Rubi Ball (Network), Jacques Ortet n’hésite pas à sortir des

conventions et son crack ne s’est pas privé de triompher avec autorité dans le

Prix Renaud du Vivier (L), la principale épreuve préparatoire au Grand Prix de

Pau (Gr3). Pas revu en piste depuis sa troisième place dans le Prix Georges

Courtois (Gr2) qu’il avait couru avec un fer retourné, Rubi Ball effectuait

donc une semi-rentrée. S’il n’était pas à 100 % de ses capacités, sa classe a

suffi à palier sa forme. « Rubi Ball a fait simplement son travail », résumait

son entraîneur à l’issue de l’épreuve. En effet, le champion de la famille

Papot a effectué un premier tour sagement avant de hausser le ton dans la ligne

d’en face. Seul le grand Misérable (Discover d’Auteuil) s’est risqué à le

suivre, sans avoir pour autant la prétention de le battre. Rubi Ball a allongé

ses foulées en sortant du dernier virage et n’a ensuite pas forcé son talent

pour finir. « Il m’a beaucoup plu, a confié Jacques Ortet. Il n’était pas au

top et a bien négocié les difficultés. » Une analyse que confirmait ensuite son

jockey, David Cottin, en livrant ses impressions de cavalier : « Rubi Ball a eu

un très bon comportement, il n’a pas fait une faute. Courir à Pau lui donne du

moral, ce qui est important avant la reprise d’Auteuil. Le cheval a fait tout

ce que je lui demandais, il comprend tout désormais. Avant, il se donnait un

peu trop dans ses parcours et avait du mal à finir en terrain lourd. Maintenant

qu’il s’économise, c’est devenu un avantage. » Rubi Ball n’a rencontré personne

dans la phase finale, une fois la dernière difficulté franchie. En retrait,

c’est Misérable qui s’est contenté d’une bonne deuxième place, tandis que

Surgeon de Sivola (Turgeon) est revenu de loin pour prendre la troisième place

à Quick Fire (Double Bed).

EN ROUTE

VERS LE GRAND PRIX

Deux ans

plus tôt, alors qu’il n’avait que 5ans, Rubi Ball avait effectué sa rentrée

dans le Prix Renaud du Vivier (L). Il s’était déjà imposé de cinq longueurs

devant Misérable et avait ensuite remporté le Grand Prix de Pau (Gr3), non sans

offrir quelques frayeurs à son entourage dans le tournant final. Une fois de

plus, son objectif de début de saison est ce Grand Prix de Pau. « On va le

laisser tranquille quelques jours puis on le reprendra deux semaines avant le

Grand Prix, a précisé son entraîneur. J’aurai trois chevaux dans cette course,

Rubi Ball, Quick Fire, qui devrait être avantagé par l’allongement de la

distance, et Berryville.»

BON

RETOUR EN STEEPLE DE MISERABLE

Pas revu

en steeple-chase depuis ce même Prix Renaud du Vivier 2011, Misérable a signé

un très bon retour dans sa discipline de prédilection. Le pensionnaire de

Marie-Laëtitia Mortier a été le seul à suivre le champion dans la ligne d’en

face, et, malgré quelques erreurs sur les obstacles durant le parcours, il est

à créditer d’une remarquable performance. « J’aurais signé avant la course pour

une deuxième place, a confié son mentor. Nous n’avions pas la prétention de

battre le champion. Misérable a fait une très bonne année en haies et son

retour en steeple est très convainquant. Il a sa place au départ du Grand Prix

désormais. » Misérable a passé le poteau détaché de Surgeon de Sivola et Quick

Fire. Le premier nommé a préféré ne pas suivre l’accélération dans la ligne

d’en face. Bien lui en a pris, il a fini très vite pour reprendre la troisième

place à Quick Fire dans les dernières foulées.