Cravache en angleterre : mark johnston fustige la société protectrice des animaux

Autres informations / 24.02.2012

Cravache en angleterre : mark johnston fustige la société protectrice des animaux

Le

B.H.A. a décidé mardi d’atténuer la très sévère règle sur l’utilisation de la

cravache outre-Manche. L’association protectrice des animaux (R.S.P.C.A.) a

défini cette journée comme « à marquer d’une pierre noire pour tout le monde

hippique ». Elle regrette que le B.H.A. ait fait machine arrière, considérant

que la cravache est un engin barbare. Cela n’a pas manqué de faire réagir

plusieurs entraîneurs britanniques. En tête, Mark Johnston, qui a beaucoup de

partants chaque année et qui est un ancien membre du B.H.A. Dans le Daily Mail,

il a salué la décision du B.H.A. et fustigé les propos du R.S.P.C.A. : « C’est

un triomphe du bon sens et je trouve vraiment la réaction de la R.S.P.C.A.

ridicule. Depuis le mois d’août, on sait qu’il n’y a pas de soucis avec nos

modèles de cravache pour la santé des animaux. Il nous reste juste à arriver à

fignoler la règle pour éviter que les jockeys n’aient un usage trop abusif de

leur cravache lorsqu’ils veulent gagner à tout prix. La règle avec un nombre de

coup fixés n’était pas une bonne idée. Deux coups de cravaches peuvent être

totalement différents. Sous le prétexte de ne pas vouloir toucher à la

sensibilité des animaux, on ne peut pas faire des règles qui soient toutes

blanches ou toutes noires ». L’une des premières conséquences du changement de

règle opéré par le B.H.A. a été la réduction de deux sanctions pour usage

abusif de la cravache. A.P. McCoy a été interdit de monter pendant deux jours

au lieu des quatre prévus initialement (9 coups de cravache) et le jockey de

plat Nicky Mackay a vu sa sanction être réduite de dix à quatre jours.