Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Lever de rideau sur la saison de galop parisienne

Autres informations / 28.02.2012

Lever de rideau sur la saison de galop parisienne

C’est

parti ! Les hippodromes de galop vont prendre le pas sur la cendrée de

Vincennes et donner le tempo à notre discipline. Après trois mois sans galop en

région parisienne, on a hâte de reprendre le chemin d’Auteuil, Longchamp et

Chantilly. Mais, mardi, c'est Enghien qui donnera les trois coups de la

saison…même si l’hippodrome du plateau de Soisy a déjà rouvert ses portes le

mardi 21 février.  Mais c’était à l’occasion

d’une réunion prévue initialement à Fontainebleau et peu de professionnels

avaient effectué le déplacement. Ce mardi 28 février, ce sera différent, comme

on le remarque à la lecture des partants, avec des chevaux engagés par de

grandes maisons et de réels espoirs en piste. Brillante lauréate pour ses

débuts palois, Urgence d’Estruval (Enrique) sera de la partie dans le Prix

Marise, alors qu’Upsilon Bleu (Panoramic) et Neauvalis (Lavirco) prendront le

départ du Prix Varaville. Ces trois chevaux sont de vrais espoirs et leur

présence mardi nous permettra de mieux cerner la valeur des 4ans ayant

participé au meeting de Pau. Outre cet aspect purement sportif, il y a aussi le

point de vue technique. Les entraîneurs ont-ils pu travailler normalement cet

hiver ? Ceux que nous avons rencontrés le 21 février nous ont répondu

"oui", à l’exception de certains, gênés par le froid intense qui a

régné il y a quelques semaines, en Île-de-France. À suivre…Après Enghien,

Chantilly, samedi en plat, puis Auteuil, dimanche, vont lever le rideau sur la

scène du galop français qui nous réservera encore des moments de grand sport.

De fait, Cirrus des Aigles (Even Top) et Byword (Peintre Célèbre) sont d’ores

et déjà inscrits dans des épreuves cantiliennes,  alors que les deux premiers Groupes de la

butte Mortemart devraient nous permettre de revoir Tidara Angel (Oratorio) et

peut-être Remember Rose (Insatiable). Que la fête commence !