L’hiver est bien arrivé et menace les courses

Autres informations / 01.02.2012

L’hiver est bien arrivé et menace les courses

En ce

début de semaine, l’hiver s’est bien installé sur la France. Les températures

ont sérieusement chuté et la neige pourrait même faire son apparition plus au

sud, non loin de Cagnes-sur-Mer. Mais c’est de l’autre côté de la France que le

froid a d’ores et déjà créé des remous. En effet, à Pau, la réunion prévue

vendredi a été modifiée. Il n’y aura que des courses plates, grâce au transfert

du programme de Mont-de-Marsan, où la réunion a été avancée à vendredi au

Pont-Long, là encore, à cause du climat. De fait, il est prévu de fortes gelées

nocturnes et la persistance de températures négatives entre jeudi et samedi

dans le Sud-Ouest. Mais la piste plate du Pont-Long permettra d’assurer le

spectacle. François Galibert, Directeur de l’hippodrome palois, nous a en effet

déclaré : « La piste en sable fibré paloise est une P.S.F. de première

catégorie, c'est-à-dire qu’elle est "fibrée", mais pas huilée. Elle

nécessite donc un travail mécanique. À partir de la nuit de mercredi, il est

prévu des températures négatives. Nous allons donc certainement travailler la

piste une bonne partie de la nuit de jeudi à vendredi. » Pour ce qui est des

épreuves d’obstacle prévues vendredi, dont l’important Prix Camille Duboscq (L),

elles ont été reportées. Mais, à l’heure où sont écrites ces lignes (mardi en

fin d’après-midi), la réunion dominicale, celle du Prix Gaston de Bataille (L),

n’est pas en danger. « Nous avons préféré prendre les devants avec les

intempéries. Comme nous arrivons en fin de meeting, la piste d’obstacle est

chahutée et le terrain risquait de geler en surface, sans dégeler. Pour ce qui

est de la réunion de dimanche, je n’ai pas d’inquiétude pour le moment,

puisqu’une remontée des températures est annoncée. Mais il faut croiser les

doigts. »

 

UN

LOGIQUE PRINCIPE DE PRÉCAUTION DU CÔTÉ DE FRANCE GALOP

Afin de

ne pas être pris de court par la météo, France Galop a pris ses précautions

concernant l’organisation des courses dans le Sud-Ouest. À la maison mère, on

nous a expliqué : « C’est un logique principe de précaution. La météo ne

s’annonce pas bonne et ne va pas aller en s’améliorant. La réunion de vendredi

à Pau devait accueillir le Quinté+. On ne peut pas attendre la veille ou le

jour de la course pour annuler, car cela prendrait tout le monde de court. Les

entraîneurs et journalistes notamment. D’ailleurs, ce matin, lors des

engagements, beaucoup d’entraîneurs prévenaient que la piste en gazon ne serait

pas praticable. En ne courant que sur la P.S.F., qui, elle, le sera, on est sûr

de pouvoir assurer le spectacle et d’organiser une réunion de course. »

Également, même si la piste en sable de Pau est "fibrée", mais pas

huilée, elle supporte très bien les températures négatives, grâce notamment à

un travail mécanique. De plus, s’il y a de 0,5 à 6 cm, on peut essayer

d’incorporer la neige dans la piste. En revanche, il vaut mieux la laisser

fondre si la couche de neige est de 10 cm ou plus.