Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Malberaux, pret a defendre son titre

Autres informations / 03.02.2012

Malberaux, pret a defendre son titre

Le roi

du cross, Malberaux (Michel Georges), s’élancera dimanche, si la météo le

permet, dans le Prix Gaston de Bataille (L), Grand Cross de Pau, pour y

décrocher son quatrième sacre. Lors de sa dernière course préparatoire, le Prix

John Henry Wright, Malberaux devait s’incliner devant Majaresca (Marresca

Sorrento) d’une longueur et demie. Son jockey, David Cottin, expliquait alors à

son père Philippe, l’entraîneur de Malberaux, qu’il avait trouvé son partenaire

moins "percutant" que d’habitude. Les analyses de sang du lendemain

confirmaient ses dires. C’est ce que nous a expliqué David par téléphone : « En

effet, j’ai dit à mon père en descendant de cheval que j’avais trouvé Malberaux

moins percutant qu’à son habitude. Ses analyses de sang du lendemain le

confirmaient. Elles n’étaient pas mauvaises, il n’y avait rien d’alarmant, mais

ceci expliquait pourquoi j’avais pu ressentir mon cheval de la sorte. » Tout

est depuis revenu dans l’ordre. En relation avec son père Philippe Cottin,

resté dans l’Ouest pour gérer le reste de l’écurie familiale, David s’occupe de

l’effectif basé à Pau pour le meeting hivernal. Il nous a d’ailleurs aussi

confié que Malberaux était en très bonne forme et qu’il s’était très bien remis

de sa dernière course. Le fait qu’il ait été battu ne représentait en rien un

signe de faiblesse de son partenaire. C’est donc mardi dernier, sur la piste en

herbe du centre d’entraînement, que le champion de cross en titre a effectué un

dernier gros travail sur le plat, derrière un leader. David Cottin nous a alors

confié : « Il a très bien travaillé, pour la dernière fois avant le Grand

Cross. Il fera seulement de l’entretien jusque-là. Il est vraiment en très

grande forme et je le trouve semblable aux années précédentes. Chaque année, il

se plaît beaucoup à Pau. De plus, ses prises de sang sont redevenues normales.

Tous les feux sont donc au vert ! » Bien sûr, les courses ne sont jamais

gagnées d’avance et la Cravache d’or d’obstacle 2009 & 2010 le sait bien.

Même s’il sera en selle sur la première chance de l’épreuve, qu’il espère bien

remporter, David Cottin nous a avoué que dans l’absolu, Onde de Choc (Robin des

Champs) représentait, pour lui, l’adversaire à surveiller: « C’est une jument

de Grand Cross. Elle l’a déjà prouvé. Elle fait toutes ses arrivées, lorsque

tout se passe bien pour elle, et elle le fait avec classe. La distance n’est

pas non plus un inconvénient pour elle. Si la jument est au top, c’est, pour

moi, une des principales adversaires à surveiller. »