Mauricio delcher sanchez reagit a la baisse programmee des allocations madrilenes

Autres informations / 12.02.2012

Mauricio delcher sanchez reagit a la baisse programmee des allocations madrilenes

Après

l’annonce d’une éventuelle baisse de 10 % des allocations pour le meeting de

printemps madrilène,  Mauricio Delcher

Sanchez, l’entraîneur tête de liste de l’autre côté des Pyrénées, a réagi dans

les colonnes de A Galopar. Il a expliqué : « Je crois que l’on peut faire des

économies sur d’autres domaines que les allocations. À la Zarzuela, on a créé

une maison de poupées, mais l’on ne peut pas continuer comme cela. Il est clair

que, cette année, avec les travaux terminés, l’hippodrome peut générer des

profits et fonctionner pleinement. La Loterie d’État a garanti les mêmes sommes

que l’an dernier et Madrid peut générer suffisamment de revenus pour palier la

baisse de la subvention du ministère de l’Agriculture. » À la question de

savoir s’il y a des motifs de confiance pour le futur de la Zarzuela, Mauricio

Delcher Sanchez a répondu : « Durant les prochains mois, nous pouvons avoir

tout en notre faveur. Cette année, le public aura un merveilleux hippodrome à

disposition, sur lequel beaucoup d’argent a été investi et qui peut générer de

grands bénéfices. De plus, avec un gouvernement dépendant du même parti que la

Communauté et la Mairie de Madrid, le jeu extérieur pourrait se développer.

C’est la pierre angulaire du secteur. En France, c’est lorsque les jeux ont été

commercialisés en extérieur, dans les villes, que tout s’est développé.

J’espère que les dirigeants ne choisiront pas la solution de facilité qui

consiste à passer un accord avec un opérateur étranger pour que l’on joue sur

les courses en dehors du pays. La richesse pour les courses, ce sont les

"aficionados" et il ne faut pas les hypothéquer. Nos courses sont de

plus en plus attractives et développer le jeu avec deux ou trois journées par

semaine serait un plus.