Cheltenham (gb), arkle challenge trophy chase (gr1) : l’avion sprinter sacre decolle a cheltenham

Autres informations / 14.03.2012

Cheltenham (gb), arkle challenge trophy chase (gr1) : l’avion sprinter sacre decolle a cheltenham

L’Arkle

Chase (Gr1) a tenu toutes ses promesses. L’élève de Christophe Masle, Sprinter

Sacré (Network), a pris son envol sur la piste de Prestbury Park, décrochant un

premier Gr1 mérité. Pourtant, il n’a pas donné la même impression de facilité

que lors de ses dernières courses, plus tôt dans la saison. Peut-être à cause

de la façon dont son jockey, Barry Geraghty, l’a monté. De fait, ce dernier l'a

repris plusieurs fois dans le parcours, alors que Sprinter Sacré était dans le

dos d’un adversaire, ce qui n’est pas pour lui plaire, lui qui a une grande

action. Il s’est donc mis à tirer durant la course, mais son immense classe

était là pour compenser un allant naturel qui peut vite devenir gênant, surtout

à Cheltenham. Et puis, au final, Sprinter Sacré a tout de même gagné avec le

style d’un crack. Grâce à cette victoire, son entraîneur, Nicky Henderson, a

égalé le record de succès (40) obtenus lors du festival de Cheltenham, détenu

par Fulke Walwyn. Il a confié : « Nous avons toujours espéré que Sprinter Sacré

était un cheval exceptionnel. Il est venu à Cheltenham pour montrer sa valeur

et, heureusement, il l’a fait. Il a été très brillant dans le parcours mais il

ne l’a pas payé pour finir. C’est un cheval tellement agile et élégant à voir

galoper… Il est bon et il le sait, il a cette présence qui dit :

"Regardez-moi !" Ils ont été à une allure assez faible et il est

parti dans le haut de la colline. Je ne sais pas encore s’il va courir cette

saison. C’est un cheval très spécial et cela me fait plaisir d’égaler le record

avec lui car c’est un vrai champion. À la maison, nous l’appelions le

"long avion noir", tellement il volait… L’un de ses problèmes, c’est

qu’il souhaite aller plus vite que la musique dans un parcours. » Attentiste

contre son gré, Sprinter Sacré a fait parler la classe en haut de la colline,

lâchant ses rivaux définitivement. Même si l’étonnant Cue Card (King’s Theatre)

s’est bien rapproché sur le plat pour le menacer vainement. Il était seul en

piste pour finir et a causé la meilleure impression de cette première journée

du festival.

BARRY

GERAGHTY : « ESSAYER DE RALLONGER SPRINTER SACRE, CE SERAIT COMME COURIR

FRANKEL DANS L'ASCOT GOLD CUP… »

Barry

Geraghty, fidèle jockey de Sprinter Sacré, a préservé l’invincibilité de son

cheval en steeple, pour sa quatrième course dans la discipline. Il en a profité

pour enlever sa vingt et unième course lors d’un festival de Cheltenham et il a

déclaré: « On dit que Mourinho est le "Special One", mais je crois

que ce surnom va très bien à Sprinter Sacré. C’est un cheval incroyable à

monter. J’avais dit qu’il pouvait être meilleur et il l’a été. Il peut devenir

aussi bon que Moscow Flyer, que j’avais monté au plus haut niveau. Il y avait

un certain laps de temps entre sa dernière sortie et cet Arkle Chase, donc il

était un peu frais dans le parcours, mais son entraîneur a réussi à l’avoir en

forme. Il est rare de monter un cheval qui prend les obstacles de la même façon

que Sprinter Sacré. C’est le vrai spécialiste des 3.200m et je ne pense pas

qu’il pourra courir sur une plus longue distance. Essayer de le rallonger, ce

serait comme courir Frankel dans l'Ascot Gold Cup… »

AL FEROF

: UNE FAUTE QUI COUTE CHER

L’autre

"FR" de la course, Al Ferof (Dom Alco), n’a pas répondu présent, lui

qui avait battu Sprinter Sacré dans le Supreme Novices’ Hurdle (Gr1). Mais il a

l’excuse d’avoir fait une énorme faute à mi-parcours et il n’a pu se relancer

ensuite. « Il a fait cette faute et c’était fini, a avoué Paul Nicholls, mentor

d’Al Ferof. Vous ne pouvez pas faire ce genre de faute et espérer pouvoir

gagner. Il va courir encore une fois cette saison sur une distance plus longue.

»

CHRISTOPHE

MASLE FAIT REVIVRE UNE SOUCHE "CYPRES"

Élevé

dans la Nièvre à Cercy-la-Tour par Christophe Masle, Sprinter Sacré est issu de

Fatima III (Bayolidaan), une jument en provenance de l’élevage de Bernard

Cyprès. Son éleveur nous avait confié, il y a un an, après sa troisième place

dans le Supreme Novices’ Hurdle : « Je suis éleveur de bovins à la base et je

ne me suis lancé dans l’élevage de chevaux de course qu’il y a peu de temps.

J’emmenais la mère de Sprinter Sacré à la saillie quand elle appartenait encore

à Bernard Cyprès. De fil en aiguille, il me l’a proposée et j’ai fini par

accepter. J’ai deux juments à l’élevage, deux AQPS, Fatima et Jardelle

(Kadalko), une souche de l’élevage de la famille Armaillé qui est la soeur de

Gloria IV et Osana. Sprinter Sacré est le deuxième cheval que j’ai élevé. Mon

père est décédé en septembre dernier, c’est lui qui l’avait fait naître alors

je dis toujours que Sprinter Sacré court en sa mémoire. La mère de Sprinter

Sacré est pleine de Fragrant Mix et, cette année, elle ira à la saillie de Gris

de Gris. Sprinter Sacré avait remporté le concours des foals à Decize et c’est

Philippe Peltier qui me l’a acheté. Plus tard, il est parti en Angleterre et a

intégré une bonne maison. J’ai bon espoir qu’il puisse faire carrière et

j’espère pouvoir aller le voir courir à Cheltenham. »