Cheltenham (gb), cheltenham gold cup (gr1) : synchronised offre un premier gold cup a john mcmanus

Autres informations / 17.03.2012

Cheltenham (gb), cheltenham gold cup (gr1) : synchronised offre un premier gold cup a john mcmanus

Le

propriétaire irlandais John McManus tient enfin sa première victoire dans le

Cheltenham Gold Cup (Gr1). Deux ans après son premier succès dans le Grand

National de Liverpool (Gr3), avec Don’t Push It (Old Vic), il a comblé une

nouvelle ligne dans son prestigieux palmarès. Et ce, avec Synchronised

(Sadler’s Wells), un cheval plutôt éclipsé avant course malgré ses 8/1. Sa

tâche a été néanmoins facilitée par la fausse course du crack Kauto Star

(Village Star) qui a été arrêté alors que le premier tour allait être bouclé.

Le public, sportif, de Cheltenham a alors réagi en applaudissant Kauto Star

malgré tout, pour le remercier de ce qu’il a apporté au turf britannique. Comme

il l’avait fait lorsque le champion Istabraq (Sadler’s Wells) avait été lui

aussi arrêté, dans le Champion Hurdle (Gr1) 2002. Un Istabraq qui courait sous

les couleurs de John McManus, lequel a tenu à rendre hommage à Kauto Star : «

Je suis vraiment désolé que Kauto Star ait dû être arrêté, mais il est rentré

entier, ce qui est le principal. C’est superbe d’enlever cette course, même si

Kauto Star n’a pas fait sa valeur, mais nous avons suivi notre voie. C’est

réellement un plaisir d’enlever ce Gold Cup… » Une fois Kauto Star arrêté, les

espoirs français ont reposé sur Long Run (Cadoudal), mais, après avoir tout

donné, il a dû plier face au roc Synchronised, lequel restait sur un succès dans

le Lexus Chase (Gr1), après avoir louvoyé dans les handicaps… Depuis 2003 et le

légendaire Best Mate, aucun cheval n’avait réussi le doublé avec le Gold Cup.

Le travail de Jonjo O’Neill et la monte de Tony McCoy ont été déterminants pour

permettre à Synchronised d’avoir son jour de gloire.

LE FILM

DE LA COURSE

Fidèle à

son habitude, Midnight Chase (Midnight Legend) a pris les devants, escorté

rapidement par Time for Rupert (Flemensfirth), suivi par Kauto Star, Knockara

Beau (Leading Counsel) et Long Run. Le rythme est sélectif, alors que l’on a

perdu en route What a Friend (Alflora), tombé au deuxième fence et que Quel

Esprit (Saint des Saints) n’a pas pris le départ de la course. Alors que les

concurrents sont en face, Ruby Walsh tire Kauto Star sur sa droite. Quelque

chose ne tourne pas rond pour le crack de Clive Smith. Malheureusement, cette

prédiction se confirme quelques centaines de mètres plus loin. Kauto Star ne

cesse de perdre du terrain et il est arrêté alors même que le peloton va

boucler le premier tour. En selle sur Long Run, Sam Waley-Cohen regarde à

gauche et à droite pour voir où se situe Kauto Star. Il le voit alors dans le

lointain. Un tour plus tard, un groupe de huit chevaux se détache, dans lequel

on retrouve Synchronised, qui s’accroche. Pour aller franchir le fence du

tournant final, les huit premiers sont déjà là et Long Run semble "plein

gaz". Ce n’est pas le cas de Synchronised qui saute cet obstacle avec un

temps de retard. Le dernier obstacle se profile à l’horizon et Long Run prend

le meilleur à la corde. Le doublé est à portée de sabots pour le champion élevé

par les époux Gabeur. Mais Synchronised a mieux négocié l’ultime saut. Au

courage, il prend le meilleur et creuse l’écart sur Long Run, qui se fait

souffler le premier accessit par The Giant Bolster (Black Sam Bellamy).

LE

PREMIER GOLD CUP DE JONJO O’NEILL

Cette

victoire de Synchronised est la première en tant qu’entraîneur pour Jonjo

O’Neill. Auparavant, il s’était déjà imposé dans ce Grand Steeple anglais avec

Alverton (1979) et la championne Dawn Run (1986) en tant que jockey. Il a

confié, ravi : « Lorsque vous êtes entraîneur, vous avez plus de

responsabilités et plus de plaisir quand les choses se passent bien. Toute

l’équipe a fait un superbe effort et nous sommes récompensés. Le cheval n’était

pas revenu en grande forme de Leopardstown. Il avait été malade et n’était pas

bien. Ce n’est pas un cheval robuste et il a besoin de temps entre ses courses.

Ce n’est que dans les derniers jours précédant le Gold Cup que le cheval est

arrivé en forme. C’est un cheval qu’il faut vraiment connaître et qu’il faut

maintenir dans la course pendant le premier mile. Tony a su le maintenir dans

le rythme et il a fait parler son coeur. »

TONY

MCCOY : « SYNCHRONISED N’A PAS L’ALLURE D’UN CHEVAL DE GOLD CUP »

Seize

fois Cravache d’Or, Tony McCoy a remporté son deuxième Gold Cup après sa

victoire en 1997 avec Mr Mulligan. Il a une grande responsabilité dans la

victoire de Synchronised dans cette édition 2012 pour y avoir toujours cru dans

le parcours. Il a raconté : « ne ressemble pas à un steeple-chaser, mais plus

 que le physique et la classe, il a l’esprit,

le courage et le coeur que doit avoir un cheval de course. Il a une grande

volonté pour gagner et il ne s’avoue jamais battu. Il se livre toujours pour

vous. Il n’a pas l’allure d’un cheval de Gold Cup et vous ne pouvez pas le

monter dans la bataille. Il a eu quelques coups dans le parcours et j’ai fait

attention pour qu’il garde le contact. Je n’ai jamais eu beaucoup de ressources

dans le parcours, mais je n’ai jamais pensé que je ne pouvais pas gagner. Et

ce, même s’ils allaient trop vite pour moi dès le départ. Je suis heureux de

travailler pour un propriétaire comme J. P. McManus, qui adore les chevaux et

les courses. Je suis vraiment content de lui apporter un premier Gold Cup. »

ARRETER

KAUTO STAR ? LA MEILLEURE DECISION POUR TONY MCCOY

Le

premier jockey de J. P. McManus a tenu aussi à souligner la décision de Ruby

Walsh d’arrêter Kauto Star : « Je savais que Kauto Star n’allait pas bien et

que Ruby allait l’arrêter. Dès les premiers mètres de course, il semblait ne

pas être dans un grand jour. Ruby n’a pas voulu prendre le moindre risque. Il

ne pouvait pas gagner la course et il a pris la bonne décision en arrêtant

Kauto Star. Il faut d’abord penser au cheval. »

PAS

D’EXCUSES POUR LONG RUN

Contrairement

à Kauto Star, Long Run a fait sa valeur, comme l’a confirmé son pilote, Sam

Waley-Cohen : « Il court bien, mais ce sont les courses. Je suis satisfait de

sa course, il n’y a rien à redire. »

KAUTO

STAR N’A PAS A ROUGIR

Crack

incontesté, Kauto Star a été nommé cet hiver "cheval le plus populaire

d’Angleterre", selon un sondage du Racing Post, devant des chevaux comme

Sea the Stars et Frankel. C’est aussi ce qui explique l’ovation qu’il a reçue,

malgré sa contre-performance. Son propriétaire, Clive Smith, a confié : « Ruby

a fait le bon choix, car le cheval n’était pas lui-même. Il n’était pas à son

aise avec Kauto Star après le saut de la rivière. Je suis fier de lui et

l’accueil qui lui a été réservé a été exceptionnel. »