Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ou en sont nos jockeys ?

Autres informations / 01.03.2012

Ou en sont nos jockeys ?

À

l’heure de la reprise, quelques-unes de nos plus fines cravaches n’ont toujours

pas effectué leur retour sur les programmes français. L’un à Dubaï, l’autre à

Hongkong, nous en avons profité pour faire le point sur leur situation.

 

STEPHANE

PASQUIER EST RENTRE EN FRANCE

Stéphane

Pasquier n’a plus monté en France depuis le 24 novembre 2011. En 2012, il est

parti en Inde et, après deux mois d’exil, le voici de retour sur le territoire,

engagé pour la réouverture de Chantilly ce samedi. « Stéphane est rentré en

France lundi, nous a confié son agent, Hervé Naggar. Il a passé l’hiver en Inde

et a fini sur un coup de deux dimanche dernier. Il sera en selle samedi pour la

réouverture de l’hippodrome de Chantilly. »

 

OLIVIER

PESLIER, ENCORE DANS L’AVION

Chaque

hiver désormais, Olivier Peslier passe l’hiver dans le Golfe. Il pose ses

valises à Dubaï et part parfois à Hongkong, 

parfois à Doha, ou ailleurs… Lui aussi sera de la réunion cantilienne

samedi, mais n’en a pourtant pas encore fini avec son hiver hors des frontières

françaises. « Olivier rentre aussi en France pour la réouverture cantilienne,

poursuit Hervé Naggar. Il était basé à Dubaï tout l’hiver, mais a surtout monté

au Qatar. Il va encore effectuer quelques allers-retours. Samedi à Chantilly,

un bon test s’offre à lui. Il y a deux trials de Meydan et il sera en selle sur

Zazou (Shamardal), avec lequel il a fini troisième du Hong Kong Cup (Gr1) 2011,

qui fait face à Cirrus des Aigles (Even Top). »

 

CHRISTOPHE

SOUMILLON SERA AUSSI A CHANTILLY

Comme

Stéphane Pasquier et Olivier Peslier, Christophe Soumillon rentre spécialement

pour participer à la première réunion de l’année à Chantilly, la première de

l’existence de l’hippodrome sur une piste en sable fibré. « Christophe sera

bien à Chantilly samedi et il monte les huit courses de la réunion, explique

son agent, Pierre-Alain Chereau. Ensuite, il repart à Dubaï pour la réunion

préparatoire et il se fixe à nouveau à Chantilly le 11 mars. Il a un contrat

pour Mike de Kock à Dubaï et reviendra aussi pour la réunion du Dubai World

Cup. »

 

ANTHONY

CRASTUS VA MANQUER LA REPRISE CANTILIENNE

Installé

en Inde depuis la mi-novembre, Anthony Crastus est l’un des rares jockeys

français qui manquera la réouverture de Chantilly. Son agent, Pierre-Alain

Chereau, nous a donné les explications de cette absence : « Il y a un gros

week-end de courses en Inde et Anthony a quelques bonnes épreuves à monter.

Cela fait plus de trois mois qu’il est parti maintenant et il n’est rentré

qu’une semaine depuis le mois de novembre. Le niveau des courses en Inde est

assez bon et les grandes courses sont assez comparables aux courses européennes

sur le plan des allocations. »

 

MAXIME

GUYON VA ATTENDRE LE 15 MARS

Maxime

Guyon a quant à lui passé l’hiver à Hongkong. Il y est resté un peu plus de

deux mois et y a glané cinq victoires. De retour en France depuis une dizaine

de jours, il devra attendre le 15 mars pour participer à une nouvelle réunion

de courses. « Lors de mes dernières compétitions à Hongkong, raconte le jockey,

j’ai écopé d’une sévère mise à pied pour avoir involontairement mis un coup de

cravache à un de mes concurrents dans la phase finale. » Pour autant, son hiver

chinois n’en a pas souffert, « Maxime a gagné cinq courses à Hongkong et a

remporté une "Cup" lors de la dernière réunion, pour un propriétaire

qui a des chevaux en France chez Luis Urbano-Grajales, explique Alexis Doussot.

Son hiver est un peu moins bon que l’an passé, qui avait été exceptionnel. Mais

il faut retenir que Maxime s’est classé quatorze fois deuxième et presque

autant à la troisième place. »