Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix de l’amienois : chegei has de toute une classe

Autres informations / 28.03.2012

Prix de l’amienois : chegei has de toute une classe

En

remportant le Prix de l’Amiénois, Chegei Has (Kahyasi) a marqué les esprits. La

jument de Hamel Stud a tout simplement survolé l’épreuve. Son jeune jockey,

Gaëtan Masure, l’a laissée galoper à sa main et elle s’est vite portée en tête.

Plus la course allait et plus elle prenait du champ. Dans le dernier tournant,

plus aucun doute ne planait sur l’issue de l’épreuve. La pensionnaire de

Jean-Paul Gallorini franchissait finalement le poteau arrêtée, quinze longueurs

devant Upsilon Bleu (Panoramic) et Lukahya (Kahyasi).

"LA

JUMENT DE CLASSE" DE JEAN-PAUL GALLORINI

Avec sa

facile victoire, Chegei Has a ouvert son palmarès. Interrogé après la course,

Jean-Paul Gallorini a expliqué : « C’était la jument de classe du lot. Elle est

placée de Grs3 en plat l’année dernière. Elle était déjà assez avancée dans son

travail et Gaëtan l’a bien montée. Elle n’est pas tendue en course ; son action

l’emmène et c’est sa qualité. » Questionné au sujet de son futur, l’entraîneur

mansonnien a répondu : « Je ne suis que son entraîneur. Nous allons voir avec

ses propriétaires. » Le Prix de l’Amiénois prépare généralement au Prix Durtain

(L), disputé dans un mois. Mais Chegei Has a aussi montré qu’elle avait les

moyens d’aller affronter les meilleurs hurdlers de sa génération à Auteuil.

UPSILON

BLEU REPETE

Entraîné

par Guillaume Macaire, Upsilon Bleu a conclu à la deuxième place. Il a été un

des seuls à mener la chasse derrière Chegei Has, puis a bien accéléré dans la

ligne droite, sans pouvoir menacer la gagnante. David Powell, le manager de son

propriétaire, Raymond-Anderson Green, nous a confié : « Il est battu par une

très bonne jument, deuxième de Groupes en plat. Ils n'ont pas la même classe de

plat... Je pense qu'il sera mieux en steeple et sur du terrain plus lourd. Néanmoins,

il court très bien et j'ai beaucoup aimé sa fin de course. Il finit dans une

belle action, et il a sauté la dernière haie avec beaucoup de marge, comme un

poulain qui avait encore du gaz. Et puis il a reçu une très bonne leçon, ce qui

était important, car il était un peu anxieux avant la course. Quant à la suite

de son programme, cela dépendra un peu de ce que va faire la gagnante. Si elle

va sur le Prix de Durtain, nous n'irons pas sur cette course. Dans ce cas, il

pourrait débuter en steeple, pourquoi pas à Compiègne, dans des épreuves

réservées aux AQPS où il trouvera une tâche plus facile. En tout état de cause,

il ne va pas courir pendant un mois, le temps de digérer cette sortie. »

LUKAHYA

ET DIVINE NONANTAISE, DEUX CHEVAUX PROMETTEURS

Placé

aux avant-postes par David Berra, Lukahya a fourni un très bel effort en pleine

piste. Rappelons que c’était seulement sa troisième sortie. Cette troisième

place est donc excellente et lui promet un très bel avenir. Quant à Divine

Nonantaise (Divine Light), elle a fait un "truc". En avant-dernière

position à l’entrée de la ligne droite, elle a commencé à se rapprocher entre

les deux dernières haies. Mais elle a alors commis une grosse faute sur le

dernier obstacle, manquant d’éjecter son jockey, Sébastien Leloup. Cela ne l’a

pas empêchée de finir très vite, pour prendre la quatrième place.

UNE

ORIGINE MODESTE

Élevée

par la Scea Hamel Stud, Chegei Has est la fille de Nasou (Kaldounévées). Elle

présente la particularité d’avoir gagné en plat comme en obstacle, et ce, dans

les deux spécialités. Chegei Has est à ce jour son meilleur produit.