Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix du val saint-georges (d) : estefan se revele ; qizween en rodage

Autres informations / 24.03.2012

Prix du val saint-georges (d) : estefan se revele ; qizween en rodage

On

attendait la rentrée et les débuts en région parisienne de Qizween (Muhtathir),

lauréat de ses deux sorties à 2ans, à Toulouse. Le poulain, qui arborait pour

la première fois la casaque de Cheikh Hamdan Al Maktoum, s’est fait voler la

vedette par un poulain entraîné en Allemagne, Estefan (Turtle Bowl). Pour

éviter de se faire piéger par une course sans train, Qizween a pris la

direction des opérations. Estefan a toujours galopé non loin de lui, et les

deux poulains se sont retrouvés à la lutte dans la ligne droite. Estefan a pris

la mesure de son rival, tout en cherchant l’appui sur lui. Andrasch Starke a

alors changé son bâton de main, et Qizween, sans doute apeuré par la cravache,

s’est jeté contre la lice. Pendant ce temps-là, Malossol (Rahy), qui avait

attendu en avant-dernière position, est venu conclure très vite, tout à l’extérieur,

pour priver Qizween de la deuxième place.

UNE

BONNE MARGE DE PROGRESSION

Estefan

ne comptait qu’une sortie, le 6 novembre dernier, à Krefeld, où il avait conclu

cinquième. Sa victoire est donc une surprise, même pour son partenaire, qui a

confié : « Le cheval n’avait fait qu’un ou deux galops pour préparer cette

course. Ce qu’il a fait est donc d’autant plus encourageant. Avant la course,

je vous aurais dit que ce n’était pas un cheval de Groupe, mais vu la façon

dont il s’impose, face à un lot semble-t-il relevé, j’ai envie de changer

d’avis ! » Malossol n’a toujours pas trouvé le chemin de la victoire, mais le

pensionnaire de Giuseppe Botti a fait un truc, regagnant beaucoup de terrain

dans la ligne droite. Battu par l’impressionnant Brillant Chichi

(Chichicastenango) à Saint-Cloud, lors de sa dernière sortie, ainsi que par sir

Jade (Gentlewave) à Cagnes, il a la malchance de tomber chaque fois sur un

"os". Alessandro Botti nous a expliqué : « Il a beaucoup plu à Ioritz

Mendizabal aujourd’hui. Il pense que s’il avait été plus dur avec lui, il

aurait pu s’imposer, mais cette course ne constituait pas un objectif. Il

pourrait disputer les "Guinées" italiennes, dans un mois. »

QIZWEEN

DESORIENTE

La

performance décevante, à chaud, de Qizween mérite des explications, que Damien

de Watrigant a bien voulu nous fournir : « En premier lieu, le cheval n’a pas

apprécié la surface, qu’il découvrait. Ensuite, comme nous avions peur d’une

course sans train, nous avons préféré aller devant et faire parler la classe. Mais

le poulain est encore immature et il était désorienté. Enfin, il a pris un coup

de cravache du gagnant au moment de la lutte, et il s’est jeté contre la lice.

Cette performance ne reflète pas du tout sa valeur, et il faut le revoir. A

priori, nous devrions aller sur le Prix Aymeri de Mauléon (L), mais il faut que

nous en discutions avec son propriétaire. »

UN FILS

D’EVER IN LOVE

Estefan

est un fils de Turtle Bowl qui fait la monte au Haras de la Reboursière et de

Montaigu. S'il est entraîné en Allemagne, il est né en France, au Haras des

Granges, en association entre Mathieu Daguzan-Garros et l'écurie Biraben.

Mathieu Daguzan-Garros nous a raconté l’histoire du poulain: « La mère

d’Estefan, Ever in Love (Neverneyev), était une bonne jument de courses, entraînée

par François Rohaut, pour qui elle a gagné le Prix Aymeri de Mauléon (L). J’en

avais vendu la moitié à Joseph Biraben avant sa carrière de courses, et c’est

pour cette raison que nous sommes également associés en tant qu’éleveur.

Estefan est né tard, le 17 mai, et nous l’avions présenté "foal" à

Arqana. Il était ravissant, et avait été vendu pour 24.000 €. Afin qu’il

conserve les primes, il a été élevé au haras de Maulepaire, avant de partir à

l’entraînement en Allemagne. Je crois qu’il l’avait débuté surtout pour

l’avancer, et encore aujourd’hui, il n’était pas particulièrement affûté et

doit avoir une belle marge de progression. Nous avons vendu sa mère pleine de

Literato l’année suivante, à M. Jeffroy. Elle a pouliné d’un mâle. » On

précisera également que Estefan est le frère de la bonne Kelty in Love

(Keltos), lauréate du Prix des Rêves d’Or (L) à Vichy, et troisième du Prix

d’Arenberg (Gr3).