A la decouverte des courses au maroc

Autres informations / 21.04.2012

A la decouverte des courses au maroc

Le 4 mai

et le 2 juin prochains seront organisées à Casablanca (Maroc) deux journées

internationales, l’une dédiée aux pur-sang arabes, l’autre aux pur-sang

anglais. L’occasion d’une interview de Omar Skalli, directeur général de la

SOREC, l’organisme en charge de l’organisation des courses, des jeux et de

l’élevage au Maroc.

JOUR DE

GALOP - LE 4 MAI, UNE JOURNEE INTERNATIONALE RESERVEE AUX PUR-SANG ARABES EST

ORGANISEE SUR L’HIPPODROME DE CASABLANCA. POUVEZ-VOUS NOUS EN PRESENTER LES

GRANDES LIGNES ?

Omar

Skalli - Ce sera la onzième édition de cette journée internationale. Trois

courses internationales, dont deux Grs3, seront organisées. La nouveauté cette

année, c’est la course réservée aux cavalières, qui fait partie du Cheikha

Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship. Elle est ouverte aux cavalières

amateurs ainsi qu’aux femmes jockeys. Les courses seront diffusées sur une

chaîne d’Abu Dhabi, qui sponsorise l’épreuve réservée aux cavalières. Une

équipe de France Sire ainsi qu’un représentant des Cahiers du Cheval arabe

seront également présents pour assurer la couverture médiatique internationale

de l’événement. Nous faisons également appel à un commentateur français, le

temps de former une personne sur place.

LE 2

JUIN, CE SONT LES PUR-SANG ANGLAIS QUI SERONT A L’HONNEUR. UNE GRANDE PREMIERE

POUR VOUS ?

Effectivement,

ce sera la toute première fois que des courses internationales réservées aux

pur-sang anglais seront organisées au Maroc. De plus, deux de ces courses

seront support de paris en France, grâce au concours de France Galop. Elles

seront donc retransmises sur Equidia, qui prépare également un Grand Format sur

les courses au Maroc pour les faire découvrir à vos turfistes. Nous espérons

avoir beaucoup de chevaux étrangers au départ, notamment en provenance de

France et d’Espagne. Deux courses sont réservées aux 3ans, mâles et femelles,

et l’autre aux 4ans et plus.

QUELLES

SONT LES CARACTERISTIQUES DE L’HIPPODROME D’ANFA ?

C’est

déjà un très beau lieu, avec un golf au centre du champ de courses. La piste,

qui fait 1.700m de tour, est en sable naturel. De l’avis général, elle est de

bonne qualité. La ligne droite fait 400m, elle permet des courses tactiques.

QUELS

SONT LES AUTRES HIPPODROMES D’IMPORTANCE AU MAROC ?

Outre

Casablanca-Anfa, nous avons un circuit dit "national" sur les

hippodromes de Rabat, El Jadida et Settat. Cela représente mille courses par

an. La moitié sont réservées aux pur-sang arabes, trois cents aux pur-sang

anglais et le reste aux anglo-arabes. On court également à Meknès et Khemisset,

deux hippodromes plus récents.

COMMENT

EST STRUCTURE L’ELEVAGE ?

Nous

avons cinq haras nationaux, qui couvrent chacune des régions d’élevage du pays.

Ils sont installés à Oujda, Meknès, Bouznika, El Jadida et Marrakech. Pour les

pur-sang, nous avons acquis récemment Jan Vermeer et Russian Cross et Millenium

Bio (Sunday Silence), qui viennent épauler Mutamam (Darshaan) ; une des

missions de la SOREC étant l’amélioration génétique de la race. Nous aidons

donc aussi à l’achat de poulinières et de yearlings. Certains grands haras

privés ont leurs propres étalons.

QUELLE

EST L’IMPORTANCE DES PARIS HIPPIQUES DANS VOTRE PAYS ?

Ce sont

eux qui font vivre toute la filière courses, mais aussi les sports équestres et

la Tbourida (fantasia). Nous parions sur les courses au Maroc et en France,

grâce à un partenariat avec le P.M.U.