La chine et l’irlande signent un partenariat important

Autres informations / 17.04.2012

La chine et l’irlande signent un partenariat important

Un

partenariat de plusieurs millions d’euros a été signé dimanche entre la Chine

et l’Irlande. La multinationale du pur-sang, Coolmore, est un des acteurs

majeurs de cette initiative. Le projet consiste à construire un immense

complexe équin, d’une superficie de 3,3 millions de mètres carrés, à Tianjin,

la quatrième plus grosse ville de Chine. D’un coût de 2 milliards d’euros, la

construction du centre devrait commencer dès l’année prochaine. L’Irlande

enverra aussi plus de cent poulinières et quelques étalons au cours des trois

prochaine années, dans le but de poser les fondations d’un élevage chinois.

Coolmore assurera la formation d’universitaires chinois, diplômés en

agriculture.

UN

PROJET TITANESQUE

L’entraîneur

Dermot Weld est actuellement en Chine avec une délégation pour aider à la

construction du centre, nommé Tianjin Equine Culture City. Les proportions de

ce projet semblent démesurées : il est prévu deux hippodromes, cinq pistes

d’entraînement, 150 écuries, 4.000 boxes, une clinique vétérinaire, un collège

équin international, et une agence de vente aux enchères. Environ quarante

jours de courses devraient avoir lieu l’année prochaine.

LES

REACTIONS DES INTERESSES

Michael

O’Rourke, le directeur du H.R.I. (Horse Racing Ireland), a déclaré : « H.R.I. a

une section internationale pour le marketing et nous avons envoyé des

délégations en Chine depuis plusieurs années. Ils [les investisseurs chinois]

ont vu nos élevages et sont venus à nos ventes. C’est particulièrement

passionnant car c’est la première fois que le gouvernement chinois conclut un

partenariat de ce type. Le message du H.R.I. est le suivant : l’Irlande est le

meilleur pays pour élever des chevaux de course. » Le marché intérieur

irlandais connaît actuellement des difficultés : il stagne depuis 2008.

Conscient de cette réalité, les Irlandais ont décidé d’aller chercher la

croissance à l’étranger. Le partenariat sino-irlandais est donc capital pour

relancer le secteur des courses irlandaises. « Il y a quelques années, le montant

des exportations de pursang s’élevait à 200 millions d’euros annuels, a

expliqué Michael O’Rourke. Le projet avec la Chine devrait rapporter 50

millions d’euros à notre élevage, sur une période de trois années. » John-Paul

Magnier, de Coolmore, a commenté : « L’annonce d’aujourd’hui est

l’aboutissement des énormes efforts réalisés par le gouvernement irlandais et

le ministère de l’Agriculture, qui ont essayé de développer de nouvelles

relations commerciales avec la Chine. Le secteur des courses est un des

fleurons de l’Irlande. Aujourd’hui, un des plus gros marchés du monde l’a

reconnu et a choisi de s’associer avec l’Irlande. » Le secteur des courses

hippiques est effectivement très important en Irlande, où il génère 1,1

milliard de dollars chaque année. Ce partenariat, qui s’inscrit dans le

phénomène de mondialisation du monde des courses, marque l’entrée de la Chine

dans la compétition internationale. Ce pays a indéniablement le potentiel et

les moyens de devenir un des leaders mondiaux du monde hippique.